A l’instar des êtres humains, les chiens peuvent eux aussi souffrir d’allergie. Les allergies touchent même de plus en plus d’animaux et semblent être en constante augmentation chez nos boules de poils. Comment se manifestent les allergies chez le chien ? Et comment y faire face ?

Une allergie, c’est quoi au juste ?

L’allergie est le terme employé pour désigner toutes les manifestations d’hypersensibilité. En cas d’allergie, le système immunitaire déclenche une réaction anormale et disproportionnée à la présence d’une substance normalement non dangereuse pour l’organisme qu’on appelle un allergène.

Cette réaction est à l’origine de symptômes cliniques qui, chez le chien, prennent le plus souvent la forme de troubles cutanés.

Le chien se distingue ainsi êtres humains chez qui les allergies se manifestent surtout par des troubles respiratoires.

Il existe plusieurs formes d’allergies chez le chien détaillées dans la suite de cet article :

La dermatite atopique du chien

La dermatite atopique, aussi appelée atopie du chien, est une affection de la peau du chien qui entraîne des démangeaisons chroniques.

Ses causes

L’atopie résulterait d’une prédisposition génétique du chien qui serait à l’origine :

  • d’un dérèglement de la réponse des lymphocytes T, un type de globule blanc qui donnerait le signal de fabriquer plus d’immunoglobulines de type E, des anticorps qu’on sait être impliqués dans les réactions de d’hypersensibilité,
  • d’un défaut de la barrière cutané qui permettrait alors une pénétration excessive des allergènes via la voie cutanée.

Les allergènes en cause sont très variés et sont des éléments présents partout dans l’environnement. Il peut s’agir d’acariens, de débris de peau, de pollens, de moisissures, de débris végétaux entre autres…

L’atopie pourrait également être favorisée et/ou déclenchée par des agents infectieux ou par une dermatite par allergie aux piqûres de puces.

Ses signes

Le symptôme le plus caractéristique est l’apparition de démangeaisons : le chien se lèche, se gratte, se frotte ou se mordille d’abord les pieds, la face puis les démangeaisons peuvent s’étendre à tout le corps. A force de se gratter, des lésions oui des autres signes cutanés peuvent apparaître sur la peau comme des croûtes, un épaississement de la peau qui prend l’aspect d’une « peau d’éléphant », une perte de poils, de l’érythème (peau rouge), une odeur rance très désagréable de la peau…

Parfois, l’atopie ne se manifeste que par une otite. L’affection peut aussi s’accompagner d’éternuements et d’une conjonctivite.

Son traitement

Le plus efficace serait bien sûr d’éviter les allergènes mais c’est impossible à mettre en pratique car ces allergènes sont présents partout dans l’environnement !

Par conséquent, le traitement de la dermatite atopique est assez complexe et peut combiner plusieurs solutions :

  • la désensibilisation qu’on appelle aussi l’immunothérapie.

Cette méthode vise à injecter les substances auxquelles l’animal est allergique (qu’il convient donc d’identifier au préalable) dans des quantités croissantes pendant plusieurs mois afin d’atténuer la réponse de l’organisme du chien aux allergènes auquel il est sensible.

  • la corticothérapie.

Basé sur l’administration de médicaments à base de corticoïdes au chien, ce type de traitement s’attaque aux symptômes de l’allergie en soulageant les démangeaisons mais n’en traite pas la cause. Il ne peut en plus pas être donné au chien à long terme car il possède de nombreux effets secondaires.

Ces médicaments qui permettent de diminuer les réactions allergiques sont peu efficaces chez les chiens et peuvent être à l’origine d’effets secondaires gênants. Chez 10 à 40% des chiens, ils peuvent néanmoins aider à contrôler l’atopie et à diminuer les doses de médicaments corticoïdes.

  • la complémentation en acides gras essentiels.

Les acides gras essentiels sont des matières grasses qui jouent un rôle important dans la modulation des réponses inflammatoires. Quand un chien souffre de dermatite atopique, ils permettent d’améliorer l’état de la peau du chien et de faire diminuer les doses d’antihistaminiques et de corticoïdes. On peut en donner à son chien sous forme de capsules d’huile de poisson.

  • des médicaments immunomodulateurs, visant à freiner les réactions du système immunitaire et à diminuer de ce fait, les symptômes de la manifestation allergique.
  • des soins locaux.

L’application de soins locaux sous forme de pommades, lotions, crèmes, sprays ou bien encore shampooings visent à diminuer les risques infectieux qui sont souvent associés à la dermatite atopique, à diminuer les sensations de démangeaisons et à restaurer la barrière cutanée en la réhydratant.

Quand les allergènes responsables de l’atopie sont des acariens de poussière, on peut également essayer de limiter leur quantité dans l’environnement en limitant la présence de textiles dans l’environnement du chien, en aspirant régulièrement et en appliquant des acaricides.

Les allergies alimentaires

Les allergies alimentaires sont des dermatites allergiques provoquées par les aliments que le chien ingère.

Ses causes

Dans les problèmes d’allergie alimentaire, les allergènes en cause sont le plus souvent des protéines ou des additifs présents dans l’alimentation du chien. Ainsi, de nombreux aliments et ingrédients sont susceptibles de provoquer des allergies : viandes de poulet, de bœuf, produits laitiers, œufs, céréales etc…

Ses signes

Chez le chien, une allergie alimentaire se manifeste le plus souvent par des problèmes cutanés. Plus rarement, le chien allergique peut aussi souffrir de problèmes gastro-intestinaux ou respiratoires.

