L’insuffisance pancréatique exocrine chez le chien

Diarrhée chronique et maigreur chez le chien sont les deux signes d’une maladie de la sphère digestive appelée insuffisance pancréatique exocrine.

Qu’est-ce que l’insuffisance pancréatique exocrine du chien ?

La fonction exocrine du pancréas, cette glande annexe du tube digestif, assure la fabrication d’enzymes aidant à la digestion des nutriments. Ces enzymes sont normalement libérées dans l’intestin grêle pour fractionner les graisses, les protéines et les sucres du bol alimentaire en vue de leur absorption par la paroi intestinale. Une fois absorbés, ces nutriments passent alors dans le sang pour être distribués aux différents organes où ils seront utilisés pour assurer leur fonctionnement normal.

En cas d’insuffisance pancréatique exocrine, la sécrétion des enzymes digestives telles que la trypsine, l’amylase ou la lipase est perturbée ou complètement stoppée. Or, en l’absence de ces enzymes digestives, les nutriments ne peuvent plus être fragmentés ni passer la barrière intestinale. Ils poursuivent donc leur route dans les intestins jusqu’à être éliminés dans les excréments. Ce dysfonctionnement entraîne des diarrhées chroniques et une malabsorption des nutriments dont les conséquences sont un amaigrissement et des troubles du comportement alimentaire associés.



A quoi est due l’insuffisance hépatique exocrine du chien ?

Un fonctionnement altéré de la partie endocrine du pancréas peut s’expliquer par :

  • une atrophie héréditaire des cellules pancréatiques responsables de la sécrétion des enzymes digestives. Les Bergers Allemands, les Setter anglais, les Colley, les Schnauzer nains ainsi que les Cavaliers King Charles sont les races les plus prédisposées à développer une insuffisance pancréatique exocrine.
  • une atrophie des cellules pancréatiques exocrines due à la présence d’une tumeur,
  • une pancréatite, c’est-à-dire une inflammation du pancréas.

Quels sont les symptômes d’une insuffisance hépatique exocrine chez le chien ?

Une insuffisance pancréatique exocrine se manifeste généralement chez les chiens jeunes.

Elle s’accompagne souvent de douleurs au ventre, de flatulences et surtout d’une diarrhée chronique. Les selles émises sont assez pâles, de couleur « mastic », volumineuses, fréquentes et très liquides. Elles ont la plupart du temps un aspect de « bouse » mais ce n’est pas le cas chez tous les chiens atteints de cette maladie.

La malabsorption des nutriments ainsi que les pertes fécales importantes induisent un amaigrissement important de l’animal. Pour compenser, l’animal malade peut alors développer :

  • une polyphagie (augmentation de l’appétit) sans reprise de poids,
  • une polydipsie (augmentation de la prise de boisson visant à compenser les pertes d’eau provoquées par la diarrhée),
  • voire une coprophagie. Dans ce dernier cas, l’animal peut avaler ses propres excréments qui contiennent encore de nombreux nutriments non digérés dont des graisses.

Comment l’insuffisance pancréatique exocrine du chien est-elle diagnostiquée?

Pour poser son diagnostic, le vétérinaire pourra pratiquer en plus de l’observation des signes cliniques évoqués ci-dessus:

  • une prise de sang pour doser la concentration sanguine en trypsinogène (TLI), la molécule servant à la fabrication de l’enzyme digestive appelée trypsine qui fait défaut dans l’insuffisance pancréatique exocrine,
  • un examen des selles pour observer la présence d’éléments non-digérés.

Comment soigner l’insuffisance pancréatique exocrine du chien ?

La supplémentation enzymatique

Pour pallier la fonction exocrine défaillante du pancréas, on administre à l’animal malade des extraits pancréatiques avant chacun de ses repas. Ces extraits pancréatiques contiennent les enzymes qui font défaut à l’animal pour bien digérer ses aliments. L’administration de ces extraits enzymatiques suppose de distribuer les aliments sous forme de repas, et non en libre-service. Pour que le traitement soit efficace, les aliments doivent en effet être ingérés dans les 30 minutes maximum après l’administration du médicament.

Pour augmenter l’efficacité du traitement, l’administration d’extraits enzymatiques peut être accompagnée d’anti-acides afin que les enzymes de supplémentation ne soient pas détruites par l’acidité gastrique.

Une nourriture hyperdigestible

Un chien souffrant d’une insuffisance pancréatique exocrine a du mal à digérer ses aliments et à en absorber correctement les nutriments. Lui donner un aliment dit hyperdigestible de qualité vétérinaire permettra à son organisme d’en absorber plus facilement les nutriments, oligo-éléments et vitamines. Ce type d’aliment contient souvent des protéines hydrolysées, « prédigérées » pour en faciliter l’absorption au moment de leur passage dans l’intestin.

Une supplémentation en vitamine B12

Non content d’empêcher l’absorption des nutriments, l’insuffisance pancréatique exocrine gêne également l’absorption des vitamines et notamment celle de la vitamine B12. Pour cette raison, le vétérinaire pourra également décider de compléter l’animal souffrant de cette maladie au moyen d’injections de vitamine B12.

Des antibiotiques

Une insuffisance pancréatique exocrine entraîne souvent un syndrome de prolifération bactérienne dans l’intestin grêle, qui a pour effet d’entretenir la malabsorption des nutriments et la diarrhée. Si c’est le cas, le vétérinaire pourra également prescrire des antibiotiques, en complément de la supplémentation enzymatique.

48305cfc38034981897f47b5a2f72b80::::::::::::::::::::::