Etre un chien à San Francisco

On s’intéresse beaucoup au mode de vie de nos fidèles compagnons sous nos latitudes mais qu’en est-il ailleurs ?

TTPLC vous propose une nouvelle rubrique intitulée « chiens autour du monde » pour en savoir plus sur les habitudes de nos toutous à l’autre bout de la planète.

Pour le premier opus de cette nouvelle rubrique, nous nous sommes intéressés au mode de vie des toutous de San Francisco, ville de Californie du Nord rendue célèbre par la chanson éponyme de Maxime Le Forestier.

De nombreuses personnes s’accorderont à dire que San Francisco est une ville où il fait plutôt bon vivre et les chiens des riches propriétaires San Franciscains, s’ils pouvaient parler, seraient d’accords.

A San Francisco, ville « pet friendly* » s’il en est, la municipalité pense aux compagnons à 4 pattes de ses administrés. Les parcs et jardins de la ville sont équipés de fontaines avec des réceptacles servant d’écuelle adaptées à la taille des petits et des plus grands chiens où ces derniers peuvent s’abreuver facilement. Il faut dire que ces équipements sont en partie financés par les propriétaires de chiens eux-mêmes à qui un impôt annuel est prélevé, de l’ordre de 150 à 200 dollars. Il est en effet recommandé d’être plutôt à l’aise sur le plan financier lorsque l’on souhaite résider dans la ville du célèbre Golden Gate Bridge car les loyers atteignent des sommets et peuvent être même majorés pour les propriétaires d’animaux de compagnie.


Quoiqu’il en soit, il est de bon ton à San Francisco de ne pas laisser son chien seul s’ennuyer à la maison pendant l’on est au travail. Il existe dans la ville de nombreux pet sitters qui prennent en charge votre pendant que les maîtres sont absents. Ainsi, il n’est pas rare de croiser des personnes de tous âges promener 4, 5 voire 6 chiens de tous poils et de toutes les tailles, du Golden Retriever au chihuahua, dans les rues pentues de la ville. Les dog sitters se retrouvent dans les nombreux parcs de la ville où ils détachent les chiens et les laissent jouer entre eux et se défouler pendant qu’ils sirotent un café acheté au Starbucks du coin en discutant entre eux. La belle vie, en somme !

Le nombre de dog sitters à San Francisco est en constante augmentation compte tenu du marché des quelques 120 000 chiens que compte la ville. Pour se différencier des concurrents, les sociétés de garde proposent des services de plus en plus fous comme des entrainements sportifs, des repas composés de nourriture 100% biologique, des massages, des soins du visage, des « patticures » etc. Pas sûr que les toutous californiens apprécient le traitement…

* amie des animaux de compagnie

9fc541170e0b1195bf71e3dcec3c0173((((((((((((((((((((((((((((