Aider un chien à faire son deuil

Nous ne sommes pas éternels, et ceci est bien évidemment valable également pour nos amis les chiens.

De fait, que ce soit lorsque le maître part avant son chien ou bien l’un des chiens de famille qui part en laissant son copain tout seul, il y a différentes choses à prendre en considération.

En effet, un chien qui vit des modifications que ce soit dans son environnement ou dans la constitution de son groupe social, peut être amené à adopter un comportement différent. Parfois même, des symptômes d’état dépressif peuvent surgir.

Je vous propose de vous lister les différents symptômes qui peuvent avoir pour cause une dépression chez votre chien :

  • Votre chien manque de motivation pour jouer, parfois même juste se lever.
  • Votre chien rencontre des problèmes liés au sommeil : il dort énormément ou au contraire il a un sommeil très agité.
  • Votre chien se lèche de manière excessive un membre, souvent la queue ou les pattes, ce qui engendre des plaies, que l’on appellera donc des plaies de léchage.

Dans tous les cas, que ce soit dû à une modification de son environnement (changement de maître suite au décès du premier) ou à une modification dans la constitution de son groupe social (perte de l’être de référence ou de l’autre chien de famille), vous devez toujours faire le point auprès de votre vétérinaire. De plus, les signes de dépression peuvent également être causés par un problème médical, de fait, vous vous devez d’écarter cette possibilité en consultant un professionnel dans ce domaine.

Je vous propose maintenant de distinguer la perte du maitre de la perte du copain disparu car le travail est tout autre.



Comment aider un chien à faire le deuil d’un autre chien ?

Commençons par la perte d’un chien de la famille. Je vous propose ici des conseils pour aider votre chien à faire son deuil suite à la perte de son copain de toujours, avec qui il était au quotidien.

Conseil n°1 : Tout d’abord, il est très important lorsque l’on a plusieurs chiens, de privilégier des temps individuels afin de renforcer votre relation avec chacun d’eux.

Conseil n°2 : Je vous recommande de leur apprendre à vivre séparés. En effet, partez en balade avec un seul de vos chiens, habituez-les à évoluer en groupe mais aussi tout seul.

Conseil n°3 : Apprenez-leur la solitude, c’est très important car, si un jour l’un des chiens doit se retrouver seul, il devra apprendre à gérer la solitude. S’il n’a jamais réellement été seul dans sa vie, la gestion de cette frustration pourra être compliqué pour lui. Pour cela, vous devez donc rendre la solitude très positive; notamment en proposant au chien une activité qui l’occupera. N’hésitez pas à consulter notre article qui vous donne toutes les idées pour occuper votre chien pendant votre absence.

Tout est donc ici question de prévention. Comme on dit, mieux vaut prévenir que guérir, n’est-ce pas ?

Des solutions efficaces à mettre en place

Ensuite, il est essentiel de reconnaitre ce qui peut engendrer l’éventuel état dépressif de votre chien, est-ce l’ennui, le changement de sa routine ou encore la mauvaise gestion de la solitude.

Suite à quoi, vous pourrez proposer à votre chien des réponses adaptées et efficaces qui permettront de résoudre le problème.

Conseil n°1 : Proposez à votre toutou de vraies dépenses quotidiennes, ne le laissez pas « faire son deuil » tout seul dans son coin car cela peut ne pas passer avec le temps.

Conseil n°2 : Jouez avec lui, cela permettra de renforcer votre relation avec votre chien. De plus, les jeux permettent de travailler l’obéissance tout en dépensant physiquement et mentalement le chien : le combo parfait !

Conseil n°3 : Ne soyez pas trop dans l’anthropomorphisme, c’est à dire ne prêtez pas trop à votre chien des sentiments humains. Un chien reste un chien est vous devez pouvoir répondre à ses besoins de chien, qu’ils soient primaires (manger, boire, dormir), sécuritaires (maitre rassurant et sûr de lui) ou sociaux (balades journalières et rencontres régulières avec ses congénères).

Conseil n°4 : Gardez la même routine qu’avant le départ de l’un des chiens du groupe social.

