Beagle

Le beagle est un chien que nous affectionnons tout particulièrement chez TTPLC car Tartine, notre mascotte, est une fière représentante de cette race de chien courant. Appelé aussi Singing beagle en raison de son aboiement très caractéristique qui évoque un chant, ce petit chien de chasse vous fera forcément craquer avec son regard captivant ! Attention, il sait d’ailleurs très bien en jouer pour réclamer des friandises en tant que roi des gourmands.

Fiche d’identité

Nom : beagle

Taille : de 33 à 40 cm

Poids : de 12 à 17 kg

Poil : court, dense, résistant

Corps : musclé, aussi long que haut

Oreilles : arrondies, longues

Tête : forte mais pas massive

Robe : bicolore, tricolore avec le bout de la queue blanc

Queue : grosse, fournie, attachée haut en sabre

Comportement

Le beagle est un chien de meute, fait pour la chasse. Par conséquent, il supporte très mal la solitude et aime avoir un compagnon à ses côtés. Il est très docile, ce qui malheureusement en fait un chien de laboratoire très recherché. Endurant, affectueux, joueur et calme, il est d’une gentillesse sans pareil. Il a besoin d’une éducation dès son plus jeune âge car le beagle est têtu et risquera, sans une éducation douce mais ferme, de n’en faire qu’à sa petite tête. D’humeur égale, c’est un chien qui n’est ni agressif ni timide et qui a un sens inné de la propreté. Vif et hardi, il possède une énergie à toute épreuve si bien qu’une vie en appartement est vivement déconseillée sans la possibilité de lui faire profiter d’au moins deux bonnes heures de promenade par jour. Le beagle s’épanouira davantage dans une maison avec un jardin clôturé car il est souvent fugueur.

Problèmes de santé du beagle

Le beagle est un chien rustique réputé pour avoir une santé de fer. A l’exception de ses oreilles qui doivent être régulièrement surveillées pour éviter les otites (voir notre article sur les otites), il s’agit d’un chien très résistant. En dépit de sa robustesse, la race est comme beaucoup d’autres prédisposée à plusieurs maladies génétiques :

  • Epilepsie
  • Hernie discale
  • Hypoplasie du cervelet

Chez les animaux touchés par cette anomalie, le cervelet est de taille inférieure à la normale si bien que des symptômes se manifestent tels que des pertes d’équilibre accompagnés parfois de chute, des tremblements et des mouvements oculaires involontaires et saccadés. On parle d’hypoplasie du cervelet lorsque celui-ci est d’une taille inférieure à la normale.

  • Syndrome de tremblements

Les symptômes de cette maladie génétique sont très semblables à ceux de l’hypoplasie du cervelet auxquels peuvent s’ajouter des crises d’épilepsie. Les symptômes sont soulagés par l’administration de corticoïdes.

  • Gangliosidose à GM1

La gangliosidose à GM1 est liée à l’accumulation d’une substance, le glanglioside de type GM1, dans les cellules nerveuses et dans celles du foie. Les signes de la maladie apparaissent très tôt dans la vie du chien, vers ses 5 ou 6 mois. Le chien malade présente des troubles de l’équilibre et des tremblements de la tête. Les symptômes s’accentuent jusqu’à ce que le chien ne puisse plus se déplacer. Il existe heureusement un test génétique pour cette maladie incurable.

  • Maladie de Lafora

La maladie de Lafora est due l’accumulation d’une substance dans les cellules nerveuses. Les premiers signes de l’affection sont : l’abattement, des crises d’épilepsie, et des difficultés à se déplacer. Il n’existe pas de remède contre cette maladie mais on peut agir contre la survenue des crises d’épilepsie afin d’apporter un meilleur confort de vie à l’animal

  • Abiotrophies corticales cérébelleuses

Les abiotrophies corticales cérébelleuses est une maladie qui touche le cervelet dont les cellules se détruisent peu à peu. Les symptômes sont en tout point les mêmes que ceux de l’hypoplasie du cervelet.

  • La spondylomyélopathie cervicale caudale

Cette maladie est également connue sous le nom de syndrôme de Wobbler. Ses symptômes sont dus à une compression de la moelle épinière dans la région du cou. On observe chez les animaux atteints de cette anomalie des troubles de l’équilibre ainsi qu’une démarche raide accompagnée de signes de douleur surtout lorsqu’on souhaite les manipuler au niveau du cou. Une prise en charge chirurgicale est parfois possible.

Le beagle en dépit de sa réputation de chien robuste peut tomber malade et à ce titre, il est préférable de souscrire une assurance chiens pour éviter d’exploser son budget en cas de frais vétérinaires non prévus. Vérifiez les conditions d’exclusion de garantie avant de choisir votre mutuelle chien car les soins liés aux maladies génétiques ne sont pas toujours pris en charge.

Les beagles célèbres

Snoopy évidemment, le plus célèbre des beagles croqué par Charles M. Schulz aux côtés de son maître Charlie Brown dans les bandes dessinées Peanuts.

Le beagle est aussi digne de fouler le red carpet à Hollywood ! Il tient le premier rôle de plusieurs films dont la trilogie Shiloh sortie en 1996, 1999 et 2006, Comme chiens et chats sortis en 2001 et en 2010 ainsi que Underdog en 2007.

Porthos, le beagle de la série Star Trek Enterprise et chien du capitaine du vaisseau.

5f7ec2b5f9098700ca4888a1474eadb522222222222222222222222222222222