Interdire le canapé à mon chien : comment procéder ?

On en entend très régulièrement des vertes et des pas mûres concernant le fait d’autoriser ou non l’accès au canapé à son chien.

« Si le chien monte sur le canapé, c’est qu’il domine ses maîtres, si le chien est sur le canapé c’est qu’il a envie de prendre le dessus, si le chien monte sur le canapé c’est que c’est un chien dominant point barre », et j’en passe.

Je propose ici de voir dans quelles situations il est conseillé d’interdire le canapé à son chien et surtout comment procéder pour y parvenir le plus rapidement et efficacement possible.



La notion de dominance

Mais avant toute chose j’aimerais revenir sur cette notion de dominance, et je vous invite d’ailleurs à découvrir ou redécouvrir notre article qui traite de ce sujet de manière plus globale. Sachez-le, le chien est par nature opportuniste, de ce fait, si monter sur le canapé lui procure une satisfaction et qu’aucune conséquence désagréable n’en découle, alors il réitérera ce comportement. Ce n’est absolument pas pour prouver ou maintenir un quelconque rang social au sein du groupe auquel il appartient.

Réglementer l’accès au canapé

Je conseille souvent de réglementer l’accès au canapé plutôt que de l’interdire. Réglementer l’accès au canapé, qu’est-ce que c’est ? Et bien c’est autoriser le chien à monter sur le canapé lorsqu’on lui demande et surtout qu’il en descende suite à notre indication sans conflit. Dès lors que le maître est à l’initiative de cette action, je ne vois aucun problème à ce qu’un chien partage le canapé avec les membres du foyer.

Quand interdire à son chien d’accéder au canapé ?

En revanche, dans certaines situations, l’accès au canapé doit être interdit pour d’évidentes raisons de sécurité. Laissez-moi vous lister les différentes situations qui se prêtent à l’interdiction du canapé pour le chien :

  • Si votre chien a des problèmes concernant le partage des ressources, il est préférable que le canapé soit interdit afin qu’il ne se l’approprie pas et qu’aucun conflit n’en découle.
  • Si votre chien grogne lorsque vous lui demandez de descendre, alors c’est qu’il considère cet espace comme étant le sien et il est donc conseillé d’en interdire son accès et de privilégier un panier confortable dans un coin du salon.
  • Si vous avez des enfants en bas âge au sein de votre foyer, il est fortement conseillé d’interdire l’accès au canapé à votre chien, ou à le réglementer afin que votre chien y accède uniquement lorsque vous lui autorisez.
  • Si vous avez des enfants et que votre chien a des problèmes de gestion des ressources, il considérera le canapé comme étant « sa place » et donc tout ce qui se trouve sur le canapé lui appartiendra. Ainsi, à titre d’exemple, si vos enfants prennent leur petit déjeuner ou leur gouter sur le canapé et que votre chien s’y trouve, il pourrait ne pas apprécier ce non partage justement.

6 conseils pour interdire le canapé à son chien

Venons en au sujet qui nous intéresse tout particulièrement à savoir : comment interdire le canapé à son chien ? Voici mes 6 conseils pour y parvenir.

Conseil n°1 : Tout d’abord, si vous souhaitez interdire l’accès au canapé, il faut être cohérent et assidu concernant cette interdiction. En effet, il ne s’agit pas de tantôt punir votre chien et tantôt le laisser faire car « cela ne nous dérange pas plus que ça ». Cette cohérence est essentielle car sinon votre chien ne comprendra pas ce que vous tolérez ou non et vous ne serez absolument pas fiable à ses yeux. Donc si vous décidez d’interdire le canapé : c’est une interdiction systématique.

Conseil n°2 : Ce n’est un secret pour personne, il est plus simple d’interdire quelque chose dès l’arrivée d’un chien (ou d’un chiot) dans le foyer et d’imposer des règles claires et cohérentes plutôt qu’interdire l’accès au canapé à un chien du jour au lendemain après des années d’autorisation. Ainsi, réfléchissez bien dès le départ à ce que vous souhaitez autoriser ou non afin que ce soit immédiatement clair dans la tête de votre chien et qu’il ne prenne pas de « mauvaises habitudes ». Il est toujours plus efficace et cohérent d’instaurer des règles de vie dès le départ, d’apprendre les bons comportements que doit adopter votre chien plutôt que le rééduquer sur des actions que vous ne tolérez plus pour telles ou telles raisons.

Conseil n°3 : Il sera toujours plus simple et efficace de stopper une intention de faire (lorsque le chien s’approche du canapé, le renifle, etc.) plutôt que de stopper une action en cours ou déjà exécutée (faire descendre un chien déjà bien installé). Je vous conseille donc de bien observer votre chien, le rappeler et lui proposer autre chose (son panier par exemple) au moment précis où il commence à s’intéresser au canapé. Vous pouvez très bien exprimer un « hey hey » ferme suivi d’un « au panier » et d’une récompense lorsque votre chien a adopté l’attitude que vous attendiez de lui.

Conseil n°4 : Si un chien monte sur le canapé, c’est qu’il apprécie son confort. De fait, n’hésitez pas à proposer à votre toutou un panier très confortable afin qu’il apprécie s’y installer. Vous pouvez y ajouter des friandises, ses jouets préférés ainsi qu’un linge ayant votre odeur par exemple afin qu’il considère cette place comme étant la sienne et comme étant synonyme de plaisir. Vous pouvez également rendre votre canapé très inconfortable (notamment lors de vos absences) en plaçant des plateaux sous des couvertures ou encore en fixant de l’adhésif double face par exemple : cela ne sera pas douloureux pour le chien, juste très inconfortable pour lui, il préférera donc son panier au canapé.

Conseil n°5 : Le canapé est interdit pour le chien ? D’accord… Mais alors le panier du chien est également interdit aux membres de la famille (notamment les enfants) lorsque le chien y est tranquillement installé. Chacun sa place, chacun son espace, chacun son endroit refuge.

Conseil n°6 : Vous devez lui apprendre à aller dans son panier sur indication. Ceci sera très important car vous pourrez rediriger votre chien vers ce que vous attendez de lui au lieu de lui dire simplement « non » (ce qui n’aura pas d’effet éducatif). N’hésitez pas à lire notre article qui vous détaille la marche à suivre pour y parvenir.

Ce qui est important à retenir, c’est qu’interdire l’accès au canapé n’est absolument pas une obligation. A titre personnel, je passe des soirées télé dans mon canapé aux côtés de mon chien. Mais cela n’empêche pas d’instaurer des règles de vie à appliquer au quotidien de manière cohérente et juste. Ainsi, mon chien ne montera jamais sur un canapé sans que je lui en ai autorisé l’accès auparavant. Je rappelle néanmoins que le fait de réglementer l’accès au canapé concerne les chiens qui n’ont pas de problèmes liés au partage des ressources, aux chiens qui ne font pas parti d’un foyer composé d’enfants en bas âge et qui acceptent d’en descendre sans grogner.

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste et formatrice chez Nature de Chien
www.naturedechien.fr

d83552df4a41c6ab073a2dc84e0e0c4caaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa