Braque d’Auvergne

Fiche d’identité

Noms : Braque d’Auvergne, Bleu d’Auvergne.

Taille : entre 57 et 63 pour les mâles et entre 55 et 60 cm pour les femelles.

Poids : entre 21 et 25kg selon la taille et le sexe.

Couleur : la robe est blanche mouchetée (ou tachetée) de noir. Les taches peuvent être plus ou moins abondantes.

Corps : silhouette harmonieuse et élégante pour ce chien de taille intermédiaire. A noter que ses pattes sont très musclées et puissantes.

Poil : court et assez souple.

Tête : de forme allongée.

Oreilles : pendantes, l’attache est en arrière.

Queue : l’attache est haute. Certains propriétaires préfèrent l’écourter.

Espérance de vie : entre 12 et 13 ans.

Un peu d’histoire

La légende raconte que ces chiens du Centre de la France (Cantal) auraient été améliorés par les chevaliers de l’Ordre de Malte. Depuis le 19e siècle, les standards de la race n’ont pas été remis en cause. A la fin de la guerre de 39-45, la race a failli s’éteindre.

Comportement et capacités

Le Braque d’Auvergne est avant tout un chien de chasse talentueux et doué d’un très puissant flair.

Quand il est utilisé comme chien de compagnie, il se révèle très fidèle et doux. Il aime rester en permanence près de son maître.

Ce chien est docile et son éducation consistera à développer ses qualités naturelles et ne présentera aucune difficulté. Vous pourrez également le laisser avec des enfants, l’osmose sera parfaite.

Ce chien ayant besoin de faire beaucoup d’exercice, privilégiez une maison avec jardin et évitez les appartements. C’est un choix judicieux si vous recherchez un premier chien.

Santé

La race peut être sujette à certaines maladies comme :

  • Gangliosidose à GM2 : cette maladie apparaît vers l’âge de 10/15 mois. Les symptômes sont des troubles de l’équilibre, des tremblements de la tête… Il n’existe pour l’heure qu’un seul test génétique, le traitement n’existe pas.
  • Neuropathie sensitive du Pointer : le chien souffre d’une maladie qui le conduit à ne plus ressentir de douleur. Il s’automutile les pattes. Il n’existe aucun traitement contre cette pathologie.
  • Myasthénie grave : le chien a des difficultés pour se déplacer. Il s’agit d’une maladie musculaire pour laquelle un traitement médical existe.
  • Hypomyélinisation/Dysmyélinisation : se traduit par des tremblements qui interviennent vers 6 mois pour s’arrêter avant la première année.
  • Hémivertèbres : cette pathologie entraîne, chez le chien, des troubles pour se mouvoir pouvant aller jusqu’à la paralysie. Un traitement chirurgical existe cependant.
fb443fbe51fa9395b0f71442d99f6fe9'''''''''''''''''''