Les aoûtats du chien

Chien qui a des démangeaisons: peut-être une infestation par des aoutats ?
© image d'illustration Fotolia

Larves d’acariens vivant dans l’herbe, les aoûtats font partie des parasites externes du chien chez qui ils provoquent de fortes démangeaisons. Comment les reconnaître ? Comment savoir si votre chien a été piqué par des aoûtats ? Quels sont les traitements efficaces pour soulager votre chien ? Comment se débarrasser des aoûtats ? On vous dit tout…

Aoûtats chez le chien: description et mode de contamination

Qu'est-ce qu'un aoûtat ?

L'aoûtat est la larve d’un acarien portant le nom de Trombicula autumnalis. C'est de ce nom scientifique que vient le terme de trombiculose désignant l'infestation du chien par les aoûtats. On connaît également l'aoûtat sous les autres noms de néotrombicule, rouget, puron, trombidium, vendangeon ou bien encore vendangeron.
L’aoûtat se présente sous la forme d’une petite larve à 6 pattes de couleur rouge orangé. On le confond souvent avec le Trombidion soyeux (Trombidium holosericeum), un gros acarien rouge mesurant jusqu’à 5 mm que l’on voit souvent courir sur les murets et les terrasses en été. Contrairement à ce dernier, l’aoûtat est plus difficilement visible car il ne mesure en moyenne qu’entre 0,2 mm et 0,4 mm de long.

Aoûtat vs trombidion soyeux

 

 

L’acarien a besoin, pendant son stade larvaire, de se nourrir sur la peau des animaux à sang chaud qu’il ne parasite que temporairement. En tant que parasite histiophage, l’aoûtat perfore la peau de son hôte à l’aide de ses crochets pour y injecter sa salive qui contient des enzymes chargées de liquéfier et prédigérer les cellules de l’épiderme. Il lui suffit ensuite d’aspirer les liquides tissulaires pour s’en nourrir. C’est cette salive qui est responsable des lésions de la peau visibles chez le chien en cas d’infestation par les aoûtats mais également des démangeaisons.

La larve ne passe que 2 jours en moyenne sur son hôte pour se nourrir. Au terme de cette courte période, la larve retourne au sol pour continuer son développement en nymphe puis en acarien adulte. Les nymphes et les adultes n’ont plus besoin de se nourrir sur un hôte à sang chaud : ils sont donc inoffensifs pour les chiens.

Comment mon chien peut-il attraper des aoûtats ?

Les femelles de Trombicula autumnalis pondent dans le sol, dans les zones herbeuses si bien que les larves qui sortent de l’œuf une dizaine de jours après la ponte peuvent infester les chiens par contact direct avec l’herbe.

Le pic de contamination par les aoûtats s’étend généralement de la fin du mois juillet aux 15 premiers jours de septembre en France métropolitaine bien que cette période puisse varier en fonction des conditions météorologiques et climatiques. C’est d’ailleurs de cette période estivale où la contamination est à son apogée que la larve de l’acarien tire son nom commun d’aoûtat. Il arrive que l’infestation ait lieu dès le printemps si la saison est particulièrement chaude. Toutes les régions françaises sont susceptibles de voir proliférer les aoûtats à la belle saison mais ces larves piqueuses sont plus fréquentes dans certaines régions comme l’Alsace.

Les aoûtats du chien sont-ils transmissibles à l’Homme ?

Non, les aoûtats présents sur votre chien ne viendront pas sur vous. En revanche, l’Homme peut « attraper » des aoûtats de la même façon que les chiens les attrapent : par contact avec l’herbe contaminée. Les symptômes sont alors identiques à ceux du chien : des boutons qui démangent énormément même après le départ des larves et localisés généralement dans les plis où la peau est plus fine (coudes, poignet, genoux, poignet, aisselles…) ou aux endroits où les vêtements sont serrés par un élastique permettant le contact étroit et prolongé de la larve avec la peau. Alors, même si la tentation est grande, évitez de vous allonger sur l’herbe fraîche en été sans une couverture ou une serviette pour vous protéger de la piqûre de ces minuscules larves.

Aspect des piqûres d'aoûtats chez l'Homme

Piqûres d'aoûtats sur l'Homme (après 3 jours)

Aoûtats chez le chien: les symptômes

Aspect et localisation des piqûres d'aoûtats chez le chien

Les piqûres d’aoûtats se présentent sous la forme de petites taches orangées au centre de boutons roses, légèrement surélevés qu’on appelle des papules. Parfois, l’aoûtat peut déjà avoir quitté son hôte et on n’observera plus que les papules sur la peau du chien sans les tâches orangées en leur centre.

Les aoûtats piquent préférentiellement certaines zones du corps, notamment celles qui sont le plus en contact avec l’herbe et où la peau du chien est plus fine : espaces interdigités (peau entre les doigts), intérieur des cuisses, pli de l'ainezone anale ou génitale, pavillons des oreilles, ventre

Les lésions provoquées par les piqûres d’aoûtats sont très prurigineuses si bien que le chien piqué se gratte, se mordille et/ou se lèche beaucoup. Les démangeaisons peuvent persister même après que les larves piqueuses ont quitté le chien et peuvent être à l'origine de lésions de la peau.

Des complications possibles

En France, les aoûtats ne sont pas vecteurs de maladies infectieuses ou parasitaires contrairement à d’autres parasites externes tels que les tiques ou les puces.

