La piroplasmose chez le chien

La piroplasmose est une maladie extrêmement grave du chien et causée par une morsure de tique.

La tique est un parasite externe qui s’accroche au pelage de l’animal lorsque celui-ci a le malheur de croiser son chemin en forêt, dans les buissons ou dans les herbes hautes. Une fois accrochée, elle transperce la peau du pauvre chien pour se nourrir de son sang. Cela pourrait s’arrêter là et ne pas poser de problème autre que celui de la démangeaison causée par la morsure de la tique. Malheureusement, certaines tiques sont elles mêmes porteuses d’un parasite répondant au nom de Babesia canis. Ce tout petit parasite est contenu dans la salive de la tique qui, au moment où elle mord le chien, va l’injecter dans la circulation sanguine du chien.

Les symptômes de la piroplasmose canine

C’est donc Babesia canis, l’agent responsable de la maladie appelée piroplasmose dont les symptômes sont les suivants :

  • destruction des globules rouges à l’origine d’ une anémie très grave chez le chien rendue visible par une pâleur des muqueuses (intérieur des babines),
  • intoxication hépatique par les déchets issus de la destruction des globules rouges détruits provoquant parfois des vomissements et des diarrhées,
  • intoxication rénale marquée par une coloration des urines du chien en orange, rouge, marron voire en noir,
  • fatigue et faiblesse extrême du chien,
  • forte fièvre (40°C à 41°C, au lieu de 38°C)



Le vaccin contre la piroplasmose

La maladie répond assez bien aux traitements vétérinaires si elle est prise très tôt, dès l’apparition des premiers symptômes qui peuvent vous faire suspecter une piroplasmose. Cependant, cette maladie laissera des dommages au niveau du foie et des reins qui rendront l’animal beaucoup moins résistant à une nouvelle infection. Une piroplasmose ça va, deux bonjour les dégâts !

Prise en charge trop tard, elle est mortelle pour votre chien en seulement quelques jours.

Comme pour de nombreuses maladies, la prévention reste de mise. Il existe un vaccin contre la piroplasmose que le chien peut recevoir aux alentours de ces 5 ou 6 mois en deux injections initiales, assorti de rappels annuels. Malheureusement, le vaccin n’est pas efficace à 100%.

Le mieux reste d’éviter autant que possible que votre chien ne se fasse mordre par des tiques potentiellement porteuses du parasite responsable de la piroplasmose. Pour ce faire, appliquer sur le pelage de votre animal des produits anti-tiques en pipettes ou en spray, vendus en pharmacie, en magasins spécialisés ou chez votre vétérinaire. Il existe également des colliers anti-tiques efficaces également contre les puces, que votre chien pourra porter en permanence, tout au long de l’année. Renseignez vous, certaines assurances prennent en charge les frais médicaux pour chien ainsi que les produits antiparasitaires.

Inspecter votre chien : un acte indispensable

Enfin, soyez vigilants : les produits ne font pas tout ! Les tiques y deviennent résistants et il est donc primordial d’inspecter votre chien au retour de chaque promenade afin de vérifier l’absence de tiques. Si toutefois vous en trouviez une, il faudra la lui retirer le plus rapidement possible à l’aide d’un tire-tique. Il s’agit d’un petit objet en forme de pied-de-biche, en vente dans toutes pharmacies pour un ou deux euros, qui permet de dévisser la tique et de l’enlever sans en laisser une partie dans la peau de votre chien. N’utilisez jamais d’alcool ou d’éther qui font vomir la tique et risquent de contaminer le chien. Proscrivez l’usage de la pince à épiler avec laquelle vous avez toutes les chances de laisser la tête de la tique fichée dans la peau du chien.

Une fois retirée, brûler la tique pour ne pas qu’elle puisse se raccrocher à votre toutou ou même à votre peau.

Surveillez votre chien dans les jours suivant la morsure de tique et conduisez le chez votre vétérinaire au moindre signe évocateur de piroplasmose !

aad441571e6f9956721fce05f1dbbf67:::::::::::::