Les chiens peuvent développer des allergies alimentaires au même titre que les être humains. Comment se manifestent-elles et comment en soulager les symptômes ? Comment nourrir un chien allergique ?

Les causes de l’allergie alimentaire

On parle d’allergie quand le système immunitaire déclenche une réaction anormale et disproportionnée à la présence d’une substance normalement non dangereuse pour l’organisme. On appelle cette substance un allergène.

Quand l’allergie est d’origine alimentaire, la substance qui déclenche la réaction allergique est le plus souvent une protéine, une fraction de protéine ou un additif si bien que tous les aliments sont potentiellement allergisants.

Comme tous les phénomènes allergiques, l’allergie alimentaire du chien est une réaction qui ne peut se produire qu’après un premier contact avec l’allergène pendant une phase de sensibilisation. En d’autres termes, cela signifie qu’un chien ne peut être allergique qu’à un aliment qu’il a déjà consommé régulièrement par le passé. C’est d’ailleurs pour cette raison que les sensibilités varient selon les habitudes alimentaires des chiens d’une région donnée. Au sein de cette région, les aliments les plus fréquemment responsables d’allergies sont donc les aliments les plus répandus dans l’alimentation des chiens.

Dans les faits, les substances les plus fréquemment allergisantes chez les chiens en France sont donc la viande de bœuf, la viande de poulet, les produits laitiers, les céréales et le poisson. Il est plus rare qu’un chien né et élevé en France soit allergique à la viande de Kangourou car il y a peu de chances qu’il en ait consommé (on utilise d’ailleurs cette viande à faible risque allergénique pour le régime d’éviction du chien…). En revanche, l’allergie au kangourou est moins rare si le chien a vécu en Australie…

Les allergies alimentaires pourraient être conditionnées par des prédispositions génétiques si bien certaines races de chien pourraient plus souvent en être atteintes comme le Berger Allemand, le Boxer, le Caniche, le Carlin, le Cocker, le Dalmatien, le Golden Retriever, le Labrador, le Lhassa Apso, le Rhodesian Ridgeback, le Schnauzer nain, le Shar Pei, le Teckel ou bien encore le West Highland White Terrier.

Quels sont les signes de l’allergie alimentaire chez le chien ?

Chez les chiens, les symptômes d’une allergie alimentaire peuvent se manifester principalement par deux grands types de symptômes.

Des symptômes cutanés

Les symptômes cutanés sont de loin les plus fréquents en cas d’allergie d’origine alimentaire chez le chien. Ils peuvent prendre la forme de démangeaisons et lésions semblables à celles qu’on observe en cas de dermatite atopique localisées à la face, au conduit auriculaire, à la région anale ou généralisées à l’ensemble du corps ou d’urticaires. Les démangeaisons qui poussent le chien à se gratter, se mordiller peuvent être à l’origine de pertes de poils, de l’apparition de lésions de grattages, de surinfections de la peau, de rougeurs etc…

Des symptômes digestifs

Des signes digestifs peuvent également se manifester en cas d’allergie alimentaire sous la forme de vomissements ou de diarrhées chroniques. Des allergies alimentaires pourraient également être à l’origine de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin chez le chien ou des colites.

Allergie alimentaire ou intolérance alimentaire ?

On parle souvent indifféremment d’allergie alimentaire comme d’une intolérance alimentaire. Si les deux peuvent en effet provoquer des symptômes digestifs similaires, l’intolérance alimentaire ne découle pas du même mécanisme immunitaire que celui de l’allergie « vraie ». L’intolérance serait provoquée par certains aliments peu ou pas digestibles pour le chien qui peuvent être à l’origine de ces désordres intestinaux. Cela peut être le cas avec des croquettes riches en amidon que les chiens ne sont pas capables de digérer en grande quantité, faute d’enzyme salivaire et d’enzyme digestive en quantité suffisante. On observe à peu les mêmes symptômes chez les êtres humains intolérants au lactose. Ces derniers ne sont pas allergiques au lactose à proprement parlé mais ils ne possèdent pas l’enzyme nécessaires à la digestion du lait.

Bien souvent, dans 30 à 50% des cas, les signes de l’allergie alimentaire apparaissent chez un chien jeune (âgé de moins de 1 an) mais il faut garder à l’esprit qu’un chien peut déclencher une allergie à tout âge.

Comment traiter l’allergie alimentaire de mon chien ?

Avant de vouloir traiter une allergie alimentaire, le plus difficile reste à identifier précisément quel aliment provoque les symptômes de l’allergie. Pour ce faire, il faudra nécessairement passer par un régime d’éviction pendant lequel les allergènes soupçonnés seront strictement évités. Si les symptômes de l’allergie réapparaissent lors de la réintroduction de l’allergène dans l’alimentation, vous tiendrez alors l’aliment responsable de l’allergie chez votre toutou.

Le régime d’éviction doit se faire sur les conseils d’un vétérinaire et doit mettre en jeu des aliments contenant des sources de protéines « rares » pour le chien avec des viandes de cheval, de kangourou, de gibier, d’autruche…et des légumineuses ou céréales peu répandus dans l’alimentation canine : quinoa, lentilles, topinambours…La durée de ce régime doit être assez longue :  6 à 8 semaines, avant de conclure à un éventuel effet du régime. Si les symptômes de l’allergie diminuent au cours de ce régime d’éviction, on procède à son issue à des tests de provocation alimentaire. Ils consistent à réintroduire dans l’alimentation du chien les aliments qu’on soupçonne être responsables de l’allergie – généralement un à un – pour confirmer le diagnostic.

Ça ne serait pas plus simple de faire des tests sanguins ?

Eh bien non, il n’existe malheureusement pas de tests sérologiques fiables pour identifier les allergènes alimentaires du chien…Ce genre de test n’a de pertinence qu’en médecine humaine mais pas en médecine vétérinaire.

Une fois, le ou les aliments contenant les allergènes identifiés, vous pourrez alors passer à une alimentation hypoallergénique, maison ou industrielle composée de croquettes ou de pâtées.

Il existe sur le marché des aliments industriels spécialement formulés pour les chiens allergiques. Les protéines responsables des allergies y sont remplacées par d’autres, plus « rares », ou sont partiellement hydrolysées pour ne pas provoquer de réaction du système immunitaire (ou atténuer cette réaction).

Ces aliments diététiques sont également souvent enrichis en oméga 3 qui visent à réduire l’inflammation cutanée et à améliorer le confort cutané.

Mais attention, pour que ce traitement soit efficace, l’alimentation de votre chien ne devra être composée exclusivement que de ces aliments hypoallergéniques. Tous les petits « à côtés » comme les biscuits et autres friandises, os à mâcher pour l’hygiène bucco-dentaire ne devront plus être distribués au chien. Susceptibles de contenir les allergènes auxquels le chien est sensible, ils pourraient en effet suffire à redéclencher une réaction allergique chez l’animal.




toutoupourlechien.com

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

Co-fondatrice de toutoupourlechien.com et rédactrice santé & alimentation