Animaux jamais malades : faut-il les assurer ?

Un animal de compagnie peut vivre très longtemps sans jamais tomber malade.

Mais l’état de santé d’un animal est imprévisible, comme l’on ne peut être certain qu’il n’aura jamais d’accident. Au moindre aléa, le maître d’un animal de compagnie peut regretter de ne pas avoir assuré son animal de compagnie car les frais vétérinaires, fixés librement, sont généralement très élevés. Assurer son animal de compagnie permet de se faire rembourser au moins partiellement des dépenses de santé engagées. C’est aussi le meilleur moyen pour anticiper, à condition d’opter pour une formule qui intègre un forfait prévention.

Coût des soins vétérinaires et taux de remboursement

Il n’est pas rare que les propriétaires d’animaux s’interrogent sur l’utilité d’assurer un animal de compagnie lorsque celui-ci est en parfaite santé. Certes, le coût d’une mutuelle santé doit être pris en compte dans le budget du ménage. Mais en cas d’accident ou de maladie, les soins et examens nécessaires pour soigner un animal peuvent s’avérer bien plus importants que la prime d’assurance au point qu’il est parfois difficile pour le maître de faire face à de telles dépenses. Voici quelques exemples de prix moyens appliqués aujourd’hui par les professionnels de la santé animaux de compagnie :

  • Consultation : près de 40 € chez un vétérinaire, 90 € et plus chez un vétérinaire comportementaliste,
  • Simple consultation en urgence : 78 €,
  • Extraction d’une dent : 80 €
  • Vaccination : de 50 à 90 €
  • Stérilisation : à partir de 150 € pour un chien et de 220 à 300 € pour une chienne,
  • Intervention chirurgicale : de 500 à 1 500 € selon la complexité de l’acte.

C’est sans compter les médicaments, frais de kinésithérapie, d’hospitalisation et autres. Lorsque l’animal tombe malade ou est accidenté, le maître peut être amené à débourser des sommes importantes. S’il avait assuré son fidèle compagnon suffisamment tôt, il n’aurait pas à supporter de telles dépenses. Assurer son animal de compagnie s’avère finalement intéressant à différents niveaux. D’une part, cela permet de protéger sa santé tout au long de sa vie ne serait-ce qu’en le faisant vacciner et en prenant soin de sa dentition. Cela est également économique pour son maître puisqu’une mutuelle santé animalière rembourse entre 50 et 100 % des frais engagés, selon la formule choisie, dans la limite du plafond précisé au contrat. De même, les actes de prévention comme les vaccins, le bilan de santé ou la stérilisation par exemple sont au moins partiellement pris en charge par le forfait prévention.

Au moment de choisir une assurance santé pour son fidèle compagnon, il convient de prendre connaissance des conditions générales car le montant de la prise en charge varie selon le contrat.

Mutuelle animaux et médecine douce

Un animal peut être bien portant et avoir néanmoins besoin d’un petit coup de pouce de temps en temps. C’est par exemple le cas s’il souffre du mal des transports. Il ne s’agit pas là d’une maladie mais plutôt d’un inconfort. Si l’on est appelé à voyager fréquemment avec son fidèle compagnon, on peut avoir recours aux médecines douces pour qu’il ne soit plus malade pendant les trajets. De même, un chien âgé – bien qu’en bonne santé – peut être moins dynamique qu’auparavant ou ressentir quelques douleurs dues à la vieillesse. Quelques séances d’ostéopathie peuvent l’aider à retrouver une certaine mobilité et de moins souffrir. Il s’agit d’une assistance tout en douceur, mais qui peut coûter cher au propriétaire de l’animal sénior si celui-ci n’est pas assuré.

Certaines mutuelles santé pour animaux remboursent les médecines douces pratiquées par un vétérinaire, comme l’homéopathie, la phytothérapie, l’ostéopathie, la gemmothérapie, l’acupuncture ou encore la physiothérapie.

Assurer son animal en bonne santé pour anticiper

Souscrire un contrat d’assurance santé chien, c’est prévoir l’avenir, même si l’animal est en pleine forme. Certaines races de chien sont plus particulièrement exposées aux risques pour leur santé. C’est le cas par exemple des chiens de chasse qui partent vaillamment à l’assaut du gros gibier et fournissent des efforts physiques constants. Ils risquent à tout moment d’être attaqués par un animal sauvage, de subir une blessure liée à l’effort ou encore d’être contaminés par la faune, voire d’être victimes d’un coup de chaleur. Problème cardiaque, myoglobinurie, maladie de Lyme, rage, leptospirose, maladie d’Aujeszky, congestion cérébrale ne sont que quelques exemples de risques auxquels les chiens de chasse sont continuellement confrontés.

Nombre de pathologies qui touchent les chiens de chasse pourtant en parfaite santé impliquent une intervention d’urgence car elles mettent la vie de ces canidés en danger. D’ailleurs, les chasseurs sont parfaitement conscients qu’assurer leur chien auprès d’une mutuelle santé animalière est d’une importance capitale pour protéger leur compagnon. Il est fortement conseillé d’opter pour une formule qui intègre un forfait prévention. C’est une solution complémentaire très économique pour le propriétaire du chien. Cela permet par exemple d’assurer à son animal une vaccination suivie, qu’il s’agisse des vaccins obligatoires ou des vaccins facultatifs. En assurant son chien le plus tôt possible, il peut recevoir tous les vaccins qui le protégeront sans que son maître n’ait à débourser de sommes considérables. De même, le forfait prévention permet d’être en partie remboursé du bilan de santé, bien utile avant l’ouverture de la chasse pour vérifier que le chien est apte à reprendre du service.

Comment choisir une assurance pour animaux de compagnie ?

Il est utile de comparer les offres des compagnies d’assurance animaux, tant en termes de garanties que de tarifs. Pour ce faire, la façon la plus simple est de recourir à un comparatif spécifique. Le comparateur d’assurances chien, chat, NAC permet d’étudier à la loupe différents contrats, sans perdre de temps, et de demander un ou plusieurs devis. Cela est bien entendu gratuit et sans engagement. A chacun d’établir une recherche en fonction de ses propres critères, puis d’opter pour le niveau de couverture qui correspond aux besoins de son animal mais aussi à son budget. L’idéal est d’assurer son fidèle compagnon dès le plus jeune âge et d’opter pour une compagnie qui n’impose aucun délai de carence. Ainsi, l’animal est couvert dès le jour de la souscription. N’oublions pas qu’un aléa – maladie ou accident – peut arriver à tout moment.




61da17b22af77fe4306b81b7d6754776yyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy