Hernie discale chez le chien : symptômes et traitements

Les maux de dos ne sont malheureusement pas l’apanage des Humains. Nos compagnons à quatre pattes peuvent eux aussi souffrir de douleurs dorsales et de troubles de la motricité causés par une hernie discale.

Comprendre le mécanisme à l’origine des hernies discales

Pour comprendre ce qu’est une hernie discale, il faut tout d’abord passer par un peu d’anatomie.

La colonne vertébrale est composée en son centre de la moelle épinière dont la fonction principale est d’assurer la transmission des influx nerveux entre le cerveau et le reste du corps. La moelle épinière passe au travers du canal médullaire constitué par l’« empilement » des orifices des vertèbres c’est-à-dire les os de la colonne vertébrale. La jonction entre ces vertèbres se fait au moyen de disques intervertébraux composés d’un noyau pulpeux mou et d’un pourtour fibreux plus solide. Le rôle des disques intervertébraux est d’absorber les chocs à la manière d’amortisseurs et d’assurer une certaine mobilité de la colonne vertébrale.

Il arrive que le pourtour des disques intervertébraux se déchire et laisse échapper la matière plus molle du noyau qui vient alors comprimer la moelle épinière dans le canal médullaire : il s’agit d’une hernie discale. Cette compression peut provoquer à court terme des douleurs et à plus long terme une destruction de la moelle épinière à l’origine de troubles de la motricité pouvant aller jusqu’à une paralysie de l’animal.

Si les hernies discales peuvent toucher tous les chiens, certaines races de chien y sont prédisposées en raison de la forme de leurs vertèbres ou d’une fragilité congénitale de leurs tissus cartilagineux. C’est notamment le cas des Pékinois, des Bouledogues Français, des Teckels, des Cockers, des Caniches, des Cavaliers King Charles, des Carlin ou bien encore des Bergers Allemands.

Les chiens de petite races sont davantage touchés par les hernies dites de type I, généralement d’apparition brutale. Elles peuvent faire suite à un petit choc ou à un mouvement normal du chien. Les chiens de grande race sont quant à eux prédisposés à l’apparition d’un autre type de hernie, la hernie de type II, d’installation plus progressive.

Les signes de la hernie discale

Les symptômes d’une hernie discale sont variables en fonction :

  • de l’endroit, au niveau de la colonne vertébrale, où la moelle épinière est comprimée,
  • du stade d’évolution de la hernie.

Si la compression de la moelle épinière se situe au niveau des vertèbres cervicales – autrement dit tout en haut de la colonne vertébrale dans la région du cou et des épaules – les symptômes de la hernie pourront toucher les quatre pattes du chien. Si la hernie est localisée au niveau thoracique ou lombaire, seules les pattes arrière de l’animal seront touchées.

Plus une hernie est grave, plus la moelle épinière est comprimée. Il existe cliniquement cinq stades d’évolution d’une hernie discale qui caractérisent sa gravité :

  • stade 1 : le chien ressent de la douleur qu’il peut manifester par de la prostration, de l’agressivité, des cris ou des plaintes lors de certains mouvement. Le chien peut marcher mais il est réticent à monter ou descendre les escaliers. Il a une démarche raide, le dos vouté voire la tête rentrée dans les épaules.
  • stade 2 : le chien se déplace avec difficulté avec une démarche ébrieuse, comme s’il était ivre.
  • stade 3 : le chien est partiellement paralysé, il ne peut plus marcher seul mais il est encore capable de contrôler l’émission de ses urines et de ses selles.
  • stade 4 : l’animal est paralysé et incontinent. A ce stade, il ressent toujours de la douleur.
  • stade 5 : l’animal est paralysé, incontinent et a perdu la sensibilité à la douleur profonde.



Quels traitements pour la hernie discale ?

Il existe deux types de traitement pour la hernie discale :

  • Le traitement médical. Il n’est envisagé que pour les hernies avec douleur simple sans signe de paralysie et consiste en l’administration d’anti-inflammatoires et la mise au repos complet de l’animal.
  • Le traitement chirurgical, également appelé décompression chirurgicale. Cette opération demande au préalable au vétérinaire de localiser précisément le siège de la hernie au niveau de la colonne vertébrale au moyen d’examens d’imagerie (scanner, myélographie ou IRM). L’opération consiste à retirer la partie du disque intervertébral qui comprime la moelle épinière. De façon générale, plus la hernie est opérée tôt, meilleures sont les chances pour le chien de récupérer tout ou partie de sa motricité. Ce traitement doit être suivi d’un repos post-opératoire d’au moins deux mois et parfois, selon les cas, de rééducation et d’assistance pour aider le chien à émettre correctement ses urines et ses matières fécales.

Le coût d’un traitement médical ou chirurgical d’une hernie discale ainsi que celui des examens nécessaires au diagnostic, de l’hospitalisation et des soins post-opératoires peut être pris en charge par votre assurance animaux. Pensez quand même à vérifier les maladies exclues du contrat.

79f5b24a3d7538f4d24c69d9a1217e82kkkkkkkkkkkkk