Apprendre à manipuler un chiot

Il y a énormément de choses à prendre en compte lorsque l’on adopte un chiot, la propreté, le panier, la gestion de la solitude, les auto-contrôles, les indications de bases, etc.

Toutes ces étapes sont essentielles pour permettre un bon équilibre dans votre relation future avec votre toutou. Mais une chose très importante également, que beaucoup de maîtres ont tendance à oublier, c’est d’habituer son chiot à diverses manipulations.



Pourquoi habituer son chiot à être manipulé ?

Tout simplement pour que les visites chez le vétérinaire ne deviennent pas un enfer, pour que vos séances de papouilles soient synonymes de plaisir pour votre chien mais surtout pour réussir à déceler quelconque problème physique chez votre chien à l’avenir.

Si votre chien n’a pas l’habitude de se faire toucher, de se faire manipuler, il aura systématiquement une attitude de fuite face à cela. Et si un jour votre chien se blesse, vous ne saurez pas différencier une douleur ou un simple inconfort pour lui de se faire manipuler. Il est donc très important d’apprendre à votre chien à être manipulé dans tous les sens.

C’est réellement une étape à ne pas négliger dans les premiers apprentissages de votre chiot car cela lui permettra de ne pas développer une hypersensibilité par rapport à une zone précise. N’oubliez pas : la meilleure solution est la prévention.

Comment procéder ?

Je vous propose ici de lister, à travers 6 conseils, l’ensemble des manipulations à effectuer et surtout comment procéder pour que ces dernières soient vécues de la meilleure manière pour votre chiot.

Conseil n°1 : Commencez le plus tôt possible, plus votre chiot sera habitué dès son plus jeune âge, plus il vivra ces manipulations comme, au pire, un « non événement » et au mieux, quelque chose de très positif.

Conseil n°2 : Procédez à des séances de manipulation de manière très régulière, un peu tous les jours. Les séances de manipulation doivent être courtes mais répétées régulièrement. Ne dépassez pas 5 minutes de manipulation afin que votre chiot ne se lasse pas et n’assimile pas vos séances à quelque chose de contraignant.

Conseil n°3 : Allez y progressivement ! Si vous voyez qu’une zone est plus sensible qu’une autre : n’insistez pas, revenez à l’étape précédente, à une zone moins sensible et procédez progressivement à l’étape suivante. En clair, attendez qu’une zone soit complètement désensibilisée pour passer à une autre.

Conseil n°4 : Ne finissez pas la séance par quelque chose de négatif pour votre chiot. S’il s’excite ou veut s’enfuir, attendez qu’il se calme avant de le « libérer ». Si vous lui permettez de partir lorsqu’il en a envie, il comprendra que cette attitude fonctionne et ce n’est pas ce que l’on veut apprendre à son chiot, n’est-ce pas ? Votre chiot doit prendre confiance en vous.

Conseil n°5 : N’hésitez pas à vous aider de friandises afin de renforcer positivement les séances de manipulation de votre chiot. Mais attention, donnez lui une friandise uniquement lorsqu’il est calme afin qu’il comprenne que c’est cette attitude précise qui engendre une récompense.

Conseil n°6 : Ne négligez aucune zone : les dents, les coussinets, les yeux, les pattes, le dos, les oreilles, la queue, les testicules pour les mâles, etc.

Les zones à manipuler

  • Les dents : Soulevez les babines de votre chien et inspectez ses dents, même dans le fond de sa gueule. N’y passez pas des heures, juste un coup d’œil suffit.
  • Les coussinets : Si votre chien boite et que vous ne l’avez pas habitué à se faire manipuler les coussinets, il vous sera très difficile, voire impossible, de lui enlever l’éventuelle écharde qui le fait boiter. De fait, habituez-le à se faire palper les pattes et les coussinets dès tout petit.
  • Les yeux : Certains chiens sont sujets aux conjonctivites, et vous aurez besoin de lui mettre des gouttes ou du sérum. Habituez donc votre chien à cette manipulation en tirant régulièrement sur la peau sous ses yeux.
  • Le dos : Massez votre chien de la tête à la queue régulièrement. C’est l’une des manipulations la plus simple à réaliser et surtout la plus agréable pour votre toutou car assimilée à une caresse.
  • Les oreilles : Manipulation très importante car c’est une zone à laquelle votre chien ne peut pas accéder ! Le nettoyage des oreilles est donc essentiel afin que votre toutou ne développe pas d’infection.
  • Les testicules : Pour les mâles, lors des premiers mois de leur vie, le vétérinaire touche à chaque visite ses testicules, notamment si votre chiot est LOF et que vous le faites confirmer. De fait, n’ayez pas peur de toucher ses testicules régulièrement.
  • Les fesses : Après les testicules : les fesses ! (Oui je sais ce n’est pas la partie de l’article la plus glamour mais pourtant essentielle). N’hésitez pas à habituer votre chien à l’insertion d’un thermomètre afin que cette sensation ne soit pas nouvelle, voire traumatisante lors des visites chez votre vétérinaire.

Je vous assure que votre vétérinaire vous remerciera de l’habituation à toutes ces manipulations car il n’y a rien de pire que de s’occuper d’un chien qui se débat et veut s’enfuir. Et comme je l’indiquais au début, cela peut malheureusement engendrer le non traitement d’un problème car votre vétérinaire n’aura pas pu le déceler.

En résumé, afin de procéder aux diverses manipulations, vous devez attendre que votre chien soit calme, dans un endroit sans trop de stimulations comme votre salon par exemple. Les séances ne doivent pas excéder 5 minutes afin que votre toutou n’assimile pas cela à un événement négatif. Chaque séance doit devenir une expérience positive pour votre chiot, on finira donc systématiquement sur une réussite et non sur un échec. Et surtout, procédez de manière progressive et n’allez pas trop vite, c’est vraiment la chose à retenir de cet article car souvent, on souhaite en finir mais cela cause plus de dégâts qu’autre chose.

La manipulation : voici donc un élément supplémentaire à prendre en considération lorsque l’on adopte un chiot. Oui je sais, ça fait beaucoup de choses à assimiler mais c’est vraiment pour vous permettre d’avoir une relation équilibrée et basée sur la confiance plus tard avec votre toutou.

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste Nature de Chien
www.naturedechien.fr

e75dfdacfdcb616d6d4bddec95f2b0c8MMMMM