Mon chien ne revient pas quand je l’appelle

Si vous lisez cet article aujourd’hui, c’est que vous rencontrez un problème de taille, une frustration qui vous empêche sûrement de vivre pleinement votre relation avec votre chien.

Ne vous inquiétez pas, ce problème existe chez de nombreux propriétaires : votre chien ne revient pas souvent, voire jamais, lorsque vous l’appelez.

Vous n’osez pas lâcher votre chien car vous avez peur qu’il suive une voiture, un joggeur, un vélo ou encore un autre chien. Vous hésitez toujours à le laisser courir et se dépenser comme il se doit parce que vous n’êtes pas sûr à 100% qu’il revienne lors de votre indication. Vous avez en partie raison car la maitrise du rappel est avant tout un atout de sécurité pour votre chien qui ne sera pas toujours en mesure d’anticiper les dangers autour de lui.

Alors rassurez vous, ce problème n’est pas une fin en soi. Il est possible d’obtenir un bon rappel grâce à quelques conseils et exercices simples, quelque soient l’âge et la race de votre chien. Bien entendu, plus votre chien est âgé plus le travail sera long avant qu’il obéisse complètement car il aura eu l’habitude de ne pas le faire depuis bien plus longtemps qu’un jeune chien. Mais n’oubliez pas qu’il y a toujours une solution, mais avant de la trouver il faut avant tout déterminer la cause du manque d’obéissance de votre chien sur ce point.



Les causes qui poussent votre chien à ne pas revenir

Voyons ensemble quelques unes des causes qui poussent votre toutou à ne pas vous écouter lorsque vous l’appelez :

  • Votre chien n’est peut être pas suffisamment promené ou pas suffisamment lâché. Si la laisse est sans cesse tendue, cela engendrera une frustration chez votre chien. Cela explique alors pourquoi il profite d’être lâché pour faire tout ce qu’il veut. N’hésitez pas à utiliser une grande longe si vous n’avez pas la possibilité de le lâcher complètement, il sera alors en, ce que j’appelle, semi-liberté et il pourra donc se détendre comme il le faut. De plus, il est important de travailler la marche au pied, ou au moins le bon suivi naturel en laisse afin que les balades attachées soient tout même agréables pour votre toutou.
  • Si votre chien ne revient pas lorsqu’il y a une stimulation comme un autre chien, un vélo ou une voiture par exemple, il ne rencontre pas assez de stimulations, et forcément, lorsqu’il en croise, il n’a qu’une envie : courir ! Imaginez deux minutes son état : comme si on emmenait un enfant dans un parc d’attraction et qu’on lui interdisait de faire les manèges… Il deviendrait très vite insupportable n’est-ce pas ? Il faut donc proposer à votre chien un travail progressif de socialisation avec une longe pour commencer afin d’être certain d’avoir le contrôle de la situation et surtout travailler de manière régulière. Dites vous que plus votre chien vivra des situations stimulantes, plus il verra d’autres chiens, des gens, des voitures ou des vélos, moins il voudra y aller.
  • Enfin dernière cause : l’instinct ! Par exemple, si vous avez un chien de chasse, son instinct et parfois même sa mission est de suivre des pistes. Si c’est le cas, en dehors d’une activité spécifique de pistage, il est en effet très difficile d’aller contre son instinct naturel. En revanche, vous pouvez lui proposer une activité qui réponde à son besoin. Ayez toujours à l’esprit qu’avoir un chien de chasse ou un chien de travail nécessite davantage d’attention et de travail qu’un chien d’agrément. Il est donc indispensable de bien se renseigner sur les caractéristiques de la race lorsque vous adoptez un chien, ne le choisissez pas uniquement parce qu’il est « beau ».
  • Votre chien a peut être également assimilé votre rappel à quelque chose de négatif ? Soit parce qu’il est systématiquement rattaché lorsqu’il est rappelé à vos pieds ou soit parce qu’il se fait gronder lorsqu’il revient. Et bien à vous de changer ça ! Pendant vos balades, appelez le quelques fois « pour rien » sans le rattacher, juste en le récompensant quand il revient et le laisser ensuite aller jouer. Et s’il revient, même après plusieurs bonnes heures de recherche, faites lui une fête d’enfer ! Je sais, en général on a pas le cœur à récompenser notre toutou quand il revient au bout de tant de temps mais il faut prendre sur soi et le récompenser tout de même. Sinon, il ne voudra plus revenir.
  • Enfin, peut être que, tout simplement, votre relation maitre/chien n’est pas suffisamment complice. Cela engendre un manque d’intérêt de la part de votre chien. Je vous conseille alors de reprendre et de renforcer vos séances de jeu avec lui et surtout répondre à ses besoins sociaux : rencontrer des copains chiens régulièrement, se balader en dehors de la maison pour bien sentir toutes les odeurs laissées par les copains minimum trente minutes par jour, et surtout jouer de manière contrôlées et raisonnées avec vous.

Je vous propose maintenant deux exercices étapes simples pour travailler le rappel de votre chien : le suivi naturel et le rappel au pied.

Le suivi naturel

L’objectif ici est d’apprendre à votre chien à faire attention à vous ainsi qu’à vos changements de direction de manière naturelle c’est à dire sans lui parler.

Avec une longe et sur un terrain faible en stimulation comme votre jardin par exemple, marchez sans faire vraiment attention à votre chien et lorsqu’il est trop loin de vous : changez de direction, faites demi tour, allez dans la direction opposée à la sienne, sans le prévenir. Faites ça plusieurs fois et vous verrez qu’au bout d’un moment (quelques minutes suffisent) votre chien anticipera vos changements de direction et donc sera bien plus vigilant à vous.

N’oubliez pas : plus vous parlez à votre chien, moins il vous regardera, et plus vous faites attention à lui, moins il fera attention à vous. Pensez toujours à ça, dites vous que c’est à votre chien de faire attention à vous lors des balades et non à vous. D’ailleurs, vous pouvez jouer à cache cache lorsque vous vous promenez avec lui : cachez vous derrière un arbre ou faites des demi tour sans le prévenir ! Vous verrez : à terme, lorsqu’il sera devant vous, il vous regardera beaucoup plus souvent et fera vraiment attention à vous.

Si besoin, n’hésitez pas à faire appel à une deuxième personne (ayant peu d’intérêt pour votre chien) qui reste au bout de la longe si vous ne voulez pas le lâcher complètement lors de vos promenades : cachez vous et laissez la deuxième personne « suivre » votre chien jusqu’à ce qu’il se rende compte que vous n’êtes plus là.

Le rappel au pied

Avant toute chose, votre chien doit se reconnaitre lorsque vous l’appelez. Vérifiez donc bien qu’il sait quel est son nom. Si ce n’est pas le cas, conditionnez le : « son nom » = récompense.

Puis, un élément à ne jamais oublier : vous devez toujours faire suivre une indication après son nom. Si vous ne dites que son nom, votre chien ne saura pas ce que vous attendez de lui. Donc n’oubliez pas : « son nom » + « viens » ou « au pied » par exemple.

Quelques petits conseils pour être sûr d’avoir la bonne attitude :

  • Évitez de choisir les indications comme « viens ici » ou « ici » qui se terminent de la même manière que l’indication « assis » et peuvent, de fait, engendrer une confusion chez votre chien.
  • Rappelez votre chien de manière très positive, en vous accroupissant et en tapotant sur vos jambes. Et oui, votre chien aura le choix entre continuer à sentir une super odeur qu’il ne connait pas et revenir vers vous qu’il connait déjà, soyez donc plus intéressants que l’odeur en question.
  • Toujours le récompenser lorsqu’il revient. Récompenser mon chien qu’est-ce que c’est ? C’est le caresser, lui donner une friandise ou jouer avec lui. A vous d’observer votre toutou et donc de savoir quelle récompense sera vraiment positive à ses yeux.
  • S’il ne revient pas lorsque vous l’appelez : n’allez pas vers lui, partez ! Créez une distance entre vous et lui et donnez lui envie de vous suivre afin de le reconnecter à vous.
  • S’il revient partiellement, c’est à dire qu’il revient mais fait demi tour en cours de route, attirez son attention en lui indiquant d’un ton ferme et sec un « Hey hey » ou encore créez un bruit fort qui n’existe pas dans son environnement (bruit de clés ou d’une canette remplie de cailloux par exemple) pour attirer son attention.

Vous avez désormais toutes les clés en main pour réussir à obtenir un bon rappel de votre toutou. Mais je vous recommande de travailler cette indication dès le plus jeune âge de votre chiot, dès son adoption si possible.

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste Nature de Chien
www.naturedechien.fr

nature-de-chien-logo

94fb3a8435dfae74a4775ce16fd037a9MMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM