L’alimentation du chien de chasse

A la manière des grands sportifs, les performances, l’endurance et les capacités de récupération d’un chien de chasse sont en grande partie conditionnées par une bonne hygiène de vie combinant un entraînement régulier et une alimentation saine et équilibrée.

Nourrir correctement un chien de chasse ne s’improvise pas. Voici donc quelques conseils qui vous aideront à mieux comprendre les besoins nutritionnels du chien de chasse.

A la base de l’alimentation du chien de chasse : des aliments de qualité

Tous les chiens, et à plus forte raison les chiens de chasse dont l’organisme est mis à rude épreuve pendant la saison de chasse, doivent être nourris avec des aliments de qualité. Fuyez donc les aliments industriels trop bons marchés vendus en grandes surfaces généralistes. Ils contiennent en général peu de nutriments d’intérêt pour le chien. Ces derniers sont en effet bien trop souvent :

  • pauvres en protéines digestibles car fabriqués à partir de matières premières de mauvaise qualité contenant davantage de graisse et de collagène que de protéines assimilables par le chien,
  • trop riches en amidon. L’amidon est apporté dans les aliments bons marchés par des féculents et/ou des céréales. Cette richesse en amidon permet de baisser le coût de production de ces aliments mais ne présente pas d’intérêt nutritionnel pour le chien. Pire encore, un excès d’amidon est souvent mal toléré par le système digestif du chien.

Privilégiez les aliments premium dont l’intérêt nutritionnel est nettement supérieur. Si votre chien est nourri avec une ration ménagère, ne lui donnez jamais de viandes avariées ou tout autre aliment périmé. Abandonnez l’idée reçue selon laquelle un chien ne peut pas attraper d’intoxication alimentaire. Nos petits carnivores domestiques sont en effet presque aussi sensibles que nous à la présence de bactéries pathogènes qui pullulent dans les aliments passés de date.

Proscrivez également les restes de restes de table qui ne sont en aucun cas équilibrés pour votre chien et les carcasses de volaille. Même si votre chien en raffole, les os de volaille sont trop riches en minéraux. Pire, ils sont même dangereux pour lui car ils ont tendance à se casser en morceaux pointus et de perforer l’intestin de votre animal.



Les besoins nutritionnels du chien de chasse

Qu’ils soient constitués d’aliments industriels ou ménagers, les repas d’un chien de chasse doivent obligatoirement comporter les nutriments suivants :

  • des protéines. Leur rôle n’est pas tant d’apporter de l’énergie mais de construire et d’entretenir les os, les muscles et d’autres structures de l’organisme. Elles sont surtout apportées par la viande, les abats, le poisson, les œufs et les produits laitiers.
  • des matières grasses aussi appelées lipides. Les graisses fournissent beaucoup plus d’énergie que les glucides dont l’amidon fait partie : 9Kcal par gramme de lipide contre 4 Kcal par g pour les glucides (sucre). Plus énergétique que l’amidon, elles sont en plus beaucoup mieux digérées par les chiens que ce dernier. Pour ces raisons, il est préférable d’augmenter l’apport de lipides dans la ration alimentaire du chien de chasse afin de compenser les dépenses énergétiques liées à l’augmentation de son activité physique. La qualité des lipides a également son importance. Il est en effet important de varier l’origine des matières grasses données à son chien afin de lui fournir à la fois des lipides riches en oméga 6 et en oméga 3. Les omégas 6 sont utiles pour maintenir chez le chien une peau et un pelage sains. On les trouve surtout dans les huiles végétales. Les omégas 3 agissent sur le bon fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire et permettent de maintenir l’intégrité des membranes cellulaires. On les trouve en grande quantité dans les huiles de poisson ou dans l’huile de colza.
  • des fibres. Les fibres n’apportent pas ou peu d’énergie calorique mais elles facilitent et régulent le transit intestinal. Elles peuvent être apportées dans le repas du chien par des légumes tels que des carottes, des courgettes, des haricots verts etc.
  • la ration du chien peut aussi comporter des glucides sous forme d’amidon, apporté par des féculents bien cuits (pâtes, riz …) sous peine de ne pas être bien digérés par le chien.

