Cavalier King Charles

Fiche d’identité

Noms : Epagneul Cavalier King Charles, English Toy Spaniel.

Taille : 25 à 34 cm.

Poids : entre 5 et 8 kg selon le sexe et la taille.

Couleur : la robe peut être  Noire et feu, Rubis, Blenheim et Tricolore.

Corps : court et bien proportionné avec des membres droits et parallèles.

Poil : soyeux, long. Absence de boucles.

Tête : presque plate entre les oreilles. Le stop est profond.

Oreilles : longues avec un point d’attache haut.

Queue : proportionnelle au corps.

Espérance de vie : 12 ans en moyenne.

Un peu d’histoire

Le cavalier King Charles descend de la race des King Charles Spagniel. Les premiers cavaliers King Charles sont apparus en 1924. Cette race était la préférée du Roi Charles II (dont il tire son nom).

Comportement et capacités

Le cavalier King Charles est un chien très heureux qui vous sollicitera toujours pour jouer. Intelligent et facile à éduquer, c’est un excellent choix comme premier chien. Il s’entend très bien avec les enfants.

Ce chien s’adapte parfaitement à la vie en en appartement. Pour les plus voyageurs d’entre vous, le Cavalier King Charles voyage très facilement et il pourra vous suivre aisément lors de vos séjours touristiques.

Attention cependant à ne pas le laisser seul trop souvent, c’est un chien qui a besoin de compagnie.

Santé

Les principaux problèmes de santé du Cavalier King Charles :

  • Kyste quadrigéminal (poche de liquide située au niveau du cerveau) qui peut entraîner des crises d’épilepsie et des troubles de l’équilibre.
  • Syndrome de malformation occipitale (malformation de la partie postérieure du crâne). Cette maladie peut engendrer des douleurs et des crises de démangeaisons au niveau du cou du chien. Des troubles de l’équilibre peuvent aussi apparaître.
  • Dystrophie musculaire liée au chromosome X. Comparable à la maladie de Duchenne chez l’homme, cette maladie qui apparait dès l’âge de 2-3 mois, provoque des difficultés de déplacement auxquels s’ajoutent par la suite des difficultés à se nourrir et des complications cardiaques. Ce sont les mâles qui sont le plus souvent touchés. Il n’existe pas à ce jour de remède contre cette maladie mais un test de dépistage existe.
  • Myosite des muscles masticateurs. C’est une maladie auto-immune qui se traduit par de la fièvre, des douleurs très importantes au niveau de la mâchoire, de l’anorexie, une hypersalivation et de l’abattement. Un traitement médical existe et se révèle très efficace s’il est appliqué au début de la maladie.
fa122824afa9a5108e706963d3933b33YYYYYYYY