Bouvier bernois

Les maladies courantes du Bouvier Bernois

Comme beaucoup de toutous, le Bouvier Bernois serait prédisposé à la dysplasie du coude et de la hanche, responsables d’un mauvais fonctionnement de ces articulations.

C’est une race connue également pour développer un cancer particulier appelé l’histiocytose maligne touchant de nombreux organes comme le foie, la rate et les ganglions lymphatiques.  D’origine génétique, ce cancer toucherait entre 8 et 20% des individus à un âge moyen de 6 ans et est malheureusement incurable.

Comme de nombreux chiens aux oreilles tombantes, le Bouvier Bernois est prédisposé aux otites à répétition et aux problèmes de gale des oreilles. Redoublez donc de vigilance avec votre Bouvier et auscultez régulièrement ses oreilles.

Chien de grande taille, le Bouvier Bernois est une race sujette au retournement de l’estomac, une urgence absolue qui peut mener à la mort du chien en quelques heures s’il n’est pas pris en charge rapidement ! Le vétérinaire devra alors procéder à une intervention chirurgicale pour sauver le chien dont l’estomac s’est retourné. Cette intervention peut être très couteuse en l’absence d’une bonne assurance santé pour chien. Heureusement, des mesures de prévention simples comme mettre son chien au repos après qu’il ait mangé permettent de se prémunir efficacement contre ce problème.

Son histoire

Les ancêtres du Bouvier Bernois sont sans doute des molosses utilisés et amenés en Helvétie (ancien nom de l’actuelle Suisse) par les légions romaines. A la fin du XIXème siècle, la race connaît un sévère déclin jusqu’à ce que vers 1892 des cynophiles passionnées recensent les derniers sujets de qualité et redémarrent l’élevage. D’abord appelé Dürrbächler, du nom d’un hameau au sud de Berne, sa principale région d’élevage, le Bouvier Bernois reçoit sa dénomination actuelle grâce au professeur Heim en 1913.

Fiche d’identité

Nom : bouvier bernois, berner Sennenhund, bouvier de Berne, Dürrbächler

Taille : mâle de 64 à 70 cm, femelle de 58 à 66 cm

Corps : trapu, bien équilibré

Poids : de 35 à 50 kg

Poil : long, doux, fin, abondant et légèrement ondulé

Yeux : en amande, bruns, foncés

Oreilles : placées haut, triangulaires

Tête : puissante, crâne peu bombé

Couleur : manteau noir brillant avec des taches couleur feu sur les membres, une partie de la poitrine, sur les joues et au-dessus des yeux, et des taches blanches sur le chanfrein, au cou et sur le poitrail, aux pieds et au bout de la queue

Queue : touffue, portée basse au repos

Caractère et comportement 

A l’origine, le Bouvier Bernois est un chien de ferme polyvalent, utilisé dans les fermes suisses comme chien de garde, de trait et de bouvier. Il possède des facultés d’adaptation, une bonté naturelle ainsi qu’une docilité qui font de lui le compagnon idéal de la famille doublé d’un gardien dissuasif par son allure imposante et grâce à son instinct de protection pour sa famille. Chien au tempérament très équilibré, il est toujours gai et bien disposé. Ce chien ne nécessite pas de dressage particulier mais seulement une bonne éducation dès son plus jeune âge. Attentif, vigilant, tranquille et peu sportif, voici les traits de caractère principaux du Bouvier Bernois. Attention, cette race supporte néanmoins mal la solitude et la vie en appartement. On le surnomme même l’ « ourson » tant il est sensible et ne demande qu’à partager la vie de ses maîtres.

Les Bouviers Bernois célèbres

A notre connaissance, il n’y a pas à proprement parlé de Bouvier Bernois célèbres mais il existe un maître célèbre de Bouviers Bernois. Il s’agit du chanteur Julien Doré !

Vous en connaissez d’autres ?

6080052b7ba2afdde1fb6179519601a4CCC