Alimentation maison pour chien : préparer soi-même les repas de son chien

chien affamé

Préparer soi-même des repas équilibrés pour son chien dans le cadre de ce qu’on appelle « la ration ménagère » ne s’improvise pas. Quels en sont les avantages et les inconvénients ? Que donner concrètement à manger à son chien ? Comment et avec quoi composer sa ration ? En quelles quantités d’aliments ? Et à quelle fréquence nourrir son chien avec une alimentation ménagère ?

A savoir avant de se lancer dans une alimentation ménagère pour son chien

Une alimentation « maison » pour son chien ne signifie en aucun cas donner à son animal une alimentation calquée sur celle des membres humains de la famille et encore moins lui donner les restes de tables. En effet, le chien est un carnivore à tendance omnivore dont les besoins nutritionnels sont différents des nôtres. Une alimentation « maison » doit donc être adaptée à ses besoins spécifiques et répondre aux quelques règles qui sont détaillées dans la suite de cet article. A défaut, une alimentation maison non équilibrée exposera votre animal à des carences qui dégraderont irrémédiablement son état de santé à moyen ou long terme.

Choisir de nourrir son chien avec une ration ménagère sous-entend donc d’être très rigoureux sur la préparation des repas de son animal afin de lui proposer une ration équilibrée tant en quantité qu’en qualité. Pour assurer un apport quantitatif suffisant des nutriments constitutifs de la ration ménagère, il est donc indispensable de peser les différents aliments qui la constituent. Quant à la qualité des éléments constitutifs de la ration, elle est doit être assurée par une sélection rigoureuse des aliments qui vont la composer ainsi que sur des modes de cuisson et de conservation respectueux des qualités nutritionnelles et sanitaires des aliments. En d’autres termes, pas question de donner à votre chien des aliments dont la date de péremption est dépassée : les chiens sont aussi sensibles que nous aux intoxications alimentaires.

Cela signifie aussi que la préparation de rations maison demande un peu plus d’organisation qu’une alimentation de l’animal avec des produits industriels prêts à être utilisés comme les croquettes. La préparation d’une ration ménagère suppose d’anticiper les besoins d’approvisionnement en produits frais ou surgelés, de disposer de la place suffisante pour stocker ces produits (de la place dans le frigo et/ou le congélateur !), d’un peu plus de temps pour cuire les aliments et assembler les rations…Pour se faciliter les choses cependant, il est possible de préparer plusieurs repas à l’avance en portions prêtes à être données au chien et à conserver au frais. Il est même possible de congeler ces portions et de les décongeler au besoin.

Le coût d’une alimentation ménagère varie bien évidemment en fonction de la qualité des aliments choisis mais s’avère presque toujours un peu plus élevé qu’une alimentation à base de croquettes haut de gamme sans solution d’approvisionnement adaptée pour la viande. Il existe en effet des solutions approvisionnements en viandes qui peuvent permettre de préparer des rations ménagères à moindre coût: récupération de morceaux de viande invendus ou invendables chez les bouchers, dans les abattoirs ou sur les marchés, associations « BARF » ou sites proposant la livraison de viandes pour animaux.


Les rations ménagères- quand elles sont équilibrées- présentent en revanche plusieurs avantages. Elles permettent notamment :

  • de contrôler la qualité des ingrédients et de proposer à l’animal une alimentation exempte (ou presque) d’additifs,
  • de contrôler étroitement l’apport en matières grasses et en glucides de l’alimentation et ainsi, de mieux maîtriser le poids de l’animal,
  • de faire du « sur-mesure » c’est-à-dire d’adapter les recettes à des contraintes nutritionnelles spécifiques à un animal en particulier. Une alimentation maison est par exemple particulièrement adaptée aux animaux présentant des calculs urinaires car elle apporte peu de minéraux et beaucoup d’eau.

Repas équilibrés pour chien : quels ingrédients choisir ?

Une ration ménagère classique doit obligatoirement être composée de :

  • viandes, poissons, abats et/ou œufs,
  • légumes,
  • féculents,
  • d’huile végétale,
  • d’un complément alimentaire minéralo-vitaminique.

Les ingrédients de la ration détaillés ci après doivent de préférence être coupés en morceaux puis mélangés et servis froids (mais pas glacés) ou tièdes au chien. Le mélange des ingrédients permet généralement d’éviter le tri par l’animal.

A noter

Le régime BARF constitue un cas particulier de la ration ménagère. Sa particularité est de se passer de la ration de féculents.

La viande

Le premier des ingrédients constitutif d’une ration ménagère pour un carnivore tel que le chien est bien évidemment la viande, les abats, le poisson ou les œufs. Il s’agit de la source principale de protéines d’origine animale de la ration alimentaire du chien.

Toutes les sources de viandes et d’abats ou presque conviennent au chien : lapin, canard, bœuf, agneau, poulet, poissons blanc ou gras tels que maquereau ou hareng… Les viandes de porc ou de gibier sauvage fraîches données crues au chien sont cependant à éviter en raison du risque parasitaire qu’elles font encourir à l’animal (on peut néanmoins s’affranchir de ce risque en congelant la viande a minima une semaine). De même, évitez les viandes gélatineuses ou tendineuses trop riches en collagène, une protéine d’intérêt nutritionnel pauvre.

