10 urgences vétérinaires chez le chien : les reconnaître et bien réagir

Il est des urgences qu’il faut savoir reconnaître et auxquelles savoir réagir pour sauver la vie de votre chien.

Cette infographie est à conserver précieusement pour vous aider à réagir en cas d’urgence. N’hésitez pas à la partager.

infographie-gestes-d'urgence

Imprimer l’infographie ICI

Mon chien vomit

Il existe de nombreuses causes pouvant expliquer des épisodes de vomissement chez le chien. La plupart des vomissements, chez un chien adulte en bonne santé sans autres signes cliniques associés, passent sans intervention vétérinaire après la mise en place d’une diète de 24 heures maximum.

En revanche, il est nécessaire de contacter immédiatement votre vétérinaire si votre chien est dans un ou plusieurs des cas suivants :

  • votre chien a ingéré des produits ou des médicaments potentiellement toxiques pour lui (chocolat, antigel, nicotine, herbicide, aspirine, pomme de terre crue…),
  • votre chien est abattu,
  • votre chien présente des vertiges, des convulsions ou des troubles de la conscience,
  • votre chien présence un gonflement de l’abdomen,
  • les vomissements sont particulièrement abondants et/ou contiennent du sang, des sucs gastriques ou biliaires jaunes ou verdâtres,
  • les vomissements sont accompagnés de diarrhée,
  • les vomissements persistent après une diète de 24 heures.

Mon chien est grièvement blessé

Accident de la voie publique, bagarre, accident de chasse…nombreuses sont les causes de blessures graves chez le chien. Afin d’offrir les meilleures chances de survie à un chien grièvement blessé, voici la conduite à tenir en cas d’urgence :

  • Vérifiez que l’animal respire correctement et si besoin basculez sa tête avec précaution pour dégager ses narines. Prenez garde à ne pas vous faire mordre en approchant vos mains de sa gueule. Aussi gentil soit-il, un chien peut mordre s’il souffre. Si vous en avez la possibilité, il est même plus prudent de lui mettre une muselière ou un lien autour de la gueule.
  • Commencez par mettre l’animal blessé en lieu sûr. Pour ce faire, il sera peut-être nécessaire de déplacer l’animal en prenant soin de le mettre en position allongée sur le côté sur une surface dure et plane. Le mieux est de le déplacer le moins possible : observez donc les environs pour réduire au strict minimum ce déplacement. Pour le transporter ensuite jusqu’au service d’urgence vétérinaire, utilisez de préférence une planche que vous glisserez sous son corps et que vous utiliserez comme brancard. La plage arrière d’une voiture pourra également faire l’affaire.
  • Si l’animal saigne, localisez l’origine de ce saignement. Si le saignement provient d’un orifice naturel comme le nez, l’anus ou la gueule, emmenez sans attendre le chien dans le service d’urgence vétérinaire le plus proche. Pensez alors à le couvrir pour maintenir sa température corporelle. Si le saignement provient d’une plaie, observez l’écoulement sanguin. Si l’écoulement se fait par à-coups, pratiquez une compression au-dessus de la plaie à l’aide d’un linge ou d’un vêtement propre pour ralentir le saignement et emmenez le chien dans le service d’urgence vétérinaire le plus rapidement possible. Si au contraire l’écoulement sanguin est en nappe, faites une compression au niveau de la plaie avant d’emmener le chien dans le service d’urgence vétérinaire le plus proche.

Si votre chien est victime d’un accident de la rue et qu’il ne présente aucune blessure externe apparente, il est nécessaire de conduire le chien sans attendre dans le service d’urgence vétérinaire le plus proche afin de vérifier qu’il ne souffre pas de lésions internes qui engageraient son pronostic vital.

Mon chien a perdu connaissance

Si votre chien ne réagit plus quand vous lui parlez, ne bouge pas et ne tente pas de se lever, c’est qu’il a perdu connaissance. Vérifier que votre animal respire encore en observant les mouvements de son thorax ou de son abdomen. Vérifiez la présence de battements cardiaques en plaçant votre main sur sa poitrine. Si les pulsations sont inexistantes ou s’affaiblissent, il faudra alors tenter un massage cardiaque et une respiration assistée (bouche à truffe) suivis du transport immédiat de l’animal au service d’urgence vétérinaire le plus proche.

