Comment apprendre son nom à un chiot ?

Ah, ça y est, vous avez enfin trouvé le nom que vous allez donner à votre petite boule de poils qui arrive dans quelques jours !

Toutes mes félicitations car ce n’est pas une mince affaire, et croyez moi, je sais ce que je dis, trouver des noms à mes chiens a toujours été pour moi une corvée sans nom, justement.

Maintenant, il va falloir que votre chiot reconnaisse ce fameux nom, car sinon, l’ensemble de l’éducation et des apprentissages à prodiguer seront compliqués et le renforcement de votre relation de manière générale ne sera pas chose aisée.

L’importance du nom choisi

Tout d’abord, avant de commencer à vous expliquer la technique la plus facile pour apprendre à votre chiot à se reconnaitre lorsque vous l’appelez, il me semble important de souligner l’importance du nom que vous choisissez. Je vous recommande de choisir un nom ne dépassant pas deux syllabes, un nom qui claque, qui pète, qui sonne bien et surtout que vous arrivez à prononcer aisément. Cela peut paraitre un peu simple comme conseil mais combien de chiens ayant des noms à coucher dehors ai-je déjà croisé ? Beaucoup trop ! Des noms composés à rallonge que le chien n’assimile jamais, des noms très chiadés que les maîtres n’arrivent finalement plus à prononcer au bout de quelques semaines, et j’en passe.

Le nom que vous avez choisi pour votre chiot correspond-t-il à tous les critères ? Alors c’est parti pour lui apprendre à se reconnaitre lorsque vous l’appelez par son nom. Pour les besoins de l’article, l’année 2016 étant l’année des M, nous choisirons d’appeler notre chiot : Maya (et croyez moi ou non, même pour ce simple article, trouver un nom fut compliqué pour moi, c’est dire !)

Afin de réussir à faire comprendre à votre chiot son nom, il est indispensable de créer l’association suivante : Maya = récompense. De plus, cet apprentissage vous permet de travailler le rappel de votre chiot, et c’est lorsqu’il est tout petit que cette indication est la plus simple à intégrer.

Les 6 étapes de l’apprentissage du nom

Je vous propose 6 étapes simples sous forme de conseils pour apprendre à votre chiot à se reconnaitre lorsque vous l’appelez par son nom.

Étape n°1

Commencez par travailler dans un endroit calme, sans trop de stimulations afin que votre chiot soit le plus concentré possible. Et oui, on sait bien qu’à cet âge, chiot et concentration ne sont pas les meilleurs amis du monde, il est donc fortement conseillé de proposer un environnement serein, calme et adapté pour débuter l’apprentissage.

De plus, ne compliquez pas trop l’exercice dès le début, il est très important de procéder par étape. C’est en voulant aller trop vite que vous ne parviendrez pas au résultat souhaité. Je vous recommande donc une pièce calme de votre maison, comme le salon par exemple.

Enfin, de préférence, soyez seul lors des prémices de cet exercices pour toujours optimiser l’apprentissage.

Étape n°2

La meilleure technique avec les chiots reste le renforcement positif, nul besoin de les sanctionner de ne pas faire ce qu’on leur demande. Dites-vous bien que vos chiots sont totalement vierges de tout apprentissage, ne soyez donc pas trop exigeants. Munissez vous donc de friandises ou du jouet préféré de votre chiot par exemple.

Étape n°3

Appelez votre chiot par son nom : « Maya ! » avec une tonalité de voix plutôt aiguë pour attirer son attention et créer une motivation.

Suite à cela, deux possibilités s’offrent alors à vous :

  • Maya se retourne : félicitez-la chaleureusement, récompensez-la à l’aide de la récompense que vous aurez choisie (friandise, jouet, séance de jeu, etc.) et n’ayez pas peur du ridicule surtout ! « Ouiiiiii Mayaaaaa, c’est bien Mayaaaa ». Le but étant d’encourager et renforcer un maximum ce comportement.
  • Maya ne se retourne pas et continue son petit bonhomme de chemin : ne la sanctionnez pas mais n’insistez pas non plus. Attendez un peu et recommencez l’exercice quelques instants plus tard.

Étape n°4

Procédez à cet exercice le plus souvent possible, le but étant de proposer à votre chiot des séances courtes mais répétées dans le temps. Pourquoi des séances courtes ? Parce qu’il ne faut pas que votre chiot assimile l’éducation à quelque chose de négatif. Insister et faire durer une séance plus de 10 ou 15 minutes pour un chiot est beaucoup trop long.

De plus, n’oubliez pas que le chien apprend par association et habituation, vous devez donc régulièrement créer l’association suivante : « Maya » = récompense. Plus vous répéterez l’exercice, plus votre chiot y sera réceptif. Le tout étant de toujours renforcer positivement le bon comportement à savoir : que votre chiot se retourne lorsqu’il entend son nom.

Étape n°5

Une fois que l’exercice est bien intégré dans l’endroit calme que vous aurez choisi, vous pouvez corser un peu l’affaire en le faisant dans des lieux un peu plus riches en stimulations. Mon petit conseil, n’allez pas de suite sur un marché ou dans un parc à chiens : ce serait l’échec assuré. Commencez par votre jardin ou un lieu en extérieur peu fréquenté, puis progressivement on compliquera l’exercice en augmentant les distractions.

Étape n°6

Mais pour l’instant : dans un endroit un peu plus stimulant, mais pas trop, procédez de la même manière que chez vous. Vous pouvez garder votre chiot en longe par sécurité. Le tout est de motiver et encourager n’importe quelle réaction de sa part suite à son nom. Dès qu’il vous regarde, même s’il ne vient pas systématiquement à vous, récompensez-le, soyez motivant et encourageant encore une fois pour que votre chiot comprenne que ce contact, que cette attitude, c’est ce que vous attendez de lui.

Quelques conseils supplémentaires

Je vous propose maintenant quelques conseils supplémentaires non négligeables pour que l’apprentissage soit le plus adapté possible :

  • Conseil n°1 : N’oubliez pas de travailler vos attitudes ! Un chien sera beaucoup plus réceptif à une tonalité de voix aiguë et à une posture corporelle courbée.
  • Conseil n°2 : Lorsque vous appelez votre chien, n’hésitez pas à vous baisser, quitte à vous mettre accroupi. Vous pouvez d’ailleurs tapoter sur vos jambes pour l’inciter à venir vers vous.
  • Conseil n°3 : Surtout, lorsque votre chiot répond à son nom, n’hésitez pas à renforcer cette attitude, avec sa récompense bien entendu mais aussi en répétant son nom pour qu’il soit bien intégré : « Oui Mayaaa, c’est bien Mayaaaa, Ouiiii Maya, viens ici Mayaaaa »… par exemple.

Pour conclure, n’oubliez pas que votre chiot ne demande qu’une chose (ou peut être deux ou trois choses) : être avec vous, jouer avec vous, apprendre avec vous. Donc profitez-en ! N’attendez pas et commencez tous les apprentissages de base dès l’adoption de votre boule de poils car c’est maintenant que votre chiot sera le plus réceptif.

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste et formatrice chez Nature de Chien
www.naturedechien.fr

e7618542dbbda2c187aa291dffabfbf3___