La quantité de viande, abats, poisson ou œufs à ajouter à la ration ménagère est à peser crue, sans os.

La viande (à l’exception des viandes de porc et de gibier sauvage) et les abats peuvent être donnés au chien crus. C’est d’ailleurs sous cette forme que ces aliments sont les plus riches en vitamines. En revanche, leur fraîcheur et leur qualité sanitaire doivent être irréprochables pour éviter tout risque d’intoxication.

Les poissons frais, les viandes de porc et de gibier fraîches qui n’ont pas subit de congélation doivent obligatoirement être donnés cuits. La cuisson doit être douce, à la vapeur de préférence sans sel ni matière grasse ajoutée.

Viandes surgelés : pas de décongélation à température ambiante

Si vous donnez de la viande crue décongelée à votre animal et pour éviter un développement microbien dans l’aliment, la décongélation doit se faire rapidement au micro-onde ou au froid en sortant transférant la viande du congélateur au réfrigérateur au maximum 24heures avant de la proposer à votre animal. Si vous congelez vous-même la viande, pensez à congeler votre viande par petites portions, plus rapides et plus faciles à décongeler.

Les légumes

Les légumes constituent les sources de fibres et de vitamines de la ration ménagère.

La liste des légumes recommandés pour les chiens ainsi que les recommandations pour leur préparation sont disponibles ici. Ils doivent être donnés au chien de préférence cuits sans ajout de sel ni de matière grasse et refroidis.

Les féculents

Les féculents (riz, pâtes, semoule, céréales, pommes de terre cuites…) apportent de l’énergie dans la ration ménagère principalement sous forme d’amidon. Pour en faciliter la digestion par le chien, il est indispensable de bien les cuire, toujours sans sel ni matière grasse, avant de les donner à l’animal.

Ils doivent être pesés secs.

Évitez les féculents complets généralement moins digestes pour le chien.

De l’huile végétale

L’huile végétale apporte de l’énergie à la ration ménagère mais également et surtout des acides gras essentiels : les fameux omégas 3.

L’huile de colza peut par exemple être utilisée pour les rations de base car elle présente un rapport équilibré en oméga3/oméga 6 avec des pourcentages élevés de ces acides gras.

L’huile végétale doit être ajoutée « crue » à la ration ménagère, sans cuisson qui altérerait ses précieux acides gras.

Un complément alimentaire minéralo-vitaminique

Afin de couvrir les besoins en 40 vitamines et minéraux des chiens, un complément minéralo-vitaminique doit être systématiquement ajouté dans la ration ménagère. A cette fin, il existe des spécialités commerciales formulés par des laboratoires spécialisés et en vente chez les vétérinaires. Les plus connus sont Sofcanis comprimé, Pet phos croissance Ca/P=1,3 ou encore VitI5 CA/P=3.

Le choix de ce complément alimentaire doit être fait en en discutant avec votre vétérinaire et en fonction des besoins nutritionnels particuliers du chien qui évoluent au cours de sa vie et/ou en fonction de son état de santé.

Alimentation « maison » pour chien : quelles proportions et quantités de chaque ingrédient ?

C’est là que l’affaire se complique! Il existe ça et là sur le web des formules simplifiées du type 1/3 de viande, 1/3 de légumes et 1/3 de féculents. Ces formules, qui datent des années 80, ne tiennent pas compte des connaissances actuelles en nutrition canine. Trop simplifiées, ces formules ne prennent absolument pas en compte la variété des besoins individuels des chiens actuels – généralement plus sédentaires et plus nombreux à être stérilisés que dans les années 80 –  qui varient en fonction de leur gabarit, leur état physiologique, leur âge, leur état de santé etc.

Vous l’aurez donc compris, pour calculer les proportions et les quantités de chaque ingrédient à mettre en œuvre dans une ration ménagère, il faut s’adonner à un calcul, assez fastidieux, qui dépend de nombreux paramètres et qui nécessite quelques connaissances en nutrition. Le mieux, si vous souhaitez nourrir votre chien à l’aide d’une ration ménagère, est de faire appel à votre vétérinaire pour effectuer le calcul qui permettra de connaître la proportion ainsi que la quantité des ingrédients à respecter dans une ration « maison ».

Combien de repas « maison » par jour ?

S’il est possible de ne proposer qu’un seul repas par jour aux chiens de petites à moyenne race, il est néanmoins conseillé de fractionner les rations en 2 gamelles par jour pour limiter les sensations de faim chez l’animal et faciliter sa digestion.

Chez les grands chiens (à partir de 30kg environ), le fractionnement de la ration en 2 à 3 repas par jour est obligatoire en cas de ration ménagère pour limiter le volume du bol alimentaire et les risques de torsion/dilatation de l’estomac.

 

520874b3b85b439bb87325676ccdba4e`````````````````````````````