Kelpie australien

Fiche d’identité

Noms : Kelpie, Kelpie australien, Berger Australien Kelpie.

Taille : entre 46 et 51 cm pour les mâles et entre 43 et 48 cm pour les femelles.

Poids : entre 11 et 20 kg selon la taille et le sexe.

Couleur : la robe peut prendre une teinte noire, chocolat, noire et feu, feu et rouge, fauve, bleu.

Corps : souple et très musclé.

Poil : composé d’un sous poil abondant et d’un poil d’une longueur intermédiaire, et dense.

Tête : bien proportionnée par rapport au reste du corps. La tête du Kelpie ressemble à celle d’un renard. Le stop est marqué.

Oreilles : elles sont portées dressées et sont de forme pointue. Le poil est abondant à l’intérieur de l’oreille.

Queue : pendante, elle atteint le jarret.

Espérance de vie : entre 12 et 13 ans.

Un peu d’histoire

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, fut créé le Kelpie. Cette race est issue du croisement de colley barbu, de shetland, de vieux chien de berger anglais, de colley et le smithfield. Les éleveurs de l’époque cherchaient à donner vie à un chien de berger capable de s’adapter aux conditions spécifiques de l’Australie (étendues désertiques, chaleur excessive,…). C’est une race très populaire en Australie. A noter que le chien qui détient le record de longévité est un Kelpie du nom de Maggie qui est décédée en avril 2016 à l’âge de 30 ans !

Comportement et capacités

Le Kelpie peut être utilisé comme chien de berger (garde et conduite de troupeau) ou comme chien de compagnie. En tant que chien de berger, c’est un chien très endurant qui adore les vastes étendues (comme peuvent lui en offrir l’Australie). C’est un chien très travailleur qui ne rechigne pas à la tâche.

En tant que chien de compagnie, le Kelpie est fidèle, joueur et adore la compagnie des enfants. Son éducation se fera sans aucun problème. Cette race est aussi très sociable.

Le Kelpie peut aussi être utilisé comme chien de garde car il est d’un naturel méfiant envers les inconnus. La vie en appartement est à proscrire. Un brossage hebdomadaire est recommandé.

Problèmes de santé

Cette race est sensible aux abiotrophies corticales cérébelleuses qui se caractérisent par la destruction des cellules dans la région du cervelet. Les symptômes sont des troubles de l’équilibre, des tremblements… Il n’existe pas de traitement pour cette maladie mais un test génétique permet de la dépister.

Crédit photo : Par Pertti Kärppä – Own work, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3504797

74b166310cbeca3803cf6702c534e2b5xxxxxxx