Apprendre la propreté à son chiot

Vous venez d’adopter un petit chiot, tout mignon, tout joli, très attachant… Oui mais voilà, il fait ses besoins partout à la maison !

Vous ne savez plus quoi faire et vous ne comprenez pas pourquoi cet apprentissage est si compliqué ?

Alors vous êtes au bon endroit. Ici nous allons vous expliquer comment apprendre à votre chiot à faire ses besoins où vous le souhaitez et surtout comprendre pourquoi jusqu’à maintenant, tout ce que vous avez essayé de faire pour éviter qu’il fasse pipi partout, n’a pas fonctionné.



Les différentes raisons de la malpropreté chez le chien

Tout d’abord, voyons ensemble les différentes raisons qui peuvent amener un chien à être malpropre. En effet, pour régler n’importe quel problème il faut d’abord en déterminer la cause. Pour ce qui est de la malpropreté, il existe 5 causes principales :

  • 1ère cause : la malpropreté liée à un mauvais apprentissage, ce qui est le cas de nombreux chiots jusqu’à leur 6 mois. Pour repérer cette cause, c’est simple : votre chiot fera toujours ses besoins au même endroit chez vous. En effet, faute d’apprentissage, votre chiot aura déterminé un endroit dans la maison qu’il assimilera comme ses « toilettes ». En lisant cet article, vous aurez toutes les clés en main pour apprendre de manière cohérente et juste la propreté à votre toutou.
  • 2ème cause : la malpropreté liée à un déséquilibre dans la relation maitre/chien, ce qui est le cas pour tous les chiots qui n’ont pas encore compris qui était leur maitre et qui n’ont donc aucun repère, aucun référent. Si votre chiot fait en plein milieu des pièces, en hauteur, sur votre lit ou sur le canapé, cela est alors lié à un déséquilibre dans la relation maitre/chien. En effet, votre chien n’arrive pas à gérer sa frustration lorsque vous partez. Il n’arrive pas à gérer une situation qui lui est imposée. Pour remédier à ce problème, il est important d’instaurer des règles de vie à la maison avec votre chien. Par exemple, ne le laissez pas décider de quand il doit jouer ou quand il doit se faire caresser : c’est à vous d’être toujours à l’initiative. Ne le laissez pas monter sur le lit ou le canapé, proposez lui un panier où il saura aller sur ordre de votre part. Ne le laissez pas vous suivre partout dans la maison. Instaurer une pièce interdite où il n’aura en aucun cas le droit d’entrer (la chambre par exemple). En réalisant ces quelques changements, vous verrez le comportement de votre chien changer au bout de quelques semaines. Mais attention, ne lâchez rien ! Si votre chien perçoit une faille, il reprendra ses bonnes vieilles habitudes.
  • 3ème cause : la malpropreté liée à une anxiété. Si les selles de votre chiot sont très molles ou qu’il enchaine diarrhée sur diarrhée, alors cela est lié à une anxiété. Il faut donc travailler sur ce point pour que votre chiot gère de mieux en mieux vos absences. Souvent, ce sont nos attitudes qui créaient une angoisse chez le chien. Et oui, les êtres humains sont des êtres très ritualisés de manière générale. Avant de partir de la maison, nous faisons une multitude de rituels que notre chien aura très vite assimilé à notre départ : on commence par mettre nos chaussures, notre manteau, prendre notre sac, nos clés et enfin on dit « au revoir » à notre toutou avant de partir, on lui dit « je reviens vite, ne fais pas de bêtises !! ». Et bien voilà, on vient, en quelques gestes, quelques mots, de créer une énorme angoisse chez notre chiot. Pourquoi ? Parce que le petit chiot a bien compris que tous nos petits gestes voulaient dire : mon maitre part, je vais me retrouver seul. Et en le caressant et en lui disant « au revoir » on a validé le chiot dans cet état de stress. Pensez toujours que la caresse ou la voix douce sont des actes validant pour le chien. En quelque sorte, en procédant ainsi, vous dites à votre chien que son état de stress est positif, que ce comportement de stress mérite une récompense, une caresse. Et on ne veut pas cela, n’est-ce pas ? Alors nous vous proposons quelques conseils pour éviter ce comportement : ignorez votre chien 15 minutes avant de partir et 15 minutes en rentrant à la maison. Parfois, pour aucune raison, et sans partir de chez vous, bougez vos clés de place, prenez votre manteau, votre sac, mettez et enlevez vos chaussures. En somme, reproduisez régulièrement, sans partir nécessairement, tous les gestes que votre chiot associe à votre départ. Vous pouvez également réduire l’espace de votre chiot lors de vos absences. N’hésitez pas à effectuer des petits départs au début, de quelques minutes, en restant dans une autre pièce de la maison puis en sortant et ensuite augmenter la durée de l’absence petit à petit.
  • 4ème cause : la malpropreté liée à une absence trop longue. N’oubliez pas que votre chiot a une capacité à se retenir très restreinte jusqu’à ses 6-8 mois. Avant et après chacun de vos départs, proposez des sorties que l’on appelle « sorties hygiéniques » à votre chiot.
  • 5ème cause : la malpropreté liée à des problèmes de santé. N’hésitez pas à consulter un vétérinaire pour vous assurer que votre chiot ne souffre pas d’un problème de santé comme des calculs urinaires, de l’incontinence ou autre…