Pour le massage cardiaque, placez le chien en position allongée latérale et placez vos mains l’une sur l’autre au niveau des côtes du chien en arrière du coude de la patte avant puis pratiquez 5 compressions thoraciques à un rythme de 2 compressions par seconde. Entre chaque pression, laissez bien la poitrine du chien reprendre sa position initiale afin de permettre au sang de revenir vers le cœur. Pratiquez ensuite une insufflation dans la truffe de l’animal. Fermer la gueule de l’animal avec vos mains puis soufflez dans sa truffe pendant 4 secondes. La cage thoracique de l’animal doit se soulever. Alternez massage cardiaque et bouche à truffe jusqu’à ce que l’animal revienne à lui. Si ces gestes sont inefficaces au bout de 5 minutes, il y a de fortes chances que l’animal n’ait pas survécu à son malaise.

Mon chien n’arrive plus à respirer

Quand un chien éprouve des difficultés voire une incapacité à respirer correctement, on parle alors de détresse respiratoire. Il s’agit bien évidemment d’une urgence vétérinaire vraie qui nécessite une prise en charge immédiate de l’animal.

Si vous attendez votre vétérinaire à domicile, placez votre animal dans un endroit frais et calme. Tentez de le rassurer en lui parlant doucement. Si vous emmenez votre chien chez votre vétérinaire, évitez de le porter en compressant son thorax, ce qui aurait pour effet d’augmenter encore ses difficultés respiratoires. Transportez-le de préférence dans une couverture en la soulevant par ses quatre coins.

Mon chien s’est empoisonné

Il arrive que les chiens, incorrigibles gourmands, s’intoxiquent en ingérant des produits toxiques comme des herbicides, de la mort-aux-rats, des médicaments, des produits ménagers, des plantes ou bien encore des aliments courants comme le chocolat, la pomme de terre crue ou le raisin. Si votre chien est abattu, convulse, présente des troubles digestifs tels que diarrhées et vomissements importants, des écoulements de sang par des orifices naturels, une diminution de la quantité des urines émises et/ou une salivation excessive, il faut alors soupçonner un empoisonnement.

Si votre chien s’est intoxiqué, courez chez le vétérinaire le plus proche et dans la mesure du possible notez l’heure d’ingestion ainsi la quantité de produit absorbée. Apportez également l’emballage du produit toxique ingéré à votre vétérinaire. Ne donnez rien à manger ou à boire à votre chien et n’essayez pas de le faire vomir sans le conseil de votre vétérinaire ou d’un spécialiste d’un centre antipoison. Il en existe deux en France qu’il est possible de contacter par téléphone 7 jours sur 7 et 24h sur 24 : le Centre Antipoison Animal et Environnemental de l’Ouest (02 40 68 77 40) et le Centre National d’Informations Toxicologiques Vétérinaires (04 78 87 10 40).

Mon chien a des difficultés à uriner ou des urines colorées et foncées

Si vous constatez que votre chien se met en position pour uriner mais n’arrive à évacuer que de très faibles quantités d’urine et qu’il semble avoir mal, c’est qu’il souffre peut-être de la présence de struvites, (petits cristaux qui bouchent ou irritent les voies urinaires), de cystite ou d’infection urinaire. Il faut alors aller consulter très rapidement votre vétérinaire.

Si votre chien présente une coloration rouge ou marron des urines, elle est révélatrice de la présence de sang dans les urines. Cette situation est toujours anormale voire très grave et doit vous inciter à consulter un vétérinaire de toute urgence.

Afin de faciliter le diagnostic du vétérinaire, il vous est possible de recueillir un peu d’urine de votre chien dans un récipient stérile. Observez bien également l’aspect des urines de votre chien (couleur, fréquence de l’envie d’uriner, abondance du jet d’urine…) et les conditions d’apparition de sang dans ces dernières pour en parler à votre vétérinaire (présence ou non de caillots, sang au début ou à la fin du jet d’urine…).

Mon chien fait une dilatation torsion de l’estomac

Le syndrome de dilatation-torsion de l’estomac, souvent abrégé SDTE, est une urgence absolue car cette affection peut entraîner la mort du chien sans une prise en charge vétérinaire immédiate. Ce syndrome touche particulièrement les grands chiens et certaines races de chien qui y sont prédisposées comme le Basset Hound, le Saint Bernard, le Setter Irlandais, l’Akita Inu, le Berger Allemand, le Labrador et le Boxer.

