L’anthropomorphisme et le chien

L'anthropomorphisme et le chien
© Tamara Bellis | Unsplash

On a tous au moins une fois fait preuve d’anthropomorphisme vis-à-vis de son chien, c’est un réflexe humain pour tenter de donner un sens aux comportements de nos toutous que l’on ne comprend parfois pas du tout.

L'anthropomorphisme : qu’est-ce que c’est ?

Selon le dictionnaire, l’anthropomorphisme consiste à attribuer à un animal ou à un objet des réactions et sentiments humains.

C’est assez courant chez les propriétaires de chiens qui voient, dans la majorité des cas, leur chien comme un enfant et qui lui confère alors des intentions qui ne sont en réalité que le reflet de leurs propres sentiments.

L’anthropomorphisme n’est pas “dangereux” lorsque l’on en est conscient et que cela n’impacte pas directement l’éducation et la socialisation du chien (comme par exemple donner un prénom humain à son chien, lui mettre un manteau alors qu’il n’en a pas réellement besoin, lui mettre des nœuds dans les “cheveux”, etc.).

En revanche, c’est lorsque l’anthropomorphisme devient un réel obstacle au bon développement éducatif, physique, intellectuel et social du chien que cela devient réellement dommageable.

Les situations anthropomorphiques les plus courantes

Je vous propose de lister les situations anthropomorphiques les plus courantes mais surtout les plus dangereuses au regard de la vraie nature du chien et qui impactent la relation nouée entre son maître et lui.

Mon chien se venge quand je m’absente

C’est très certainement la situation anthropomorphique la plus courante et la plus absurde. Nombre de maîtres pensent à tort que leur chien échafaude des plans machiavéliques pour leur faire payer le fait de rester seul à la maison.

La vengeance est en réalité un vice propre à l’Homme. Les chiens n’ont pas suffisamment de capacités intellectuelles pour élaborer des stratégies de vengeance à l’encontre de leur maître. Et tant mieux pour eux d’ailleurs !

Les personnes qui assimilent comme une vengeance les destructions de leur animal se voilent complètement la face, souvent pour ne pas s’avouer que “peut-être”, le manque de dépense, l’ennui ou encore la mauvaise éducation font partie des problèmes qui engendrent les bêtises faites.

C’est une manière finalement de ne pas assumer les erreurs commises. Il est plus facile de se dire que l’on possède un chien qui a un fond “rancunier” et qu’après tout c’est comme ça c’est sa nature, plutôt que de se remettre en question et se demander : qu’est-ce que je fais ou qu’est-ce que je ne fais pas suffisamment pour que mon chien en vienne à agir ainsi.

Mon petit chien est trop fragile pour rencontrer ses congénères

Si vous avez un chien de gabarit moyen à grand, je mettrai ma main à couper que vous avez déjà croisé un maître avec un petit chien qui, à votre approche, s’est empressé de porter son toutou dans les bras. Je suis même certaine que vous avez déjà aperçu un maître promener son petit chien de compagnie en sac de transport ou pire, en poussette ou en porte-bébé. Ou peut-être que vous même vous avez un chien de petit gabarit et que vous avez toujours peur des dégâts que pourraient engendrer une rencontre avec un autre toutou ?

Les petits chiens sont souvent considérés comme des êtres fragiles qu’il ne faut pas brusquer. Quelle horreur d’imaginer qu’un chien d’agrément tout mignon jouer dans la boue avec une race plus rustique ! Or, c'est faire une différence entre un petit chien et un grand chien qui s'avère risqué car empêcher un chien d’être un chien : c’est dangereux !

Qu’il soit petit ou grand, un chien a besoin de rencontrer ses congénères ! Certes, les rencontres se doivent d’être contrôlées pour ne pas accumuler d’expériences trop négatives, mais par pitié : cessons de porter les petits chiens ! Ils ont quatre pattes, qu’ils s’en servent !

A vouloir “protéger” son petit chien de ses congénères, on en fait un chien dangereux car complètement désocialisé. Et c’est alors de ce petit chien que les autres devront se protéger. Quel comble n’est-ce pas ?

Mon chien sait lorsqu’il a fait une bêtise

Vous rentrez chez vous et votre chien se cache dans un coin ou vient ramper à vos pieds avec son regard de chien battu. Vous le savez : il a fait une bêtise et vient vous implorer de ne pas le gronder.

