Braque de Burgos

Race Braque de Burgos

Fiche d’identité

Noms : Braque de Burgos, Perdiguero de Burgos.

Taille : entre 62 et 67 cm pour les mâles et entre 59 et 64 cm pour les femelles.

Poids : entre 25 et 30 kg.

Couleur : la robe peut être de couleur marron avec des taches blanches ou blanche avec des taches marron.

Corps : d’une taille intermédiaire supérieure, le Braque de Burgos dispose une solide carrure. Il est solidement ancré sur ses longs et puissants membres.

Poil : court.

Tête : très imposante avec de grosses babines qui pendent. Les yeux du Braque de Burgos lui donnent un air morose.

Oreilles : grandes, tombantes et en hélice.

Queue : écourtée au tiers, elle est portée haute.

Espérance de vie : entre 13 et 14 ans.

Un peu d’histoire

Les origines de ce chien ne sont pas claires et deux hypothèses existent. Selon la première, il descendrait directement de la race des chiens autochtones du Burgos (Région du Nord de l’Espagne). Et la deuxième théorie affirme qu’il est issu du croisement entre un chien de chasse ibérique et un chien courant espagnol.

Comportement et capacités

Le Braque de Burgos est connu, reconnu et très apprécié pour ses qualités de chasseur. Il est utilisé pour tout type de chasse et tout type de gibier. Son instinct de chasseur, rend son dressage très facile pour ce travail.

Le Braque de Burgos présente aussi de belles qualités comme chien de compagnie (même s’il est très peu utilisé comme tel), et sera très agréable à vivre. Il est intelligent, calme et affectueux.

De part sa carrure et son besoin de se défouler, il est incompatible avec la vie en appartement. Pour les amateurs de chasse, cette race peut être un excellent choix comme premier chien.

Santé

La race peut être sujette à certaines maladies comme :

  • Neuropathie sensitive du Pointer : le chien souffre d’une maladie qui le conduit à ne plus ressentir de douleur. Il s’automutile les pattes. Il n’existe aucun traitement contre cette pathologie.
  • Myasthénie grave : le chien a des difficultés pour se déplacer. Il s’agit d’une maladie musculaire pour laquelle un traitement médical existe.
  • Hypomyélinisation/Dysmyélinisation : se traduit par des tremblements qui interviennent vers 6 mois pour s’arrêter avant la première année.
  • Hémivertèbres : cette pathologie entraîne, chez le chien, des troubles pour se mouvoir pouvant aller jusqu’à la paralysie. Un traitement chirurgical existe cependant.
bc5653751733ffe3707e0ce85389c9a7vvvvvvvvvvvvvv