En plus de ces macronutriments s’ajoutent des besoins en minéraux et de vitamines qui contribuent au fonctionnement optimal de l’organisme. Une alimentation bien équilibrée permet généralement de couvrir tous les besoins en minéraux et en vitamines du chien chassant de chasse sans avoir besoin de le supplémenter.

Comment nourrir un chien de chasse ?

Nourrir un chien de chasse avec des croquettes

Pour nourrir un chien de chasse, la solution la plus sûre et la plus facile est d’utiliser des aliments industriels secs de type croquettes adaptés à la période de chasse et/ou à la fréquence de sortie du chien.

En période de chasse pour les chiens chassant plus de 2 fois par semaine, choisissez des croquettes dont le taux de protéines est compris entre 25 et 30%, le taux de lipides entre 15 et 20% et le taux de cendres est inférieur à 10%.

La quantité à administrer dépend bien évidemment de la taille de votre chien et est généralement indiquée sur l’emballage. Ce type de croquettes, riches en énergie, permettent d’augmenter le nombre de calories sans modifier la quantité d’aliment administrée à l’animal habituellement de façon trop importante. Elles permettent également de ne pas trop augmenter la quantité d’amidon de la ration alimentaire, difficile à digérer pour le chien. Ne changez pas l’alimentation de votre chien de façon trop brusque sous peine de provoquer quelques désordres intestinaux chez le chien. Sur une semaine, mélangez ses nouvelles croquettes avec les anciennes en augmentant progressivement leur proportion.

Hors période de chasse ou en période de chasse pour les chiens chassant moins de 2 fois par semaine, sélectionnez des croquettes premium avec les caractéristiques nutritionnelles suivantes : taux de protéines: 20 à 25%, taux de matières grasses : 10 à 15 %, taux de cendres : inférieur à 10%. Pour les chiens en périodes de chasse mais qui ne chassent qu’une à deux fois par semaine, augmentez la quantité de sa ration de 10% à 20% par rapport à sa ration habituelle. Si cette augmentation de la quantité de croquette provoque chez lui une mauvaise digestion, il faudra alors revenir à la ration habituelle de croquettes complétées de 50 à 100g viande grasse (agneau, porc, steak haché à plus de 15% de matière grasse…) pour 100g de croquettes ou passer à des croquettes hyper-énergétiques (voir ci-dessus, conseils pour les chiens en période de chasse et chassant plus de 2 fois par semaine) .

Nourrir un chien de chasse avec une ration ménagère

Si vous vous prenez l’option de la ration ménagère pour nourrir votre chien chassant, sachez qu’elle est beaucoup plus contraignante et nécessite que vous ayez à la fois une bonne connaissance de l’apport en nutriments des différents aliments qui la constituent et des besoins de votre chien. En période de chasse, il est conseillé de remplacer une partie de la viande maigre qui constitue la ration habituelle par de la viande plus grasse. Pour éviter tout impair, le mieux est de demander conseil à votre vétérinaire pour évaluer l’équilibre de la ration ménagère que vous donnez à votre chien.

A quelle fréquence nourrir un chien en période de chasse ?

Les jours de chasse et quel que soit le type de régime choisi, donnez une petite ration équivalent à un quart de sa ration journalière à votre chien au minimum 2 heures avant le début de la chasse afin de minimiser le risque de torsion de l’estomac. Dans le cas d’une alimentation à base de croquettes, il est même recommandé d’humidifier très largement les croquettes en y ajoutant de l’eau afin qu’elles restent le moins longtemps possible dans l’estomac du chien. Les trois quarts de la ration restante sera donnée le soir.

Pour les chiens chassant toute la journée, il est possible de leur administrer un quart de la ration journalière sous forme de croquettes hyper énergétiques humidifiées à condition qu’ils puissent se reposer et digérer au moins 2 heures après la collation. Il faudra alors déduire cette collation de la quantité restante à donner le soir.

Gardez à l’esprit que ces conseils ne sont valables que pour des chiens en bonne santé et sans problème de poids. Dans le cas inverse, seul votre vétérinaire sera à même de vous délivrer des conseils adaptés au cas spécifique de votre animal.

66081c93d418347235ed95c49fa14ff0IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII