Retriever de la Nouvelle-Écosse

Fiche d’identité

Noms : Retriever de la Nouvelle-Écosse, Nova-Scotia, Nova Scotia Duck Tolling Retriever.

Taille :  entre 48 et 51 cm pour les mâles et entre 45 et 48 cm pour les femelles.

Poids : entre 20 et 23 kg pour les mâles et entre 17 et 20 kg pour les femelles.

Couleur : toutes les nuances allant de l’orange au rouge sont admises. Une tache blanche est acceptée sur la poitrine, la queue ou les pieds.

Corps : compact, très musclé. Il dégage une forte impression de puissance. Le squelette est solide.

Poil : composé d’un sous poil abondant et doux et d’un poil duveteux. Le poil protège parfaitement le Nova Scotia contre les intempéries.

Tête : le crâne est massif. Le stop est modéré.

Oreilles : elles forment un triangle et sont pendantes.

Queue : d’une belle longueur, elle dépasse le jarret. Elle est recouverte de somptueuses franges.

Espérance de vie : entre 12 et 13 ans.

Un peu d’histoire

Comme son nom l’indique, le retriever de la Nouvelle-Écosse a vu le jour en Nouvelle-Ecosse (Canada) au début des années 1800. Le but recherché était d’élaborer un chien de rapport supportant les températures froides des eaux des lacs et rivières canadiens. Un soin particulier a été apporté à la couleur de la robe. Il semblerait que cette couleur rousse entraine les canards hors de l’eau. La race a été reconnue par la FCI en 1982.

Comportement et capacités

Le Nova Scotia est un chien qui adore être dans l’eau. Il est d’ailleurs utilisé comme chien de sauvetage en milieu aquatique. C’est aussi un très bon chien de chasseur (rapport) dont la proie préférée est le canard. En plus d’être à l’aise dans les eaux glaciales, il dispose d’une endurance importante. Au sein du foyer, c’est un chien de compagnie affectueux, et joueur. Il apprécie la présence des enfants.

La vie en appartement n’est pas la plus adaptée car ce chien est très vif et a besoin de courir pour être épanoui. L’éducation du Retriever de la Nouvelle-Écosse ne posera pas de problème.

Problèmes de santé

Le retriever de la Nouvelle-Écosse n’est sensible à aucune pathologie particulière.

 

2f7b93abb29468e9915a12080ebef0bfYYYYYYYYYYYYYYYYYYY