Voyager avec son chien dans un pays froid

chien-froidSous aucun prétexte vous ne souhaitez vous séparer de Médor même lors que vous voyagez. C’est tout à votre honneur mais si votre destination est un pays ou une région où les températures flirtent avec le 0°C voire sont situées bien en dessous, des précautions s’imposent…

Pour bien voyager, n’oubliez pas les formalités

On ne saurait trop vous rappeler, si vous voyagez dans les pays de l’Union Européenne, de faire vacciner votre chien contre la rage et de le munir de son passeport Européen. Votre chien doit également être doté d’une puce permettant son identification. En dehors de l’Union Européenne, il convient de se renseigner bien à l’avance sur les vaccins requis par votre pays de destination. Généralement, les risques sanitaires des pays dits froids sont cependant moindres que dans les pays à climat tempérés ou chaud. Consulter son vétérinaire avant le départ est recommandé. Cette consultation peut même vous être remboursée si vous êtes titulaire d’une assurance couvrant la santé de votre chien.

Attention, si vous avez prévu de voyager en avion pendant les périodes froides de l’année, les compagnies aériennes peuvent refuser de faire monter un chien de plus de 5kg à bord des soutes car les risques d’hypothermie sont trop élevés.



Le chien, un animal résistant au froid ?

Un chien n’est pas à l’abri d’un « coup de froid » également appelée « hypothermie » dans les jargons médical et vétérinaire. Cette hypothermie, si elle n’est pas prise en charge rapidement peut même faire mourir de froid l’animal. L’hypothermie se caractérise par des tremblements, une froideur des oreilles et un très fort abattement. Elle est avérée si la température corporelle de l’animal est inférieure à 36°C, soit environ 2°C en moins que sa température corporelle normale.

Si cela arrive à votre chien, il faut le plus rapidement possible le placer au chaud près d’un radiateur ou d’un feu de cheminée. Si son pelage est mouillé, il faudra également le sécher le plus vite possible à l’aide de serviette ou même d’un sèche-cheveux en prenant bien garde de ne pas lui brûler la peau. Si son état ne s’améliore pas malgré vos efforts pour le réchauffer et que sa température corporelle reste inférieure à 36°C, il sera alors impératif de consulter un vétérinaire en urgence.

Néanmoins, soyez rassuré(e), la plupart des chiens supportent bien les basses températures, bien mieux que l’être humain ne les supporte. Sa résistance au froid dépend cependant de divers facteurs comme la race à laquelle il appartient, de ses habitudes de vie, de son âge, de son état de santé et du type de froid auquel il a affaire.

Ainsi, les races de chien nordiques ou à poils longs, ont une fourrure et un sous poil plus denses que les chiens à poils ras, ce qui fait d’eux très chiens très tolérants aux températures froides. De même, un chien qui vit dans une maison avec un jardin où il sort souvent ou qui dort dehors dans une niche qui supportera mieux le froid qu’un chien qui vit en appartement surchauffé en hiver..

Les chiots et les chiens âgés ont quant à eux moins armés pour lutter contre le froid. Evitez donc de les exposer à des températures trop basses. Les chiens qui ont une morphologie très fine ou les chiens maigres comme les lévriers par exemple, sont également plus sensibles au froid. Ils n’ont pas assez de tissu adipeux (graisse) les protégeant contre le froid.

Enfin, un froid sec (température comprise entre 3 et 5 °C) est plus facile à supporter pour le chien qu’un froid humide. Il fait même beaucoup de bien aux chiens adultes en bonne santé car il contient davantage d’oxygène et est très revigorant.

Un vent froid, en revanche, cause une déperdition de chaleur très importante et les chiens, même résistants au froid, cherchent souvent à s’en protéger. Il est donc important de ne pas prolonger les promenades avec votre compagnon quand un vent froid est annoncé.

 Quelles précautions avant d’aller au froid ?

Les chiens récemment toilettés seront plus sensibles au froid. Evitez donc de vous rendre chez le toiletteur avant d’aller dans un pays ou une région froide avec votre chien. Et si néanmoins, vous voulez le faire tondre avant votre départ, veillez à ne pas trop lui enlever le sous-poil qui a l’avantage de le maintenir au chaud.

Si votre chien appartient à une race à poil ras ou de morphologie plutôt fine ou s’il est devenu frileux à force de vivre dans un domicile trop chauffé, il faudra prévoir un manteau pour le protéger des frimas.

Qui dit froid dit généralement neige. Cette dernière est généralement très appréciée de tous les chiens qui s’y amusent beaucoup. Prenez garde néanmoins aux journées ensoleillées pendant lesquelles la réverbération de la lumière sur la neige risque d’occasionner à votre chien des troubles de la vue.

Veillez également à ce votre chien n’en avale pas de trop grandes quantités sous peine de lui provoquer des irritations graves de l’estomac.

Pensez enfin à protéger les coussinets de votre compagnon à l’aide d’un corps gras ou d’un baume adapté car la neige, le froid, la glace ou le sel de déneigement peuvent les faire se fendiller et les rendre douloureux. N’oubliez pas non plus de sécher son pelage en rentrant de chaque promenade dans la neige.

Si vous avez prévu de faire faire beaucoup d’exercice à votre chien, augmentez sa ration de croquettes de 10 à 20 %. Cela lui apportera davantage d’énergie pour lutter contre le froid.

Gardez à l’esprit que tous les chiens ne sont pas taillés pour l’exercice intense ou les longues randonnées dans un environnement froid. Demandez conseils à votre vétérinaire avant votre départ afin qu’il vous dise si votre chien est apte à vous suivre !

50d39cb34612c9b7781720d9f66f2299DDDDDDDDD