Pourquoi le chiot refuse de faire ses besoins dehors ?

Votre chiot n’est toujours pas propre ? Vous avez beau le sortir, vous retrouvez toujours des « bêtises » dans la maison ?

Pas de panique, voyons ensemble comment remédier à ce problème.

Déterminer la cause du problème

Tout d’abord, comme pour chaque problème, vous devez en déterminer la cause. Il faut bien distinguer la malpropreté du refus catégorique de faire dehors. Je m’explique : si votre chiot fait tantôt dehors, tantôt à l’intérieur, c’est qu’il n’a peut être pas encore appris à se retenir, que vous ne lui avez pas correctement appris ou qu’il stresse en votre absence et que cela se traduit en malpropreté. Sachez toutefois que si votre chiot n’a pas atteint l’âge de ses 6 mois, il est possible qu’il n’ait pas encore la capacité de se retenir sur de trop longues périodes. Cependant, pour chacune de ses raisons, il y a des solutions et je vous invite à consulter notre article qui vous explique comment apprendre la propreté à son chiot.

En revanche, si votre chien ne fait jamais ses besoins dehors, c’est un autre problème auquel il faut remédier rapidement car c’est un trouble du comportement qui peut persister si jamais il n’est pas traité. Non, ça ne passera pas tout seul avec le temps, vous devez intervenir et changer les choses.

Un chien a besoin d’être détendu pour faire ses besoins, et vous imaginez bien pourquoi. De fait, si l’extérieur est synonyme de danger, de stress et d’inconfort pour lui, il est normal que votre chiot n’arrive pas à se détendre et donc à faire ses besoins à l’extérieur.



10 conseils pour que votre chien fasse ses besoins dehors

Voici donc mes 10 conseils pour permettre à votre chien de se détendre lors des balades et donc de faire ses besoins dehors.

Conseil n°1 : Dès tout petit, habituez votre chiot à aller dans divers endroits, plus ou moins stimulants. Plus il vivra tôt de bonnes expériences, plus l’ensemble de ces situations diverses seront vécues de manière tout à fait normal pour lui. L’important est que toutes les expériences vécues soient positives.

Conseil n°2 : Si votre chiot a peur lorsque vous le baladez à l’extérieur de chez vous, ne le caressez pas, ne renforcez pas sa peur. Et oui, en caressant son chiot lorsqu’il a peur, à défaut de le rassurer on le valide et on le renforce dans ce comportement. Pour être tout à fait clair, on lui dit que c’est bien d’avoir peur et qu’il a raison d’entrer dans un tel état émotionnel, que l’on valide cela. De fait, le chiot reproduira ce comportement car il pensera que c’est légitime d’avoir peur dans telle ou telle situation puisque vous, son maître, son référent, avez validé cette attitude.

Conseil n°3 : Proposez à votre chiot de vraies balades, il lui faudra du temps pour se détendre. De fait, un tour de quartier de 10 minutes par jour n’est pas l’idéal pour un chiot qui a peur. Préférez sortir dans des endroits calmes, sans trop de stimulations et suffisamment longtemps pour que votre chiot se dépense et se détende correctement.

Conseil n°4 : Pensez à prendre avec vous des friandises et ses jouets préférés pour lui permettre de se dépenser et d’assimiler la balade à quelque chose de positif. Attention, ne lui donnez pas de friandises lorsqu’il a peur, on en revient au conseil n°2, ne renforcez pas ses craintes. Si vous jouez avec votre chiot lors des balades, il n’aura qu’une seule envie, réitérer l’expérience. Vous pouvez d’ailleurs lui proposer des séances de jeux uniquement lorsque vous êtes à l’extérieur pour renforcer son envie d’aller se balader.

Conseil n°5 : La balade ne doit pas être exceptionnelle, elle doit être quotidienne. Un chien a besoin d’une vraie dépense, à savoir en dehors de son jardin, d’au moins 30 minutes par jour. On réduira ce temps pour les chiots n’ayant pas encore atteint l’âge de 6 mois pour ne pas les épuiser. En revanche, pour les chiots, les balades seront courtes mais répétées plusieurs fois dans la journée.