Et bien vous avez tout faux ! Cette attitude n’est absolument pas en lien avec une éventuelle demande de pardon. C’est en réalité un réflexe qu’a votre chien en réponse à l’habitude qu’il a de vous voir rentrer énervé systématiquement.

Sachez qu’une expérience a d’ailleurs été réalisée à ce sujet pour prouver que les chiens ne réagissaient pas ainsi uniquement lorsqu’ils avaient fait une bêtise. En effet, que le chien ait réellement fait une bêtise ou que ce soit une autre personne ou un autre animal qui ait fait cette bêtise, sa réaction au retour de son maître est strictement la même. Ainsi, il est donc prouvé que l’anthropomorphisme cause de nombreux dommages, au point que l’attitude du maître devienne anxiogène pour l’animal.

Mon chien doit manger varié

Cliché bien moins grave mais pourtant souvent constaté : l’envie des propriétaires de chiens de diversifier les repas de leur toutou comme ils le feraient pour eux-mêmes.

Préparer des plats cuisinés pour son chien peut être une très bonne chose mais attention aux raisons pour lesquelles ce choix d’alimentation est fait.

Si c’est par souci économique ou pour être certain de donner de bons aliments de qualité à son chien : soit ! Mais si c’est uniquement pour varier ses repas et qu’il ne se lasse pas de ses rations journalières : ne perdez plus votre temps car les chiens n’ont absolument pas les mêmes exigences que nous !

De plus, vouloir à tout prix cuisiner pour son chien demande beaucoup de temps, d’une part, mais également de très bonnes connaissances sur les besoins spécifiques de son chien, sur les quantités nécessaires mais aussi sur ce qu’il ne faut absolument pas lui donner. Soyez vigilant : votre chien n’est pas un enfant, il n’a pas les mêmes besoins nutritifs que nous autres les humains et certains aliments lui sont toxiques !

Par ailleurs, certains propriétaires poussent le vice en continuant, même après la première période de développement du chiot, à lui donner systématiquement trois repas par jour. C’est une grave erreur et la suralimentation engendre de réels problèmes de santé chez le chien !

Sachez que ce n’est pas maltraiter son chien que de lui donner “seulement” un repas le soir. N’oubliez pas que ce sont des chiens ! Ils n’ont pas besoin d’une grande variété de produits ni d’avoir trois repas quotidiennement, ni même de manger 5 fruits et légumes par jour. Et si vous n’en êtes pas convaincus : demandez conseil à votre vétérinaire, il saura vous renseigner précisément sur les besoins de votre chien.

Mon chien sourit lorsqu’il montre les dents

Les chiens ne sourient pas pour exprimer leur joie : ils ont bien d’autres moyens pour communiquer leur bien-être immédiat. Il est important d’apprendre à lire et bien interpréter les signaux de communication des chiens.

Il est très dangereux de considérer qu’un chien qui montre ses dents sourit ! Et c’est d’ailleurs souvent cela qui engendre les accidents de morsures, notamment sur enfants.

Mon chien baille, c’est qu’il est fatigué

Dans le même registre, interpréter le bâillement d’un chien comme signe de fatigue (comme on l’interpréterait pour un humain) est une grave erreur qui peut elle aussi pousser le chien à adopter un comportement agressif.

Tout comme le fait de montrer ses dents, bâiller est pour le chien un moyen de signifier son inconfort. Si ces signaux sont interprétés de manière anthropomorphique, alors, risque de morsure il y aura.

Conclusion

Bien entendu il existe de nombreuses autres situations anthropomorphiques qui posent de réels problèmes, comme par exemple le fait de systématiquement aller “consoler” son chien lorsqu’il pousse des vocalises, le fait de le laver très régulièrement, lui mettre du vernis à ongles, interagir avec lui en faisant de longues phrases avec sujet-verbe-complément, etc.

Mais dans tous les cas, le plus important est d’en prendre conscience et pour ce faire : rien de mieux que faire appel à un professionnel de l’éducation et du comportement canin pour qu’il vous guide vers la meilleure attitude à avoir et vous apprenne à "parler chien".



bc2a0b397ee2732b864b8668ca07a6ffddddddddddd