Assurer un chien sans connaître son âge

Il est fréquent – et noble – de recueillir au sein de sa famille un chien que l’on a trouvé, ou d’adopter un chien par le biais d’un refuge.

Or, dans ces cas bien précis, le maître ne connaît pas toujours l’âge de son nouveau compagnon, notamment s’il n’a pas été identifié. Il est alors légitime de s’interroger sur les possibilités d’assurer ce chien lorsque l’on ignore sa date de naissance. Heureusement, les compagnies d’assurance santé pour animaux de compagnie ont prévu ce cas de figure.

Assurance chien : les limites d’âge

Les mutuelles animaux de compagnie imposent des limites d’âge en-deçà et au-delà desquelles elles n’acceptent pas de souscription de contrat. En règle générale, un chien peut être assuré auprès d’une mutuelle animalière dès l’âge de 2 mois et jusqu’à 5 à 8 ans (10 ans au maximum) en fonction de sa race. En effet, selon la race à laquelle il appartient, son espérance de vie varie de façon considérable. Il faut savoir par exemple que les chiens de petite race sont statistiquement censés vivre bien plus longtemps (16 ans) que les chiens de race géante (8 ans), tandis que les chiens de race moyenne ont une espérance de vie de 13 ans et les chiens de grande race, 9 ans. Bien entendu, un chien assuré le reste au-delà de la limite d’âge, celle-ci n’étant imposée que pour les nouveaux contrats.

Ceci étant acquis, certains aléas peuvent écourter la vie de l’animal tout comme la négligence de son maître en termes de santé. Un suivi vétérinaire dès le plus jeune âge peut au contraire l’aider à vivre bien plus longtemps encore que ne l’affirment les statistiques. C’est la raison pour laquelle il est préférable d’assurer son fidèle compagnon le plus tôt possible. Cela permet au propriétaire du chien d’être remboursé entre 50 et 100 % des frais engagés jusqu’à concurrence d’un plafond annuel pouvant atteindre 2 500 €. Il peut aussi bénéficier d’une prise en charge partielle des frais de prévention. Assurer son chien permet d’économiser beaucoup d’argent sur les frais de vétérinaire, les urgences, les médicaments, l’hospitalisation et bien d’autres actes encore.

Faire expertiser le chien par un vétérinaire pour connaître son âge

Le prix des assurances chien dépend, non pas de l’âge, mais de la race du canidé comme nous l’avons souligné précédemment. Toutefois, il est indispensable de faire évaluer son âge par un professionnel car les compagnies d’assurance animaux fixent une limite au-delà de laquelle elles ne couvrent plus les chiens. Lorsque le maître souhaite assurer son chien sans connaître son âge, il n’a pas d’autre solution que de faire expertiser l’animal par le vétérinaire de son choix. C’est cette expertise qui fera foi auprès de la mutuelle santé chien qu’il a choisie. Le vétérinaire établit une attestation qui précise la tranche d’âge dans laquelle se situe le chien, sa race, son profil, son état de santé.

Pour apporter tous les éléments nécessaires à la compagnie d’assurance, le vétérinaire analyse les critères incontournables tels que :

  • La dentition du chien. Le chiot ne compte que 32 dents de lait et ses canines et incisives sont très pointues. C’est entre 4 et 6 mois qu’il acquiert sa dentition définitive. Lorsqu’il est adulte, le chien possède 42 dents réparties de la façon suivante : 4 molaires, 8 prémolaires, 6 incisives et 2 canines ou crocs sur la mâchoire supérieure ; 6 molaires, 8 prémolaires, 6 incisives et 2 crocs sur la mâchoire inférieure. A noter que le nombre de molaires est variable en fonction de la morphologie de l’animal. D’autre part, l’usure des dents, et notamment des incisives, donne une bonne indication sur la tranche d’âge à laquelle appartient le chien.
  • Le rapport poids/taille. L’œil expérimenté du vétérinaire lui permet d’avancer l’âge approximatif du chien en fonction de son poids par rapport à sa taille, en tenant compte bien évidemment de sa race.

L’attestation ainsi obtenue doit être fournie à la compagnie d’assurance au moment de la souscription du contrat.

Cette expertise effectuée par un vétérinaire est indispensable pour assurer un chien sans connaître son âge. Elle renseigne également le maître sur l’état de santé du canidé et son profil. Cela permet aussi d’en savoir un peu plus sur la race de l’animal, ses besoins, ses particularités. Le vétérinaire profite de cette consultation pour vérifier si le chien a déjà été identifié. A défaut d’identification, le maître a tout intérêt à profiter de cette consultation pour faire identifier le chien. Le vétérinaire procède dans ce cas à la pose d’un transpondeur, c’est-à-dire une puce électronique. L’identification est de toute façon une condition sine qua non pour qu’une compagnie d’assurance animaux accepte de souscrire un contrat.

Assurance santé chien : les critères de choix

Dès que l’âge approximatif du chien est déterminé par le vétérinaire, le maître de l’animal peut procéder à la souscription du contrat. Encore faut-il qu’il ait déjà choisi la formule qui convient le mieux à son nouveau petit compagnon. La cotisation doit aussi être en rapport avec les capacités financières du maître. S’il hésite, il peut comparer les tarifs appliqués en termes de mutuelle santé chien ainsi que les différentes formules proposées par les assureurs spécialisés. Le plus simple est d’utiliser un comparateur d’assurances animaux en ligne. Pour bien comparer, il faut a minima tenir compte :

  • De la limite d’âge au-delà de laquelle le chien ne peut être assuré,
  • Du taux de remboursement,
  • De l’étendue des garanties,
  • Du plafond de remboursement par année de souscription,
  • De la prise en charge des actes de prévention,
  • De la franchise et/ou du délai de carence (certaines assurances animaux n’appliquent ni franchise, ni délai de carence),
  • Des exclusions,
  • Du montant de la cotisation mensuelle.

Il est toujours préférable de demander plusieurs devis, ce qui n’engage nullement le propriétaire du chien. Mais cela lui permet de prendre le temps de comparer chaque point, et de prendre connaissance des conditions générales.

7eed738637f783f1e4339c84a34e05b8MMMMMM