Les tiques chez le chien

Le printemps est de retour et malheureusement les tiques aussi. Ce sont des acariens de la famille des arachnides qui viennent se fixer sur les chiens, les chats et également les hommes pour pomper leur sang. Il ne faut pas croire que l’on trouve des tiques uniquement en campagne dans les herbes, il y en a également en ville.

Les tiques sont dangereuses pour les chiens car ils peuvent leur injecter un parasite responsable d’une maladie appelée piroplasmose. Cette maladie est d’évolution très rapide et, si elle n’est pas traitée à temps est mortelle pour le chien en 1 semaine.



Les symptômes qui peuvent alerter sont : le refus de manger, un abattement, des vomissements et une forte fièvre. S’ils font suite à la découverte d’une tique ou à une balade en forêt, surveillez les urines de votre chien. En effet, le symptôme le plus caractéristique est la coloration de l’urine en orange ou marron, due à la destruction des globules rouges par le parasite. Vous devez alors courir en urgence chez le vétérinaire !

Alors comment prévenir cette maladie ? Et bien, tout simplement en protégeant votre compagnon des tiques pendant la période à risque où ils prolifèrent, d’avril à novembre. Pour cela, il existe des produits anti-parasitaires sous forme de spray, de pipette ou de collier. Le plus efficace est d’associer l’application de produit anti-parasitaire en pipette une fois par mois au port d’un collier actif 3 mois. Pour les amateurs des produits naturels, vous pouvez également frictionner le pelage de votre chien avec de la menthe fraîche que les tiques détestent par dessus tout. Si c’est moins efficace que les anti parasitaires chimiques, votre chien aura l’avantage de sentir bon (pas sûr qu’il apprécie non plus)
Et pour encore plus de tranquillité, vous pouvez faire vacciner votre toutou contre la piroplasmose tout en gardant à l’esprit que le vaccin n’est pas efficace à 100%.

Mais toutes ces précautions ne doivent pas vous exempter d’inspecter votre animal au retour de promenade. Et si vous apercevez une tique dans son pelage, retirez la à l’aide d’un tir-tique, sorte de petite pince en vente chez votre vétérinaire ou en pharmacie qui vous aidera à « dévisser » la sale bestiole. Proscrivez l’usage de l’éther qui fait régurgiter la tique et la pince à épiler avec laquelle vous aurez toutes les chances de laisser le rostre (tête) de la tique plantée dans la peau du chien. Et quand vous avez retiré la tique, brûler la afin qu’elle ne nuise plus à votre chien…ni aux autres membres de votre foyer.

Vous aimerez lire également:

  1. Bosco a dit:

    Je conseille de commencer vraiment dès maintenant. Ma voisine a trouvé une tique se baladant sur sa Jack, et une amie alsacienne a trouvé une tique sur sa cocker en février.

  2. vincent a dit:

    Oui Gaëlle, il ne faut pas attendre et ne pas oublier surtout de bien inspecter votre chien après les balades.

Les commentaires sont fermés.

3ac86ae46efe580939aa995adea58cfaTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT