Comment punir son chien ?

Comment punir son chien ? Telle est la question que l’on se pose aujourd’hui. Faut-il tout laisser passer ou tout réprimander ? Faut-il mettre le chien en position de soumission pour qu’il nous respecte ?

Nous allons essayer d’apporter des éléments de réponse à toutes ces questions que se posent la majorité des propriétaires de chien.

Avant de parler de la punition en elle-même, il me semble indispensable de parler du pourquoi l’on punit son chien, est-ce qu’on le punit de manière cohérente et juste, adoptons nous réellement la bonne attitude au quotidien ?



Pourquoi et quand punir son chien  ?

Tout d’abord, la première chose essentielle à savoir , c’est que le chien vit dans l’instant présent ! La règle numéro une à respecter en termes de sanction c’est le « pas vu, pas pris ». Si vous punissez votre chien après coup, lorsque la bêtise est déjà faite, votre chien ne comprend absolument pas pourquoi il est réprimandé. Sachez-le, si vous ne respectez pas cette règle du « pas vu, pas pris », vous enverrez à votre chien des messages incohérents et injustes.

Souvent, j’entends les maîtres me dirent : « Mon chien sait très bien quand il a fait une bêtise car il se cache et va dans son panier la queue entre les pattes lorsque je rentre à la maison ». FAUX ! Votre chien ne sait absolument pas qu’il a fait une bêtise, mais en revanche, il sait que vous le grondez systématiquement lorsque vous rentrez chez vous. Il anticipe donc votre réaction et a un comportement de peur envers vous. Vous voulez vraiment que votre chien vous craigne ?

Une sanction cohérente

A titre personnel, il est très rare que mes chiens fassent des bêtises lors de mes absences mais il arrive parfois que je laisse le placard de la poubelle ouvert et bien entendu mes deux toutous se font un malin plaisir de tout sortir pour se servir. C’est tout a fait normal, c’est comme si vous laissiez un enfant dans un parc d’attraction en lui interdisant de faire les manèges, c’est horrible n’est-ce pas ? Et bien pour mes chiens c’est pareil : la tentation est trop grande ! N’oublions pas que le sens premier développé chez le chien est son odorat et forcément, dans une poubelle, il y a de quoi faire !

Lorsque je rentre, mes chiens ne savent pas qu’ils ont fait une bêtise, ils sont plutôt tout content de me voir car ils ne me craignent pas et cela parce que je n’ai jamais eu de réaction de colère ou d’énervement à mon retour.

Si vous réprimandez votre chien lorsque vous revenez chez vous, il assimilera simplement la chose suivante : mon maitre revient = punition ! Et non pas : j’ai fait une bêtise il y a 1 heure = punition.

De plus, j’ajouterai que le fait que votre chien ait fait une bêtise en votre absence (monter sur la canapé, vider la poubelle, manger vos chaussons,…) ne remet absolument pas en cause votre autorité et votre relation avec lui. Rappelez-vous : seul ce qui est vu a de l’importance.

En revanche, le punir de manière incohérente et injuste peut nuire à votre relation. Votre chien aura peur de vous et ce n’est vraiment pas ce que l’on souhaite bien évidemment.

Une punition, une réprimande, une sanction doit donc être cohérente, vous l’aurez compris. Mais elle doit également être brève, une punition de plus de 15 minutes n’a aucun sens et ne signifie plus rien pour le chien car il aura tout simplement oublié pourquoi il est puni.

Bien entendu, je le précise, mais cela me semble complètement évidement : la sanction physique, la soumission au sol, les coups de pied ou n’importe quelle autre punition physique sont traumatisantes, douloureuses bien entendu et humiliantes pour votre chien. C’est à proscrire absolument et cela n’a aucune réelle efficacité. De plus, une telle attitude peut engendrer une crainte de l’humain ou pire, une agressivité de la part de votre chien et donc une possible morsure.

Le « Non »

C’est humain, c’est un réflexe que chacun d’entre nous a : on dit « non » lorsque notre chien ne fait pas ce que l’on veut de lui. Or, on utilise tellement le « non » pour tout et n’importe quoi qu’il n’a plus aucune réelle signification pour le chien. Mais dites-vous bien que ce fameux « non » ne dit pas à votre chien ce qu’il doit faire.

Je vous conseille donc de préférer l’apprentissage d’ordres tels que « tu laisses », « pas toucher », ou encore « au panier ».

Souvenez-vous lorsque quelqu’un s’est opposé à vous sans aucune justification ou explication, c’était frustrant n’est-ce pas ? Et bien pour le chien, c’est la même chose ! Lui imposer uniquement une attitude négative n’est pas bien constructif.

