L’œdème pulmonaire chez le chien

L'oedème pulmonaire du chien

L’œdème pulmonaire s’accompagne d’une insuffisance respiratoire qui doit être prise en charge par un vétérinaire. S’il provient le plus souvent d’une insuffisance cardiaque, il peut avoir d’autres causes…

Qu’est-ce qu’un œdème pulmonaire ?

On parle d’œdème pulmonaire quand du liquide s’infiltre et s’accumule dans les alvéoles pulmonaires ou dans le tissu pulmonaire qui sépare ces alvéoles (interstitium pulmonaire). Ce liquide empêche les échanges gazeux entre le sang et l’air qui se font normalement à ce niveau et provoque une insuffisance respiratoire dont l’intensité des symptômes varie selon l’étendue de l’œdème et sa localisation alvéolaire ou interstitielle.


Les causes de l’œdème pulmonaire chez le chien

Un œdème pulmonaire peut être cardiogénique (d’origine cardiaque) ou non-cardiogénique (d’origine non cardiaque).

Dans la majorité des cas, un œdème pulmonaire provient d’une insuffisance cardiaque gauche ou globale. Dans ce cas, le sang stagne dans les poumons provoquant une augmentation de la pression sanguine dans les vaisseaux pulmonaires. Le plasma sanguin s’infiltre alors dans les tissus fonctionnels du poumon, empêchant les échanges gazeux de la respiration de se faire.

Les pathologies cardiaques à l’origine d’un œdème pulmonaires sont multiples : cardiomyopathie dilatée, hypertrophique ou restrictive, persistance du canal artériel, communications interventriculaires ou endocardiose mitrale.

Il arrive plus rarement qu’un œdème pulmonaire ait une origine non-cardiaque. L’accumulation de liquide dans les poumons trouve alors son origine dans :

  • une fuite de l’eau hors des vaisseaux sanguins en raison d’une baisse de la pression oncotique provoquée par une hypoalbuminémie (faible taux d’albumine dans le sang),
  • une surcharge vasculaire due à une hyperhydratation,
  • une augmentation de la perméabilité des vaisseaux sanguins qui peut survenir en cas d’inhalation toxique (fumée, oxygène, produits chlorés…), d’empoisonnement général par une morsure de serpent, d’électrocution, de traumatisme, de septicémie, de pancréatite, d’urémie ou de coagulation intravasculaire disséminée (formation anormale de petits caillots sanguins dans tout l’organisme).

Les signes de l’œdème pulmonaire chez le chien

Les signes d’un œdème pulmonaire peuvent s’installer très brutalement : on parle alors d’œdème aigu du poumon ou O.A.P.

Un chien atteint d’un œdème aigu du poumon présente de grandes difficultés à respirer, très visibles et très impressionnantes. Le chien se met à suffoquer bruyamment (crépitements et sifflements durant l’expiration et/ou l’inspiration) et peut cracher une mousse de couleur rosée. Sans prise en charge immédiate, le chien peut mourir rapidement. L’œdème aigu du poumon constitue une urgence vétérinaire absolue qui nécessite de conduire l’animal immédiatement chez le vétérinaire le plus proche.

Si l’installation de l’œdème est plus progressive, le chien peut présenter une toux – premier symptôme d’une insuffisance cardiaque – qui doit faire l’objet d’une consultation chez un vétérinaire sans trop tarder.

La prise en charge d’un œdème pulmonaire

Le traitement d’un œdème aigu du poumon repose sur une hospitalisation immédiate de l’animal au cours de laquelle il sera mis sous oxygène et sous perfusion médicamenteuse (diurétiques, corticostéroïdes etc.).

A la suite de la crise et après stabilisation du chien, différents examens comme une radiographie thoracique et/ou une échocardiographie peuvent être menés pour déterminer la cause de l’œdème pulmonaire.

Dans la majorité des cas, la cause est cardiaque et le chien devra recevoir un traitement pour son insuffisance cardiaque assorti de mesures hygiéno-diététiques.

c2046d5d50f79f6a182313b2794b8d47BBBBBBBBBBBB
error: Ce contenu est protégé par Copyright