L’éclampsie chez la chienne

L’éclampsie, aussi appelée tétanie puerpérale par les vétérinaires, est un trouble métabolique qui peut apparaître chez la chienne en fin de gestation ou pendant la période d’allaitement.

C’est une urgence vétérinaire vraie et absolue.

Quels sont les symptômes de l’éclampsie ?

Les premiers symptômes de l’éclampsie sont les suivants :

  • nervosité et agitation,
  • rigidité musculaire pouvant se traduire par une raideur dans la démarche,
  • troubles de la respiration se manifestant par des halètements,
  • augmentation du risque cardiaque.

Ces premiers symptômes peuvent être difficiles à détecter pour le maître de la chienne en tout début de crise d’éclampsie. Si aucun traitement n’est entrepris, l’état d’une chienne en crise peut se dégrader de quelques minutes à quelques heures après l’apparition de ces premiers symptômes en évoluant vers des crises convulsives sans perte de connaissance.

Sans prise en charge vétérinaire, la chienne peut perdre la vie.

La plupart des cas d’éclampsie interviennent au cours des 21 premiers jours de lactation mais ils peuvent s’étendre des 20 derniers jours de gestation jusqu’à 45 jours après la naissance des chiots.

Quelle est l’origine de l’éclampsie ?

La fin de la gestation et la lactation sont des périodes où l’organisme de la chienne doit mobiliser énormément de calcium. Ce calcium sert à la constitution des squelettes des chiots à naître ainsi qu’à la production de lait, riche en ce minéral. L’organisme de la chienne puise ce calcium dans son propre squelette. Dans certains cas, il arrive que les besoins en calcium soient supérieurs à ce que l’organisme de la chienne peut réellement fournir. La chienne se retrouve alors en manque de calcium ou hypocalcémie, ce qui est à l’origine du trouble métabolique qui provoque les symptômes de l’éclampsie.

Les chiennes de petite race (caniche, pinscher nain, chihuahua…) ainsi que les portées avec un grand nombre de chiot sont des facteurs de risque supplémentaires d’éclampsie.

Que faire en cas de crise d’éclampsie ?

En cas de crise d’éclampsie, il faut bien évidemment stopper l’allaitement maternel des chiots immédiatement et le substituer par une alimentation au biberon avec du lait maternisé. Il est aussi vital de conduire la chienne de toute urgence chez un vétérinaire afin qu’elle soit hospitalisée. Le vétérinaire se chargera de rétablir l’équilibre calcique de la chienne en lui injectant du calcium par voie intraveineuse. Ce traitement, très délicat, doit se faire sous monitoring cardiaque car un excès de calcium ou une augmentation trop brutale de son taux dans le sang peut induire un arrêt cardiaque.

Une fois la chienne rétablie, elle pourra, selon son état et les recommandations du vétérinaire, reprendre partiellement ou totalement l’allaitement de ses chiots. Pour éviter les récidives, le vétérinaire pourra prescrire une alimentation adaptée et une supplémentation en calcium.

Peut-on prévenir l’éclampsie ?

Il est possible de prévenir l’éclampsie en administrant aux chiennes gestantes et allaitantes une alimentation dont les taux de calcium et de phosphore sont adaptés à leur état physiologique. Évitez également de donner une alimentation à base de riz ou de maïs à votre chienne. Ces féculents contiennent des substances anti-nutritionnelles qui empêchent l’absorption de calcium.

Demandez conseil à votre vétérinaire et surveillez de près votre chienne pendant sa période d’allaitement.



88d451f2bb9e589ccebd5237d7a6e38c999999999999999999999999999