Les signes qui doivent vous alerter sont une agitation de l’animal, des efforts infructueux pour vomir, un gonflement du ventre et une pâleur des gencives et des babines. Si votre chien montre ces signes, conduisez-le immédiatement dans le service vétérinaire d’urgence le plus proche.

Ma chienne a du mal à mettre-bas

Afin de savoir si l’accouchement de votre chienne se déroule normalement, il faut tout d’abord vous renseigner sur le déroulement d’une mise bas normale en interrogeant votre vétérinaire à l’occasion d’une visite prénatale ou en lisant notre article sur ce sujet.

On parle de mise bas difficile ou anormale dans les cas suivants :

  • Votre chienne présente des contractions et donc des signes de douleur depuis plus de 12 heures avant sa mise bas,
  • Plus de 2 heures se sont passées entre la perte du méconium (pertes vaginales de couleur vert foncé) et l’expulsion du premier chiot ou entre l’expulsion d’un chiot et le suivant expulsé,
  • Votre chienne perd du sang ou du pus,
  • Les contractions sont particulièrement violentes et sans résultat depuis plus d’une demi-heure lors de la mise bas.

Ces cas de figure doivent vous alerter et, si l’un d’eux se présente, il est alors impératif de conduire votre chienne sans tarder dans le service d’urgence vétérinaire le plus proche de chez vous. Si c’est votre vétérinaire qui se déplace à domicile, maintenez votre chienne dans l’environnement le plus calme possible afin de ne pas ajouter de l’affolement à sa douleur. Tamisez les lumières et restreignez le nombre de personnes présentes dans la pièce au strict minimum. Ne tentez surtout pas d’attraper un chiot engagé dans les voies génitales de la chienne au risque de faire plus de mal que de bien à la mère et au petit. N’introduisez ni instrument ni vos doigts dans le vagin de la chienne en cours de mise bas au risque de provoquer de graves déchirures ou infections génitales.

Mon chien fait une crise cardiaque

La crise cardiaque chez le chien se manifeste par une baisse brutale de son tonus et une fatigue importante. Elle peut s’accompagner de brèves pertes de connaissance appelées syncopes et d’un œdème pulmonaire qui se manifeste par une respiration très difficile et bruyante.

Si votre chien présente ces signes cliniques, il faut l’emmener sans tarder dans le service vétérinaire d’urgence le plus proche. Sa survie dépend de la rapidité de sa prise en charge.

Mon chien a des convulsions

Une crise convulsive généralisée se manifeste par une chute de l’animal sur le côté, une perte de conscience, un pédalage ou au contraire, des membres qui se raidissent comme s’ils étaient paralysés, une augmentation de la salivation, des yeux révulsés, et une émission d’urine ou d’excréments incontrôlée.

Même si ces crises sont très impressionnantes, il est nécessaire de garder son calme. Laissez votre animal à terre et ne cherchez pas à le caresser ni à le prendre dans vos bras au risque de vous faire mordre ou de le faire chuter. Fermez les portes, éloignez les objets dans lesquels il pourrait se cogner pendant la crise convulsive, éteignez les lumières et la télévision, faites sortir les enfants, évitez de faire des gestes brusques… En un mot, faites le calme complet autour de votre animal.

Après la crise, laissez-le reprendre ses esprits tranquillement, toujours au calme. Cette phase de récupération peut prendre quelques minutes à quelques heures. Pendant la crise, pensez à filmer votre animal pour aider votre vétérinaire à poser son diagnostic lorsque vous irez le consulter. Notez également la durée de la crise et les circonstances dans laquelle elle s’est produite.

La durée d’une crise ne doit pas dépasser quelques secondes à quelques minutes. Elle ne nécessite généralement pas une consultation en urgence sauf si elle ne s’arrête pas spontanément au bout de quelques minutes ou qu’elle se répète, sans que le chien ne reprenne conscience entre les crises. Néanmoins, une recherche de l’origine des crises devra être réalisée au plus tôt auprès de votre vétérinaire.

 

bbde25d9e373044350959a7336109054^^