L’épilepsie chez le chien

L’épilepsie, chez le chien, se déclare souvent sous forme de convulsions qui peuvent être parfois très impressionnantes. S’il est recommandé de ne rien faire pendant ces crises il faut cependant connaître les bons gestes à tenir pour la sécurité de l’animal et bien observer ces moments pour pouvoir faire un rapport détaillé à son vétérinaire.

Quelle attitude adopter en cas de crises d’épilepsie ?

L’épilepsie est un dysfonctionnement du cerveau entraînant des crises. Ces crises d’épilepsie peuvent varier en intensité et en forme.

La forme la plus connue et la plus sévère est appelée le « grand mal » : l’animal tombe sur le côté, tremble, pédale dans le vide, salive, perd connaissance. Il peut même faire ses besoins. Pour ce type de crise, très impressionnante, même si on serait tenté d’intervenir, il est conseillé de ne rien faire.

Un chien ne souffre pas pendant la crise. Il ne peut pas avaler sa langue, il ne vaut donc mieux pas toucher sa bouche. Vous risqueriez d’être mordu ! Par contre, il faut veiller à ce que son environnement soit sécurisé pendant la crise : éloigner les objets dangereux contre lesquels il pourrait se blesser, le protéger des escaliers…

Il faut aussi éviter tous les stimuli extérieurs qui pourraient aggraver la crise : le bruit (télé, enfant, radio…), les lumières trop fortes.

En cas de crise, le moment où un chien aura le plus besoin de son maître, c’est à son réveil. En effet, suivant l’intensité de la crise, il pourra être désorienté et déséquilibré. Il faut alors le rassurer et éviter qu’il se mette en danger (objets, escaliers…)



Le traitement de la crise d’épilepsie

Une crise d’épilepsie n’est pas à prendre à la légère. Si elle est forte, elle peut avoir des conséquences graves sur le cerveau ainsi que d’autres organes. Il est donc impératif de consulter un vétérinaire.

Pour cela, il est primordial de bien observer le comportement de son chien pendant une crise d’épilepsie car tous les détails sont importants pour l’élaboration du diagnostic par le vétérinaire.

Chronométrez la durée de la crise. Si un chien a plusieurs crises à la suite, il faut bien noter le temps écoulé entre chaque crise. Si cela est possible, on peut filmer la scène car cela sera une aide supplémentaire pour le vétérinaire.

Lors de la visite, chez ce dernier, de nombreuses analyses (prise de sang, scanner,…) seront effectuées. Il va falloir déterminer si l’épilepsie dont souffre l’animal est secondaire c’est à dire qu’elle est provoquée par une autre infection ou si elle est primaire ou essentielle, c’est à dire que votre fidèle compagnon est sujet à l’épilepsie.

Dans le premier cas, le traitement administré aura pour but de soigner l’infection.

Dans le deuxième cas, il aura un traitement à vie qui lui sera propre en fonction de la gravité et de la fréquence de ses crises. Ce traitement ne permet pas de soigner l’épilepsie mais permet de la contrôler.

de98ea1c9956a8841cf63f66c9c7bd96:::::::::::::::