Conseil n°6 : Vous pouvez vous aider d’un chien modèle, très à l’aise à l’extérieur qui saura distraire votre chiot et lui montrer l’exemple. Le chiot apprend par imitation, de fait, un autre chien équilibré peut aider, si ce n’est à résoudre, au moins à atténuer certains problèmes.

Conseil n°7 : N’ayez pas peur du ridicule et félicitez votre chiot lorsqu’il fait à l’extérieur. Soyez excessif et montrez-lui que c’est ce que vous attendez de lui. Pour ce faire, attendez qu’il ait terminé, bien entendu, et récompensez-le chaleureusement. La voix, la caresse, le jeu ou les friandises sont à utiliser sans modération. De manière générale, il est toujours préférable et efficace de récompenser et renforcer ce que votre chiot fait bien plutôt que d’uniquement sanctionner les mauvais comportements. Je ne dis pas qu’il ne faut pas punir un chien, bien entendu il y a des limites à poser mais un chiot apprendra bien plus vite si vous lui montrez ce que vous attendez de lui. Dites-vous bien que votre chiot est vierge de tout apprentissage, tout est nouveau pour lui et s’il n’agit pas de la bonne manière, ou du moins pas comme vous le souhaitez : à vous de lui montrer le bon chemin à prendre.

Conseil n°8 : Attention à votre attitude, si vous même n’êtes pas à l’aise lors des balades, votre chiot le sentira et ne le sera, de fait, pas non plus. Les chiens sont des animaux très sensibles et ils peuvent détecter nos émotions et se les approprier puisque nous sommes sensés être les êtres référents et sécurisants. Notre attitude influe donc forcément sur l’état émotionnel de notre chien. N’oubliez jamais : Maître détendu = chien détendu.

Conseil n°9 : J’irai d’ailleurs plus loin dans ce raisonnement : laisse détendue = maitre détendu = chien détendu. Et oui, pour régler ce problème il est nécessaire de faire un peu d’exercices d’obéissance. Je m’explique : lorsque votre chiot tire sans cesse sur sa laisse, il a donc une tension permanente, d’autant plus s’il a un collier plat. Cette tension permanente ne met pas votre chiot dans un état agréable, de fait, il ne se détendra pas et ne fera pas ses besoins dehors. Vous devez donc apprendre à votre chiot à marcher en laisse sans tension pour que les balades soient un plaisir. Je vous invite à découvrir toutes nos astuces en lisant notre article : comment apprendre à son chien à marcher en laisse.

Conseil n°10 : Pour finir, l’important lorsque l’on apprend à un chiot à faire ses besoins dehors, c’est d’y aller progressivement, d’être patient et ne pas envoyer de mauvais messages à son chiot. Respectez surtout la règle du « pas vu, pas pris ». Si une bêtise est faite en votre absence, ne sanctionnez pas votre chiot car il ne comprendra pas pourquoi il est réprimandé et il ne vous considérera plus, à terme, comme un être fiable. N’oubliez pas que le chien est un animal qui vit dans l’instant présent, de fait, on ne sanctionnera que les bêtises prises sur le fait. Et lorsque je dis sanctionner, je parle bien entendu de montrer le bon chemin à prendre. N’hésitez pas à consulter nos articles qui traitent de l’éducation du chiot.

Pour résumer

Voici un récapitulatif de ce que vous devez faire pour résoudre le problème que vous rencontrez avec votre chiot, à savoir, son refus de faire ses besoins dehors :

  • Rendre les balades régulières et agréables.
  • Renforcer les bons comportements de votre chiot à l’aide de séances de jeux ou de friandises.
  • Vous aider d’un chien équilibré comme modèle.
  • Avoir une attitude rassurante, posée et sécurisante.
  • Féliciter très chaleureusement lorsque votre chiot fait ses besoins dehors.
  • Ne pas sanctionner votre chiot s’il a fait une bêtise en votre absence.
  • Ne pas renforcer les peurs en le caressant lorsqu’il n’est pas à l’aise.
  • Et surtout : assimiler les balades à quelque chose de positif, que ce soit toujours une bonne expérience pour votre chiot.

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste et formatrice chez Nature de Chien
www.naturedechien.fr

a8d4a908075eaa2cd0f47bf46a598f92^^^^^^^
error: Ce contenu est protégé par Copyright