Conseil n°5 : Ne laissez pas trop de privilèges au « chien qui reste ».

Conseil n°6 : Renforcez ou réapprenez lui la bonne gestion de la solitude afin que ces temps n’engendrent pas de frustration ou de stress chez votre chien.

Conseil n°7 : Reprendre un autre chien, est-ce une bonne idée ? Souvent, les maîtres qui ont perdu un chien en reprennent un de suite pour finalement combler un manque affectif ou bien pour permettre au « chien qui reste » de retrouver une compagnie. Ceci peut être bien, mais tout de même dangereux. En effet, parfois il vaut mieux prendre le temps, en tant que maître, de bien faire le deuil du chien disparu et se poser les bonnes questions. Il ne s’agit pas ici de reprendre un chien histoire de reprendre un chien, ce n’est pas comme un objet cassé que l’on va remplacer de suite car on en a besoin. Il faut que l’adoption d’un nouveau chien soit une réelle envie et non pas juste un « chien pansement », que ce soit pour les maitres ou pour l’autre chien.

Comment aider un chien à faire le deuil de son maître ?

La règle d’or est d’anticiper. Comme je le disais au début, nous ne sommes pas éternels et que ce soit pour nos enfants ou nos animaux de compagnie, nous en avons la responsabilité. De fait, il est de notre devoir d’anticiper un malheureux événement. Pour ce faire, il faut donc prévoir une solution « au cas où » encore une fois. Ceci est très important afin d’éviter à votre chien de finir ses jours en refuge ou dans une famille qui ne lui conviendrait pas.

Je pense notamment aux personnes âgées car, c’est prouvé, la présence d’animaux auprès d’eux favorise leur bien-être, cependant, je trouve cela toujours dangereux pour une personne âgée d’adopter un chiot. N’oubliez pas que lorsque vous adoptez un toutou, vous en avez pour une dizaine d’année, ce n’est pas rien et c’est une responsabilité importante.

Même sans parler de décès, vous vous devez de toujours avoir une solution de garde pour votre chien si vous devez vous faire hospitaliser d’urgence par exemple, ou que vous devez partir en déplacement pour votre travail à la dernière minute.

Mais revenons au sujet qui nous intéresse à savoir comment aider un chien à faire le deuil de son maitre disparu.

Conseil n°1 : Toujours dans l’idée de prévenir plutôt que guérir, le maître, qui est le deuxième être d’attachement du chien (le premier étant sa mère), doit réussir à justement créer un détachement avec son chien, afin qu’il puisse gérer son absence sans trop de stress.

Conseil n°2 : Il est essentiel de recréer une relation avec le chien en question suite à la disparition  de son maître, en répondant à ses besoins et en favorisant l’adaptation à un nouvel environnement. Par chance, le chien est un animal qui peut s’adapter très rapidement, c’est d’ailleurs pour cette raison que ce fut la première espèce à être domestiquée, il y a plus de 15 000 ans.

Conseil n°3 : Afin de toujours anticiper un maximum, si le chien vit au sein d’une famille et non pas seul avec un individu, il est important que le chien ait créé des liens avec tous les membres de cette famille pour que la perte de l’un d’entre eux se passe du mieux possible.

Conseil n°4 : Si le chien vivait seul avec son maître, en tant que nouvel adoptant, vous vous devez de ne pas trop changer la routine de ce dernier. Si vous n’aviez pas le même mode de vie que son précédent maitre, procédez par étape et de manière progressive afin de ne pas braquer le chien.

En clair, il est important de toujours prendre le temps de retrouver un équilibre dans la nouvelle relation que vous entreprendrez avec le chien en question.

Pour finir, je dirai que chaque situation est différente et chaque individu réagit comme il veut mais surtout comme il peut à la suite de la perte d’un être, il faut donc savoir s’adapter et agir en conséquence. Parfois, l’aide d’un professionnel en éducation et comportement canin est nécessaire ainsi que l’aide d’un vétérinaire afin de proposer au chien un suivi et un accompagnement complet et surtout adapté à son cas.

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste et formatrice chez Nature de Chien
www.naturedechien.fr

03a35075178b288c0a5e4561f6b98c75<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<