En revanche, les effets de la piqûre d’aoûtat peuvent être aggravés par une réaction allergique du chien à l’origine de crises de démangeaisons très sévères.

Le prurit et le phénomène de grattage qui lui est associé peuvent être également à l’origine de surinfections bactériennes qui nécessiteront obligatoirement une consultation vétérinaire.

Aoûtats chez le chien: traitement conventionnel et traitement naturel

En cas d’infestation de votre chien par les aoûtats, son traitement va consister à:

Apaiser les démangeaisons

Il est primordial de traiter votre chien pour soulager ses démangeaisons afin de briser le cercle vicieux du grattage-qui-entretien-le-prurit, d’éviter la formation de plaies de grattage et de limiter le risque de surinfections bactériennes.

Votre vétérinaire pourra vous prescrire un traitement à base de corticoïdes. Ce type de médicament à la propriété de faire disparaître rapidement la sensation de démangeaison en faisant diminuer l’inflammation provoquée par les piqûres d’aoûtats. Ce type de médicaments pourront également être prescrits en cas d’allergie aux piqûres d’aoûtats.

En complément ou en remplacement de ce traitement conventionnel, il existe des solutions naturelles pour soulager les démangeaisons.

Réalisez un mélange maison contenant des hydrolats d’hélichryse italienne, de camomille romaine de menthe poivrée et de lavande officinale à parties égales. Puis, pulvérisez cette solution 3 fois par jour localement sur les régions qui démangent votre animal. Ce mélange d’eaux florales a des propriétés apaisantes et anti-inflammatoires et a l’avantage de ne présenter aucune contre-indication ni effet secondaire.

En cas d’infestation massive avec des démangeaisons importantes, vous pourrez compléter ce traitement avec l’administration de remèdes homéopathique: Apis Mellifica 4CH et Rumex Crispus 4CH à raison de 3 granules de chacun des remèdes 3 fois par jour jusqu’à ce que les démangeaisons se calment.

Éliminer les parasites

En complément du traitement symptomatique qui vise à soulager les démangeaisons, il est impératif de mettre en place un traitement pour se débarrasser des larves piqueuses encore présentes sur le chien…sans lequel l’apaisement des démangeaisons sera de courte durée.

Pour ce faire, il n’y a pas de solution plus efficace que l’application d’un produit antiparasitaire vétérinaire à usage externe sur votre chien. Ces produits insecticides permettent de tuer les éventuelles larves encore présentes sur la peau du chien et d’éviter sa réinfestation. En règle générale, tous les produits antiparasitaires efficaces contre les autres parasites externes (du type Frontline et Cie) sont également efficaces pour éradiquer les aoûtats. Préférez les produits en pipettes ou spray qui ont une efficacité dans le temps aux shampooings antiparasitaires qui n’ont pas de rémanence (ils permettent d’éliminer le parasite présent sur le chien mais ne les empêchent pas de revenir). Le traitement peut s'avérer long.

Traiter les éventuelles complications

Si des complications apparaissent comme une surinfection bactérienne, votre vétérinaire s’attachera bien évidemment à la traiter avec des antibiotiques.

Prévention de l'infestation du chien par les aoûtats

Miser sur la prévention pour éviter que votre chien ne soit piqué par les aoûtats à la belle saison est encore ce qu’il y a de mieux.

Pour ce faire, protégez votre chien contre les parasites externes en le traitant régulièrement à l’aide d’un produit antiparasitaire vétérinaire (le même produit qu’en cas d’infestation évoqué dans le § Éliminer les parasites). Ce genre de produit est très efficace contre les aoûtats et d’autres ectoparasites mais contient des insecticides et acaricides relativement toxiques. Son application sur le chien doit donc être suivie de mesures de précaution destinées à protéger l’environnement, l’animal et ses propriétaires.

Il est également possible de confectionner soi-même un répulsif naturel contre les aoûtats.

Dans un vaporisateur contenant 100ml d’eau, ajoutez 2 ml de shampooing à pH neutre ainsi que 2 ml d’huiles essentielles de Giroflier, de Thym linalol, de Niaouli, de Cannelle feuille et de Palmarosa. Mélangez-le tout en agitant le vaporisateur jusqu’à bien homogénéiser le mélange puis pulvérisez-le sur le pelage du chien avant la promenade à risque ou une fois par semaine en période d’infestation. N’oubliez pas d’émulsionner le mélange avant chaque pulvérisation. Attention, ce mélange ne doit pas être utilisé sur les chiennes gestantes ou allaitantes, les chiots à peine sevrés ni sur les chats. Gardez à l'esprit que cette solution naturelle sera efficace seulement pour repousser les parasites mais ne les tuera pas s'ils sont déjà sur le chien.

En dernier lieu, évitez autant que possible les zones où les aoûtats prolifèrent avec votre chien pendant la période à risque : champ ou prairie à hautes herbes, zones enherbées humides en bordure de ruisseau… Si vous avez un jardin, tondez-le régulièrement et ramassez l’herbe pour l’éliminer en déchetterie afin de limiter la prolifération de ces larves piqueuses.

Crédits images:

  • Aoûtat (Trombicula autumnalis) au microscope: By Tib124 (Own work) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) or CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons
  • Trombidion Soyeux: By André Karwath aka Aka (Own work) [CC BY-SA 2.5 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5)], via Wikimedia Commons
  • Piqûres d'aoûtats (après trois jours): By Jérôme Z. (Own work) [Public domain], via Wikimedia Commons




eadfb615a308c9c313b7d7d2f772193cwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwww