Husky sibérien

Fiche d’identité

Noms : Husky sibérien, Husky de Sibérie, Husky d’arctique.

Taille : entre 53.5 et 60 cm pour les mâles et entre 50.5 et 56 cm pour les femelles.

Poids : entre 20.5 kg et 28 kg pour les mâles et entre 15.5 et 23 kg pour les femelles.

Couleur : toutes les nuances de robe sont acceptées.

Corps : compact, élégant et tout en muscle.

Poil : de taille intermédiaire, donne une impression de fourrure.

Tête : arrondie et proportionnelle au reste du corps. Le stop est marqué.

Oreilles : droites, en forme de triangle. La pointe doit poindre vers le ciel.

Queue : de taille intermédiaire, elle est enroulée dans le dos et très fournie en poil.

Espérance de vie : entre 12 et 13 ans.

Un peu d’histoire

Le Husky sibérien est une race très ancienne. On retrouve sa trace 2000 ans avant J-C. dans la région du Kamtchatka. Une légende locale raconte que le Husky serait né de l’union d’un loup et de la lune. En 1909, un premier attelage de 9 chiens est importé en Alaska. En 1930, la race est reconnue par le kennel club américain. Il faut patienter jusqu’en 1970 pour voir le husky sibérien arriver en France.

Comportement et capacités

Comment rester insensible à la beauté de ce chien ? Le husky sibérien est un chien de compagnie affectueux, gentil et dépourvu d’agressivité. Ce chien très indépendant et fugueur devra être éduqué par une personne expérimentée ou un professionnel.

Il est un très bon compagnon pour les enfants. La vie en appartement est à proscrire. Il est nécessaire de l’accueillir dans une maison avec un jardin clos (pour éviter les risques de fugue). Ce chien est totalement inadapté à la garde.

Les fortes chaleurs peuvent l’incommoder.

Problèmes de santé

Cette race est sensible à la dysplasie de la hanche, aux diarrhées, aux problèmes dermatologiques mais aussi à :

  • La paralysie Laryngée qui se traduit par une voix modifiée, de la toux… Un traitement chirurgical existe.
  • L’épilepsie essentielle.
  • La gangliosidose à GM1. La maladie se déclare vers l’âge de 5-6 mois et se traduit par des troubles de l’équilibre, des tremblements. A terme l’animal ne peut plus se déplacer. Il existe seulement un test génétique.
  • La glycogénose de type II. La maladie apparaît vers 6 mois et se traduit par des problèmes digestifs, des vomissements… Cette maladie est fatale pour le chien. Il existe un test génétique.
  • La myélopathie dégénérative. Cette maladie apparait vers l’âge de 9 ans et se traduit par des troubles de l’équilibre. Il n’existe pas de traitement, uniquement un test génétique.

 

8b311b776b48fcfd8a6461da0403bdf8999999999999999999999999999