Classiquement, une allergie alimentaire se manifeste donc par des sensations de démangeaisons qui poussent le chien à se gratter, se lécher ou se mordiller…un comportement qui est souvent à l’origine de lésions secondaires parmi : croûtes, chutes de poils, apparition d’une peau grasse et d’une mauvaise odeur de la peau (séborrhée) voire des infections cutanées appelées des pyodermites

Les démangeaisons peuvent parfois être localisées à l’intérieur du conduit auditif ou dans la région anale.

Son traitement

En matière d’allergie alimentaire, le seul traitement efficace est le régime d’éviction. Cela consiste à proposer au chien allergique des repas exempts de l’allergène responsable de son hypersensibilité. Mais malheureusement, il n’existe à ce jour aucun test sanguin efficace pour identifier avec certitude la nature des allergènes auxquels un chien est sensible. Afin de les identifier, il faut donc souvent « tatonner » un moment en testant, avec l’aide d’un vétérinaire, plusieurs types de repas pendant un temps suffisant pour voir les symptômes cutanés s’estomper ou disparaître.

En attendant de trouver le mode d’alimentation qui soulagera durablement le chien, les démangeaisons peuvent être soulagées temporairement par des médicaments à base de corticoïdes ou immunomodulateurs.

Les allergies aux piqûres de puces

Chez le chien, il n’est pas rare que les piqûres de puces provoquent une dermatite allergique. Il s’agit même de la première cause de démangeaisons chez nos animaux domestiques.

Ses causes

La dermatite par allergie aux piqûres de puce est liée à une réaction d’hypersensibilité à différents allergènes contenus dans la salive de puce que cette dernière inocule au chien lorsqu’elle effectue sur lui son repas de sang.

Ses signes

Le symptôme principal de cette allergie est l’apparition de démangeaisons localisées au niveau des lombaires du chien, lieux où les puces se plaisent à vivre.

Son traitement

Le traitement de la dermatite par allergie aux piqûres de puces consiste à se débarrasser des insectes qui parasitent le chien et qui peuvent les ré-infester dans son environnement.

A lire aussi : notre dossier complet sur la lutte contre les puces du chien.

Les démangeaisons et l’inflammation pourront être soulagées en parallèle par des traitements à base de corticoïdes à des doses anti-inflammatoires.

Les allergies de contact

Les allergies de contact sont des réactions inflammatoires cutanées qui résultent d’un contact direct avec une substance présente dans l’environnement.

Ses causes

Toute substance capable de passer au travers de la peau et de stimuler le système immunitaire du chien est potentiellement allergisante. Mais, les substances les plus fréquemment mises en cause dans les dermatites de contact chez le chien sont les métaux (et notamment le nickel), le plastique, le caoutchouc, le ciment, les produits d’entretien, les cosmétiques ainsi que certains végétaux et médicaments.

Ses signes

En cas d’allergie de contact, on observe l’apparition de lésions inflammatoires de la peau à l’endroit où le chien a été en contact direct avec l’allergène : le ventre ou le dessous des pattes si l’allergène est présent sur le sol ou sur son couchage, le cou si l’allergène est présent sur son collier, les conduits auditifs si le chien est allergique à des gouttes instillées dans ses oreilles, l’extrémité de son museau si l’allergène se situe dans le matériau de sa gamelle…

Son traitement

En éliminant l’allergène de l’environnement du chien, on parvient à supprimer la dermatite de contact. Avant de pouvoir le faire, il faut bien évidemment réussir à identifier l’allergène qui est responsable de la dermatite. Le diagnostic peut parfois passer par la réalisation de tests épicutanés par un vétérinaire.

Les conséquences de la dermatite peuvent quant à elles être traitées par des topiques hydratants voire par des anti-inflammatoires prescrits par le vétérinaire.

L’angio-oedème

L’angio-œdème est une sorte d’urticaire qui peut avoir des causes allergiques chez le chien.

Ses causes

Un angio-œdème peut résulter de facteurs génétiques, de facteurs physiques (froid/chaleur, rayons UV…), d’infections, d’une maladie systémique du chien mais aussi d’une réaction allergique à un médicament, à un aliment, à un végétal ou bien encore à la morsure ou à la piqûre d’un insecte ou à un aliment.

Ses signes

L’angio-œdème se manifeste par l’apparition d’un gonflement très important de la face l’animal ainsi que par des symptômes plus généraux et graves comme un œdème de Quincke et un choc anaphylactique. Si l’œdème atteint la gorge de l’animal, il peut entraîner une obstruction des voies respiratoires du chien qui se retrouve alors dans l’incapacité de respirer. C’est alors une urgence absolue qui doit vous faire conduire le chien dans les plus brefs délais dans la clinique vétérinaire la plus proche.

Son traitement

Le traitement d’urgence repose sur l’administration d’antihistaminique, d’adrénaline et éventuellement de glucocorticoïdes.

Par la suite, le vétérinaire pourra entreprendre de rechercher l’allergène en cause dans le but de désensibiliser l’animal pour éviter les récidives.

 




toutoupourlechien.com

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

Co-fondatrice de toutoupourlechien.com et rédactrice santé & alimentation