L’apprentissage de la propreté chez le chiot

Passons maintenant à l’apprentissage de la propreté de votre chiot dès son arrivée à la maison. Cela ne s’apprend pas en un jour et vous devrez donc être patient et surtout cohérent et juste lors de cet apprentissage. Vouloir aller trop vite c’est vous mettre vous, ainsi que votre chiot, en situation d’échec inutilement.

Instaurer une pièce interdite

Tout d’abord, lors de l’arrivée de votre chiot à la maison, nous vous recommandons d’instaurer une pièce interdite pour que votre chiot s’habitue dès petit à votre absence, même lorsque vous êtes encore dans la maison. De plus, le fait d’interdire l’accès à une pièce permet au chiot de ne pas s’approprier tout l’espace.

Étudier le fonctionnement de votre chiot

Ensuite, il est très important de connaitre le fonctionnement du chiot pour éviter tout accident bêtement. Le saviez-vous ? Un chiot aura envie de faire ses besoins principalement : à son réveil, après chaque repas et après chaque séance de jeux. Si vous proposez à votre chiot des sorties à ces moments stratégiques, alors, vous anticiperez d’éventuels incidents.

Vous me direz : « Je ne vais pas me lever la nuit à heures fixes pour permettre à mon chiot d’aller faire ses besoins dehors ». Non, effectivement, il n’est pas nécessaire et d’ailleurs, non recommandé de procéder ainsi. En agissant ainsi vous allez juste apprendre à votre chiot qu’il est inutile de se retenir.

Alors, pas de panique, jusqu’à ses 6 mois, il est normal que votre chiot ait des difficultés à se retenir la nuit, qui est une très longue période pour lui.

Récompenser les bonnes actions

Si au réveil vous découvrez des bêtises réalisées pendant la nuit : ne grondez surtout pas votre chien. Il n’assimilera pas la punition à sa bêtise. Effectivement, le chien est un être qui vit l’instant présent, le punir après coup n’aura donc aucun effet positif sur l’apprentissage de la propreté.

En revanche, si vous prenez votre chien sur le fait, là vous pouvez lui faire comprendre que ce comportement n’est pas souhaité en lui disant fermement « non » et en le portant jusqu’à l’endroit que vous aurez choisi (souvent, le jardin). Attention, ne mettez jamais le museau de votre chiot dans ses excréments ! Cela pourrait l’inciter à les manger pour effacer toutes traces ! Et n’oubliez pas de bien récompenser votre chiot lorsqu’il fait ses besoins au bon endroit.

Et oui,  nous avons souvent l’air un peu ridicule lorsque nous félicitons notre chien d’avoir fait ses besoins, mais en procédant ainsi, votre chiot comprendra bien plus rapidement. Aller, le ridicule ne tue pas. Retenez bien qu’il sera toujours beaucoup plus efficace de féliciter un chiot d’avoir uriné ou déféqué au bon endroit plutôt que de le sanctionner de ne pas l’avoir fait.

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste Nature de Chien
www.naturedechien.fr

nature-de-chien-logo

a8a60139efe7347988373a6645787a34))))))))))))))))))))