Le Bouledogue français est un chien de compagnie qui possède de nombreuses qualités.

Son caractère est sympathique. Ce chien est câlin et joueur. C’est un excellent compagnon de jeux pour les enfants. Il est doté d’un corps musclé et puissant. Malgré tout, il est assez fragile et particulièrement sensible à certaines maladies. Il est donc souhaitable d’assurer son Bouledogue français dès que possible afin de pouvoir faire face aux frais médicaux dus à ses problèmes de santé. C’est aussi la meilleure solution pour permettre à ce compagnon jovial de vivre mieux et plus longtemps.

Les points faibles du Bouledogue français

Le Bouledogue français n’est pas très endurant. Toutefois, comme n’importe quel autre chien, il a besoin de se dépenser régulièrement. Ses activités physiques se limitent le plus souvent à une balade quotidienne car ce chien n’est pas un grand sportif. Et pour cause : il est peu résistant aux efforts, que ce soit à la course ou à la nage et il est sujet à des difficultés respiratoires. Il est donc déconseillé au maître de le faire courir à ses côtés ou de l’emmener à un point d’eau pour une séance de baignade. De plus, son flair étant peu développé, le Bouledogue français n’est pas un bon pisteur. La chasse est donc à réserver à des chiens plus adaptés. Il est également sensible à la chaleur. Il faut à tout prix éviter de l’exposer trop longtemps au soleil et bien évidemment, il est extrêmement dangereux pour sa santé de le laisser à l’intérieur d’une voiture lorsque la température y est trop élevée. Enfin, ce chien a tendance à être stressé. Cela se caractérise par un comportement nerveux et agité auprès de son entourage.

Bouledogue français, un chien à la santé fragile

Les occasions d’emmener son Bouledogue français chez le vétérinaire peuvent se multiplier tout au long de la vie du chien du fait de sa prédisposition à certaines maladies. Une fragilité qui risque d’impacter le budget de son maître, car les tarifs sont appliqués librement par les vétérinaires. Consultations, soins, interventions chirurgicales peuvent coûter très cher. Assurer son chien permet d’être remboursé entre 50 et 100 % des dépenses engagées, en fonction de la formule souscrite. Cela permet aussi de soumettre son petit compagnon à des examens complémentaires afin de diagnostiquer une pathologie avec certitude et lui faire bénéficier d’un traitement parfaitement adapté. Assurer son Bouledogue français dès l’âge de 2 ou 3 mois est le moins que puisse faire son maître pour le protéger.

Gliome du tronc cérébral

Le Bouledogue français est sensible au gliome du tronc cérébral qui, lorsqu’il se développe, peut occasionner une tumeur au cerveau. Cette maladie cause des troubles comportementaux mais aussi des crises d’épilepsie le plus fréquemment chez le chien âgé de plus de 10 ans. Bien souvent, l’animal atteint par cette maladie n’a guère de chances de survivre. L’euthanasie peut être proposée par le vétérinaire. Le maître a la possibilité de se faire rembourser partiellement les frais que cela implique, tout comme d’ailleurs l’inhumation de son animal, à condition bien sûr qu’une assurance ait été souscrite auprès d’une mutuelle Santé animalière.

Obstruction des voies respiratoires

Le Bouledogue français est souvent exposé à des obstructions des voies respiratoires, ce qui provoque des ronflements. Ainsi l’animal a de plus en plus de difficultés à respirer, il est essoufflé au moindre effort. Le symptôme le plus caractéristique de l’obstruction est le bleuissement de la langue et des muqueuses dû à une longueur anormale du voile du palais tendant à venir comprimer le larynx. Pour remédier à cette anomalie, une intervention chirurgicale peut être envisagée. La mutuelle santé chien prend heureusement en charge tout ou partie des dépenses que cela entraîne.

Syndrome de Cushing

Le syndrome de Cushing, dans près de 9 cas sur 10, trouve son origine dans le dysfonctionnement de l’hypophyse. Véritable chef d’orchestre, cette petite glande régule entre autres l’activité des surrénales. Dans le cas du syndrome de Cushing, celles-ci étant anormalement stimulées, sécrètent trop de cortisol (communément appelé l’hormone du stress). Le syndrome de Cushing est une maladie endocrinienne repérable à ses symptômes bien particuliers. Le chien boit de façon excessive et par voie de conséquence urine beaucoup. On peut repérer une distension de son abdomen et parfois un pelage plus ou moins clairsemé. L’animal maigrit, semble fatigué et son maître constate une fonte musculaire. Dans de rares cas, le syndrome de Cushing est imputable à une tumeur (bénigne ou maligne) des glandes surrénales. Quelle que soit son origine, cette pathologie exige une prise en charge de l’animal. Pour permettre à son fidèle compagnon de bénéficier d’un traitement parfois long et coûteux, le propriétaire d’un Bouledogue français a tout intérêt à souscrire un contrat d’assurance Santé chien. L’idéal est de ne pas attendre que l’animal soit trop âgé, car les compagnies d’assurance animaux fixent un âge limite au-delà duquel elles n’acceptent plus de souscription.

Troubles oculaires, fréquents chez le Bouledogue français

Il est assez coutumier de constater une hernie au niveau de la glande de Harder. En l’absence de soins, l’œil atteint finit par être irrité. Si la négligence persiste, ce problème oculaire peut nécessiter une intervention chirurgicale. Il est donc plus que recommandé de consulter un vétérinaire dès l’apparition de la hernie située à l’extrémité d’un œil.

Maladies de la peau du Bouledogue français

Teigne, gale : les maladies de la peau qui touchent particulièrement le Bouledogue français sont soit d’origine mycosique, soit d’origine parasitaire. Parfois, les organes du chien sont touchés. C’est pourquoi il faut toujours consulter un vétérinaire sans attendre lorsque l’on constate une anomalie au niveau cutané. L’une ou l’autre de ces pathologies implique un suivi vétérinaire de longue haleine qui peut coûter cher au maître du chien. Le vétérinaire doit prescrire des examens complémentaires afin de confirmer ou d’infirmer son diagnostic. Lorsque la maladie est identifiée, un traitement est préconisé. Médicaments, lotions représentent également une dépense importante. Heureusement, l’assurance chien Bouledogue français rembourse le maître du chien, en fonction des dépenses engagées, selon la formule choisie.

Assurer son Bouledogue français le plus tôt possible

Le propriétaire d’un Bouledogue français a toutes les raisons de vouloir souscrire un contrat d’assurance auprès d’une mutuelle santé animalière. Nous l’avons vu, cette race de chien est sujette à de nombreux problèmes de santé qui peuvent, dans les cas les plus graves, écourter sa vie de quelques années. L’assurance chien Bouledogue français est la seule solution pour couvrir les frais importants qu’impliquent le suivi à long terme de son fidèle compagnon. Son maître peut avant de choisir une formule adaptée, comparer les garanties ainsi que les tarifs d’assurance en recourant à un comparateur en ligne. Pratique, fiable ce petit outil comparatif permet d’obtenir plusieurs devis sans aucun engagement.




toutoupourlechien.com

Par Vincent POLETTE

Co-fondateur de toutoupourlechien.com, webmaster & rédacteur d'actualités canines.