Privilégier l’indication et l’accompagnement

En éducation, et dans la vie en général, il est toujours préférable et utile de savoir ce que l’on veut faire plutôt que savoir ce que l’on ne veut pas faire.

De ce fait, on privilégiera l’indication et l’accompagnement vers ce que l’on souhaite que notre chien fasse plutôt qu’être dans une attitude punitive et coercitive de manière constance.

C’est d’ailleurs souvent que je reprends les gens avec qui je discute des problèmes qu’ils rencontrent. Ils me disent toujours : « je ne veux pas que mon chien me saute dessus », « je ne veux pas que mon aboie dans le jardin », etc. Et si l’on tournait la phrase autrement ? « je souhaiterais que mon chien soit calme quand je rentre ou quand il est dans le jardin ». Demandez-vous toujours ce que vous attendez de votre chien, cela vous servira de base pour commencer un travail d’éducation sur les points que vous voulez améliorer.

N’oubliez pas que la punition doit rester exceptionnelle. Si votre chien n’est pas comme vous le souhaitez, demandez-vous tout d’abord pourquoi il agit ainsi. Dans la majorité des cas, c’est notre attitude qui influe sur le comportement du chien. Vous devez donc vous remettre en question avant de sanctionner votre chien.

Gardez toujours à l’esprit qu’il est indispensable de trouver la cause du problème plutôt que le « résoudre » par le biais d’une sanction qui au final, soyons d’accord : ne résout rien du tout.

De plus, il faut toujours respecter son chien. S’il n’arrive pas à faire un exercice, facilitez-le plutôt que de vous acharner. Parfois il suffit de revoir ses critères et être moins exigeant avec son chien. Ne rendez pas l’éducation désagréable pour votre toutou. Je pense notamment à l’éducation des chiots, je conseille toujours d’ignorer les mauvais comportements et récompenser les bons. Cela est bien plus efficace et constructif.

Bien entendu, dans certains cas, la fermeté est de mise pour régler un problème. Mais on jouera davantage sur la frustration du chien, sur le fait qu’il n’obtient rien avec son comportement actuel. On le guide et on l’accompagne vers le comportement souhaité et là, s’il agit en conséquence, il obtient une récompense, que ce soit une friandise, une caresse ou une séance de jeu.

Je pars personnellement du principe que si une technique, une méthode, une manière de faire, ne fonctionne pas, il faut en changer. Ce principe me sert au quotidien dans la vie et je le transpose à l’éducation de mes chiens. Peut-être telle ou telle technique ne vous convient pas, peut-être ne convient-elle pas à votre chien ? Pas de problème ! Il ne faut pas que les séances d’éducation soient toujours synonyme de cris et sanctions car vous ne prendrez aucun plaisir et vous dégouterez votre chien de l’éducation et il finira par ne plus vous écouter.

Pour finir, je dirais que dans la plupart des cas (hors problèmes d’agressivité ou comportements dangereux bien entendu), la meilleure punition reste l’ignorance. Votre chien sera bien plus réceptif à cette attitude plutôt que la violence verbale ou physique. Mais attention : soyez vigilant à toujours récompenser votre chien lorsqu’il adopte le bon comportement. Cohérence ! Justice ! N’oubliez pas !

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste Nature de Chien
www.naturedechien.fr

nature-de-chien-logo

L’éducation du chien, toutes les réponses à vos questions :

Vous aimerez lire également:

  1. Chaouadi a dit:

    Mon chien aboie quand il voit un autre chien c est un Yorkcher que faire?

  2. TTPLC a dit:

    Bonjour,

    Plusieurs possibilités s’offrent à vous :
    – La première consiste dans le fait de détourner son attention en tapant dans vos mains ou en lui lançant une balle par exemple.
    – La deuxième solution, celle que je vous recommande, est de lui apprendre à aboyer sur ordre uniquement.

    Vincent

  3. DBGLF a dit:

    Oui mais comment lui apprendre

  4. TTPLC a dit:

    Bonjour,

    Vous devez trouver quelque chose qui le fait aboyer naturellement (souvent on utilise la sonnette de la porte), dès que le chien va aboyer, vous allez lui dire « aboie » et le récompenser. Vous allez recommencer l’exercice plusieurs fois de suite en utilisant toujours l’ordre « aboie » + récompenses (friandises, jouets…). Deuxième étape ne plus utiliser la sonnette et juste lui dire l’ordre aboie. S’il aboie, on récompense sinon on repasse à la première étape, c’est à dire le faire aboyer en utilisant la sonnette.

    A bientôt

    Vincent

Les commentaires sont fermés.

8e18369f439fd8815c15e59945c55bd9rrrrrrrrrrrrrr