Apprendre à un chiot à ne pas mordre

apprendre à un chiot à ne pas mordre

Apprendre à un chiot à ne pas mordre est une nécessité car cela lui apprend à doser la force de sa mâchoire et donc à apprendre indirectement les auto-contrôles.

Vous le savez désormais, il est important de comprendre la cause du comportement indésirable pour le supprimer. Sachez par ailleurs que l’attitude de mordiller est tout à fait naturelle pour le chiot.

En effet, tout comme un enfant, le chiot découvre le monde tout d’abord avec sa bouche et de fait, il viendra mordiller tout ce qu’il trouve sur son passage. Par ailleurs, le chiot a besoin de mordiller pour renforcer et stimuler sa mâchoire.

Cependant, comme je l’indiquais plus haut, il est nécessaire de contrôler ce comportement afin qu’il ne devienne pas problématique par la suite.

Et même si on aurait tendance à dire que le fait de mordiller est une attitude juvénile, qui passera donc avec le temps, si celle-ci n’est pas contrôlée, le chiot, devenu chien adulte, n’arrivera pas à gérer cette « force » et pourra, de manière indirecte et inconsciente, blesser autrui.

Comment apprendre au chiot à ne pas mordre ?

Le mieux pour apprendre à un chiot à ne pas mordre, c’est « imiter » l’attitude des chiens entre eux et surtout l’attitude de la mère lors des premières semaines de la vie de ses chiots : on appelle cela l’apprentissage de la morsure inhibée.

Elle consiste à faire intégrer au chiot la notion suivante : « je mords trop fort = je suis exclu du groupe ». L’ignorance étant la sanction la plus forte pour un chien, et ce dernier étant de nature opportuniste, il évitera donc les attitudes qui engendre une exclusion et privilégiera les attitudes qui amène une interaction, que ce soit avec ses congénères ou ses humains.

Vous verrez, « copier » et poursuivre un apprentissage que votre chiot a déjà eu lors de ses premières semaines de vie sera très efficace et fera écho chez lui. N’hésitez donc pas à renforcer l’apprentissage amorcé par la mère.

Pour être plus précise, voici comme la mère procédait : lorsque l’un des chiots mordait trop fort l’un des chiots de la portée, suite au petit cri poussé par le chiot mordu, la mère intervenait et plaçait le chiot « mordeur » en dehors de la couche.

De ce fait, concrètement, vous devez donc agir de la manière suivante si votre chiot commence à vous mordiller :

  • Au moment de la « morsure », donnez un signal d’alarme tel que « aïe » ou « héhé ».
  • Puis, ignorez complètement votre chiot : ne le regardez pas, ne le touchez pas, ne lui parlez pas.
  • S’il insiste, tournez-lui le dos ou partez de la pièce.
  • S’il vous suit en continuant à essayer de vous mordre, indiquez lui un « ordre » de retour au calme, tel qu’un assis ou un « au panier » par exemple.
  • Dès que votre chiot s’est calmé et qu’il a renoncé à ses mordillements : récompensez le chaleureusement et offrez lui toute l’attention qu’il cherchait à avoir en adoptant ce comportement.

Attention tout de même, si votre chiot adopte cette attitude systématiquement, c’est peut être qu’il a compris que cela fonctionnait et/ou qu’il s’ennuie. Veillez donc, au quotidien, à avoir une attitude cohérente et surtout à répondre à ses besoins de dépense.

Conseils supplémentaires pour apprendre à votre chiot à ne pas vous mordre

Conseil n°1 : tous les membres de la famille doivent être cohérents. Si l’un accepte et l’autre refuse, ce ne sera pas clair dans la tête de votre chiot. Vous devez donc tous agir de la même manière face aux comportements indésirables de votre chiot. De même, si vous voulez interdire les mordillements, vous devez tous les interdire et ne pas rigoler de certains, ou enchainer avec une séance de jeu suite à un mordillement par exemple. Auquel cas vous renforcerez le mauvais comportement qu’adopte votre chiot.

Conseil n°2 : n’hésitez pas à anticiper les quarts d’heure de folie de votre animal en lui donnant un jouet adapté qu’il pourra mordiller à sa guise. Car n’oublions pas que le fait de mordiller est un comportement naturel et nécessaire pour le chiot.

Conseil n°3 : le meilleur moyen de lui apprendre à gérer ses morsures est de lui faire rencontrer d’autres chiens équilibrés qui sauront le « remettre en place » lors de ses débordements. Attention tout de même à proposer à votre chiot des rencontres congénères de qualité pour qu’il n’y ait pas de mauvaises surprises et que cela n’engendre donc pas une mauvaise expérience pour votre chiot. C’est pour cela que j’insiste sur le fait de choisir des chiens équilibrés, de préférence adulte et étant habitués à l’acharnement éventuel d’un chiot lors de ces rencontres.

Conseil n°4 : soyez à l’initiative des contacts avec votre chiot. Apprenez-lui dès son plus jeune âge que c’est vous qui décidez des moments de jeu, des moments de caresses etc. De plus, cet apprentissage lui apprend à gérer sa frustration et à intégrer que « renoncer, c’est gagner ». En effet, par exemple, si votre chiot vient vous réclamer une caresse ou une séance de jeu (en vous apportant sa balle par exemple), ne répondez pas de suite à sa demande, ignorez-le (ne lui parlez pas, ne le regardez pas, ne le touchez pas : en gros, tournez-lui le dos) et lorsqu’il est passé à autre chose : appelez-le pour lui proposer une activité. Et de même que vous êtes à l’initiative du début, vous devez aussi être à l’initiative de la fin de chacun des moments que vous proposez à votre toutou.

Conseil n°5 : n’attendez surtout pas que « ça passe avec l’âge ». Je le répète mais c’est très important parce que votre chiot pourrait considérer ce comportement de mordillement comme normal et surtout accepté de tous, alors pourquoi arrêter ?

Pour finir, apprenez à votre chiot le « stop » ou le « tu laisses » de manière positive pour réussir à contrôler ses moments d’excitation. Pour se faire, il vous suffit de créer dans un premier temps le conditionnement suivant chez votre chiot : « tu laisses » = friandises. Tout d’abord il est important de procéder à ce conditionnement dans un environnement pauvre en stimulation et donc avec le moins de distraction possible. Puis, une fois que chaque étape est acquise, on viendra compliquer ensuite les exercices (avec un bout de fromage à ne pas manger, une balle à laisser passer, etc.).



L’éducation du chien, toutes les réponses à vos questions :

3 réactions

  • ma chienne qui va avoir deux ans, une yorkshire, ne mord que moi, uniquement mes mains, en se retenant. Elle ne le fait jamais avec d’autres gens ou des chiens. Ca semble etre un jeux tres agreable pour elle et qui m’est reserve. J’ai beau faire semblant de crier , pleurer, elle ne comprend pas et recommence . Je lui tourne le dos et l’ignore pendant quelques minutes , mais episodiquement elle recommence. Je ne sais plus quoi faire car elle a une bonne machoire ! je ne crois pas que ca corresponde a de l’agressivite, car elle est particulierement sociable avec tout le monde et meme avec les autres chiens.

    • Bonjour Claudie,

      Je ne pense pas non plus mais pour autant il ne faut pas la laisser faire. Si elle ne comprend pas quand vous l’ignorez, dites lui non fermement et punissez la. Isolez la quelques minutes dans une pièce où elle n’a pas l’habitude d’être en vous assurant au préalable qu’il n’y a rien de dangereux dans cette pièce pour elle. Et à chaque fois qu’elle recommence, vous la punissez de la sorte.

      Vincent

    • mais il faudrait aussi que tu lui apporte de l’affection

Les commentaires sont fermés.
7a2162248e868192c56c1e61dc2d9345xxxxxxxx