Les moyens de communication du chien

On a coutume de dire qu’il ne leur manque que la parole. En attendant de trouver de nouvelles techniques pour comprendre nos chiens, leurs postures, aboiements ou grognements peuvent signifier quelque chose. Comment les interpréter? On vous explique tout.

Au sommaire de cet article
  1. La langue des chiens
  2. Le langage du corps

La langue des chiens

Un chien peut aboyer, gémir, grogner et même pleurer. Le son sera d’ailleurs différent selon la taille et la race de votre compagnon. En effet, certains ont la voix grave (chiens de chasse), certains ont la voix aigüe (chiens de petites tailles) et d’autres sont des hurleurs (Husky). Une manière pour eux de se manifester ou de prévenir d’un danger.



On peut différencier les types d’aboiements :
– Les appels au jeu.
– Les alertes (dire bonjour, demande d’attention).
– La défense de son territoire (danger).
En cas d’aboiements excessifs, il se peut aussi que votre chien cache un problème.

Les gémissements sont associés à un sentiment de peur ou de détresse (douleur ou maladie). Ils peuvent également accompagner certaines phases de soumission.

Dans un contexte de menace, le chien peut émettre des grognements. Ils peuvent se manifester en cas de désaccord, de danger ou de plaisir (lorsqu’on lui gratte l’arrière des oreilles). Lorsque le grognement est grave, le chien montre qu’il est sûr de lui.

Le langage du corps

Un chien peut utiliser son corps, ses oreilles, sa queue et ses expressions faciales pour communiquer avec son maître. Cela peut varier évidemment selon la race de l’animal.

– Un chien heureux. Son corps (queue, oreille) est relaxé et sa gueule est légèrement ouverte. Il est très remuant.
– Un chien sur ses gardes. Son corps est raide (queue relevée, oreilles dressées) et les yeux sont grands ouverts.
– Un chien agressif. Son regard est intimidant, ses babines sont retroussées et ses oreilles sont inclinées vers l’avant. S’il se sent menacé, il aura les oreilles baissées et la queue entre les jambes.
– Un chien soumis. L’animal va montrer qu’il est faible (tête basse, oreilles baissées, peu de contact avec les yeux). Il se couche et dans certains cas, il va uriner.

Le chien peut également utiliser l’odeur pour communiquer, mais avec les autres animaux cette fois. Imperceptibles pour nous, ces phéromones sont des messages d’alertes, d’apaisement ou de marquage de territoire. Elles se trouvent dans les urines, la salive ou les selles.

On souligne pour finir que le chien ressent très bien l’état émotionnel de son maître (peur, doute, confiance, joie, menace). Il se manifeste par l’intonation de notre voix (douce, forte, rapide, lente) notamment lorsqu’on lui donne des ordres.

9fdc3678d2350747ec1602565db50a4ftttttttttttttttttttt