Mon chien mange tout ce qu’il trouve

Votre chien fouille les poubelles ? Mange ses excréments ainsi que ceux des autres chiens ? Il est très excité à l’heure de la gamelle et a tendance à « voler » votre nourriture ?

Alors vous êtes au bon endroit ! Je vous propose ici, un article qui récapitule tout ce qui concerne la ressource la plus importante pour votre toutou : la nourriture ! Voyons comment anticiper et prévenir ce genre de comportement mais aussi comment régler ce problème s’il est déjà installé.



Comment anticiper et prévenir ce comportement ?

Sécuriser l’environnement de votre chien

Première chose à savoir : si vous avez un chiot, ce comportement est normal. Votre chiot, lors de ses premiers mois, découvre le monde et la meilleure manière qu’il a trouvé pour le faire, c’est de manger et/ou mordiller et mâchouiller tout ce qu’il trouve.

Oui mais voilà, quand votre cher toutou découvre le monde et notamment certains produits toxiques : là, c’est beaucoup plus inquiétant et dangereux.

Cela nous amène alors à mon premier conseil : ne tentez pas votre chiot (ou même votre chien). Il est primordial de sécuriser son environnement tout comme on le ferait pour un enfant en bas-âge.

Ne faites pas trop confiance à votre chien quant à sa capacité à différencier ce qui est bon ou mauvais pour lui. Votre chiot considérera de la même manière une tablette de chocolat, un excrément ou une entrecôte.

Restez cohérent

Deuxième élément important à préciser car c’est l’une des plus grandes incohérences à laquelle je suis confrontée au quotidien : beaucoup de maîtres se plaignent que leur chien vole ce qu’il y a sur la table ou qu’il mette toujours ses deux pattes sur la table lorsqu’ils mangent. Et lorsque je leur demande s’ils donnent parfois à manger à table, ils me répondent d’un air gêné que cela arrive régulièrement. Ah ! Mais alors comment voulez vous que votre chien n’ait pas envie de quémander s’il sait, qu’admettons, une fois sur deux : cela fonctionne ! C’est vous qui lui avez appris, sûrement de manière inconsciente, que quémander c’est bien puisqu’il obtient de qu’il veut.

Voici donc mon conseil à ce sujet : ne donnez jamais à manger à votre chien lorsque vous êtes à table, c’est la base. De même lorsque vous préparez le repas.

Si votre chien vous regarde avec sa petite bouille, ne vous faites pas avoir et ignorez-le ! Je rappelle ce qu’ignorer signifie : ne pas regarder son chien, ne pas le toucher ni lui parler.

Ma petite astuce si jamais vous souhaitez tout de même partager votre repas avec votre chien : mettez une assiette sur la table et déposez au fur et à mesure du repas ce que vous voulez donner à votre chien. Ensuite, après avoir fini de manger, après avoir débarrassé la table, etc. donnez l’assiette à votre chien.

Je reviens à la notion de cohérence : vous ne pouvez pas punir et réprimander votre chien lorsqu’il vient quémander et, en parallèle, lui donner à manger lorsque vous cuisinez ou lorsque vous mangez à table. Soyez toujours cohérent ! C’est la règle d’or en ce qui concerne l’éducation de nos chers compagnons. Si vous n’y faites pas attention, votre chien ne vous fera plus confiance, il ne vous verra plus comme un être fiable et finira par ne plus vous écouter. Soyez donc toujours vigilant à votre attitude.

Apprendre à son chien le pas toucher ou le tu laisses

Troisième chose à savoir : je vous conseille d’apprendre le « pas toucher » ou le « tu laisses » à votre chien. Cette indication est magique et vous sera utile dans bien des situations. Cet apprentissage est progressif : ne vous attendez pas à ce que dès le premier exercice votre chien évite d’aller vers un morceau de fromage posé sur la table basse.

On va tout d’abord lui apprendre l’indication grâce à une méthode canadienne qui consiste à créer chez le chien l’association suivante : « tu laisses » = friandise.

Une fois que ce conditionnement est ancré, vous verrez que dès que vous direz « tu laisses », votre chien viendra vers vous pour obtenir sa récompense.

Ensuite, petit à petit, dans le cadre du travail, tentez votre chien, placez d’abord une croquette, puis un biscuit plus appétant puis un morceau de viande, etc. Cet apprentissage doit être progressif pour ne pas mettre en faute votre chien. Si il a du mal à réussir un exercice : revenez à l’étape précédente en facilitant l’exercice pour toujours mettre votre chien en situation de réussite.

Vous savez maintenant comment anticiper et éviter un comportement « glouton » de la part de votre chien. Je vous propose maintenant de passer à la « rééducation » c’est à dire au règlement du problème déjà installé chez votre chien.

Comment résoudre un problème déjà installé ?

Ça y est, votre chien vient de prendre le steak posé dans votre assiette sur la table et impossible de le reprendre, il ne lâche rien ! Normal : il sait qu’il n’a rien à gagner dans cette histoire. Il a le choix entre : continuer à manger ce délicieux morceau de viande (et se faire gronder) ou le lâcher (et se faire gronder quand même) et subir la mauvaise humeur de son maitre. Le choix est vite fait, n’est-ce pas ?

Vous devez donc reprendre la base, apprendre à votre chien que lorsqu’il lâche : c’est positif. Chez Nature de Chien, nous avons l’habitude de dire « Renoncer, c’est gagner ».

Proposez toujours à votre chien quelque chose (friandise ou jouet par exemple) à la place de ce qu’il vous rend.

Pendant toute la période de rééducation, on récompensera systématiquement le chien lorsqu’il lâchera ce qu’il a dans la gueule, puis progressivement on réduira la fréquence des récompenses. Mais attention, on gardera toujours la récompense verbale en revanche. Maintenez la motivation de votre chien et renforcez toujours ce qu’il fait bien. N’oubliez jamais que votre chien sera bien plus réceptif si vous renforcez ses bonnes actions que si vous réprimandez systématiquement ses mauvais comportements.

De plus, n’hésitez pas à jouer avec votre chien, lui proposer des séances de jeu régulières. Vous pouvez également lui proposer des jouets à mâchouiller et les rendre très intéressants pour votre chien en y mettant des friandises à l’intérieur par exemple. Dès que votre chien s’intéresse à son jouet, félicitez le pour renforcer ce comportement. En revanche, je vous conseille de ne pas laisser les jouets en libre service, car les chiens ont tendance à se lasser très vite, et surtout les chiots. Sortez donc les jouets à certains moments, et pourquoi pas avant le repas par exemple ?

Apprendre à son chien l’ordre au panier

Une autre indication que votre chien doit intégrer pour une meilleure cohabitation et qui, tout comme le « tu laisses », vous sera utile pour bien d’autres situations, c’est le « au panier ».

Il est important que votre chien connaisse cette indication : dès qu’il commence à être dans vos pattes au moment de la préparation du repas ou lorsqu’il se rapproche dangereusement de la table basse où vous venez d’installer les gâteaux apéro : hop « au panier ».

Attention, le panier doit se trouver dans la pièce à vivre de la maison, dans un coin et non au milieu de la pièce ou dans la cuisine bien entendu.

Pour apprendre à son chien l’indication « au panier », on commence tout d’abord par l’accompagner, le récompenser lorsqu’il a ses quatre pattes dedans puis on le fait de plus en plus loin du panier, etc. Le but est également de rendre le panier très confortable pour que votre chien ait envie d’y aller.

Votre chien mange ses excréments : que faire ?

Et pour finir, parlons des chiens qui mangent leurs excréments ou ceux des autres chiens, des chats, etc. Glamour, n’est-ce pas ?

Avant toute chose : si votre chien adopte ce comportement de manière brutale, tout d’un coup, alors qu’il ne le faisait pas auparavant, je vous recommande d’en parler à votre vétérinaire cela pourrait être dû à un problème de santé.

En revanche, si votre chien le fait depuis toujours, vous pouvez utiliser l’indication « tu laisses » que je vous ai expliqué précédemment.

Sachez également que, si votre chien mange ses propres excréments ou ceux du chat ou des autres chiens de la famille, vous pouvez mettre un comprimé dans les croquettes, qui rendra les excréments peu appétant.

Pour un chiot qui mange ses déjections, cela peut être dû à votre attitude lors de l’apprentissage de la propreté. Votre chiot, par peur de se faire réprimander lorsqu’il fait ses besoins dans la maison, va vouloir effacer toutes les traces de sa « bêtise » en la mangeant.

Ne soyez donc pas dans la réprimande systématique mais davantage dans le renforcement et la récompense des bonnes actions.

De plus, n’oubliez pas la règle du « pas vu, pas pris » car c’est souvent lorsque les maîtres réprimandent leur chiot d’avoir fait ses besoins dans la maison sans même l’avoir vu faire, que le chiot ne comprend pas pourquoi il se fait punir et que cela peut, de fait, engendrer ce comportement de suppression des traces de selles.

Et enfin, parfois il « suffit » de proposer des activités à son chien, de s’occuper de lui, répondre à son besoin de dépense et le sortir, en dehors du jardin, tous les jours au moins 30 minutes. Et oui, car votre chien peut également adopter ce genre de comportement « glouton » car il s’ennuie. A vous de réagir !

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste Nature de Chien
www.naturedechien.fr

nature-de-chien-logo

2bfd869a77d0c0d1422b19806aa70cecwwwww