Éduquer son chien sans nourriture

Lorsque l’on entend éducation positive, on imagine tout de suite l’utilisation de friandises pour récompenser son chien.

Mais revenons à la définition de base de la récompense : selon le dictionnaire Larousse, la récompense correspond à un avantage ou une sanction résultant d’une action. De fait, nulle part n’est écrit que la récompense est synonyme de nourriture, alors pourquoi procéder à ce simple raccourci lorsque l’on parle de l’éducation de nos chiens ?



Les alternatives possibles à l’utilisation de la friandise pour éduquer nos chiens

Il est vrai, j’en conviens, que la récompense du bidon, comme j’aime à l’appeler, est une technique très efficace pour féliciter et encourager les bons comportements de nos chers amis poilus. Or, il existe d’autres récompenses que celle ci pour renforcer positivement les bonnes actions réalisées.

De plus, la friandise peut très bien être une récompense tout à fait inappropriée pour l’éducation de certains chiens, je pense notamment aux chiens qui n’accordent que très peu d’intérêt à la nourriture, aux chiens très anxieux qui n’auront, de fait, aucun appétit ainsi que les chiens sensibles du bidon qui ne tolèrent que leur portion de croquettes journalière. Et je parle en connaissance de cause : mon chien, H (oui oui, uniquement la lettre H), aimerait beaucoup que je renforce ses bons comportements à l’aide de petites gourmandises, or, malheureusement, son bidon, lui, n’apprécierait vraiment pas, croyez moi… J’ai donc du trouver d’autres techniques pour lui proposer un renforcement positif.

Sachez que récompenser un chien, c’est lui permettre d’accéder à ce qu’il désire ou ce qu’il aime. C’est une notion très importante à intégrer pour comprendre le fonctionnement de son chien et donc de lui proposer des récompenses adaptées et efficaces en terme d’apprentissage.

Le principal étant de trouver LA récompense qui plaira le plus à votre chien ! Et oui, parfois on pense récompenser son chien, mais en réalité, ce dernier ne perçoit absolument pas cela comme tel. D’où l’importance de connaitre son chien et de savoir observer ses attitudes et surtout d’être en mesure de les décrypter.

Cette démarche est essentielle pour s’adapter à la vraie nature de son toutou, lui proposer une récompense qu’il appréciera et surtout afin de renforcer votre relation et le respect mutuel que vous avez l’un pour l’autre. N’oubliez jamais que si vous faites en sorte de répondre aux besoins de votre chien, si vous lui proposez un cadre sécurisant et apaisant et que vous êtes cohérent dans votre attitude envers lui, alors, votre chien sera beaucoup plus à votre écoute et les problèmes de comportement ne seront que de lointains souvenirs et votre relation ne sera que plus harmonieuse et équilibrée.

La caresse

Vous pouvez proposer à votre chien une caresse pour le récompenser, en effet, une petite gratouille sur le bidon ou sous le cou sera souvent la bienvenue pour votre toutou. En revanche, attention à ce que la caresse soit vraiment une récompense perçue positivement par votre chien. Et oui, si votre chien n’aime pas les caresses, le fait de lui en proposer une suite à un comportement souhaité pourrait envoyer un message incohérent à votre chien et cela aurait pour conséquence qu’il ne reproduise plus ce comportement par « peur » de se faire caresser. Je sais, cela peut paraitre bizarre mais sachez qu’il existe certains chiens absolument pas tactiles. Je vous parlais un peu plus haut de l’importance de connaitre son chien et de bien observer et décrypter ses attitudes, et bien en ce qui concerne la caresse, si votre chien baisse la tête, se détourne ou baille systématiquement lorsque vous le caressez, alors, il faut songer à changer de récompense car celle ci ne met pas votre toutou dans un état de bien être, au contraire !

De plus, j’ajoute que, pour un chien, l’association de la caresse à quelque chose de positif dépend de plusieurs choses : le contexte dans lequel la caresse est proposée, l’endroit où l’on caresse son chien, la manière de procéder ainsi que la personne qui la propose.

Ma petite astuce : Si vous souhaitez caresser votre chien, privilégiez une approche en douceur, sur le côté ou sous le cou du chien afin de ne pas rentrer dans sa bulle de manière trop brutale. Si vous ne connaissez pas le chien, demandez lui la permission avant de le caresser, proposez lui votre main, s’il s’approche vous pouvez rentrer en contact, s’il se recule, n’insistez pas, c’est qu’il ne souhaite pas de contact avec vous. Désolée …

Le jeu

Le jeu peut être un bon moyen de récompenser son chien d’un comportement qu’il a adopté et que nous souhaitions. Faut-il encore trouver le bon jeu, car, non, lancer une balle pendant 15 minutes à son chien n’est pas un jeu intelligent. Il est vrai que nous sommes souvent tentés par ce type de jeu car on a l’impression que cela plait vraiment à nos amis les chiens. Or, les jeux de lancés renforcent l’instinct de poursuite des chiens, et notamment des chiens de chasse, et n’ont aucun autre intérêt que la dépense physique. Et la stimulation intellectuelle dans tout ça ? Autant lier l’utile à l’agréable non ? De fait, des jeux favorisant les auto-contrôles de votre chien et permettant de canaliser son énergie seront davantage adaptés. Pour ce faire, vous pouvez lancer une balle, mais en demandant à votre chien de ne pas bouger pendant que vous lui lancez et d’aller ensuite la chercher uniquement lorsque vous lui demandez. Vous pouvez également jouer à des jeux de tractions à l’aide d’une corde à nœuds par exemple en apprenant à votre chien à lâcher sur commande, etc.

Le tout est de ne pas trop exciter le chien, notamment si vous êtes en pleine séance d’éducation où la concentration de votre chien est essentielle et nécessaire au bon apprentissage. Le jeu pourra donc être utilisé en fin de séance par exemple.

La voix

Ah ! La voix ! Ce bel outil que nous utilisons de manière si naturelle et spontanée. « C’est bien !! », « Ouiiiii », « Ah non ! Ca c’est non ! ». Nous avons tous nos habitudes verbales pour exprimer notre satisfaction ou notre mécontentement à notre chien. Et souvent, on répète tellement souvent les mêmes choses que notre chien finit par ne plus y prêter beaucoup attention. De fait, il est très important de jouer sur les intonations, il ne faut pas avoir peur du ridicule lorsque l’on s’adresse à son chien et exagérer les tonalités pour faire passer le bon message. Je parle ici des apprentissages nouveaux, de l’éducation, à terme, un simple « C’est bien » pourra faire l’affaire. En revanche, si votre chien adopte le comportement que vous souhaitez pour la première fois, on exagérera le fameux « C’est bien », quitte à l’accompagner d’un renforçateur plus fort comme la caresse ou le jeu, expliqués précédemment.

En clair, il est important que votre chien intègre correctement vos intonations, et pour ce faire, il faut qu’elles soient bien distinctes.

J’ajouterai également que pour certains chiens, la récompense verbale trop exagérée aura tendance à les exciter, voire à leur signifier la fin de l’exercice. De fait, tout comme pour le jeu, on s’adaptera à son chien, on observera ses attitudes, on s’adaptera à ce qui lui correspond et on procédera de manière à ce que sa concentration soit maximale.

Le simple fait d’obtenir

C’est peut être ici la notion la plus importante en terme d’éducation. Je l’expliquais au début de cet article : récompenser un chien c’est avant tout lui permettre d’obtenir quelque chose qu’il aime ou qu’il désire. De fait, si votre chien adore aller dehors, on lui proposera une balade uniquement à la suite d’un comportement souhaité. Votre chien comprendra alors que cette attitude est la bonne pour obtenir ce qu’il souhaite, à savoir en l’occurrence : aller se promener.

C’est d’ailleurs souvent un défaut d’apprentissage de beaucoup de maîtres : le chien aboie pour sortir, alors on lui ouvre la porte. Qu’est-ce que le chien apprend à ce moment là ? Qu’il suffit d’aboyer pour sortir, que ce comportement engendre quelque chose qu’il désire. Alors que si on attend que le chien soit calme pour lui ouvrir la porte, alors, il comprendra que c’est le fait d’être calme qui lui permet d’obtenir ce qu’il désire plutôt que d’aboyer. Il faut donc toujours être très vigilant à ne pas valider, de manière consciente ou non d’ailleurs, les mauvais comportements qu’adoptent nos toutous car, ils sont intelligents et ils comprennent très vite comment nous fonctionnons.

Pour finir, j’ajouterai, et que ce soit pour l’éducation de nos toutous ou pour la vie tout simplement, qu’il est toujours plus intéressant, efficace et formateur de privilégier la motivation et l’encouragement à l’inhibition et la sanction. Et vous avez pu voir ici que la motivation et l’encouragement ne se faisaient pas uniquement par le biais de la friandise.

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste et formatrice chez Nature de Chien
www.naturedechien.fr

c20df544a40c43a3080882380e0b0ff1555