Comment atténuer l’instinct de garde chez un chien ?

Atténuer l'instinct de garde de son chien
© Pixabay

Vous avez adopté un chien avec un instinct de garde très développé et vous souhaiteriez l’atténuer ? Voici 5 conseils pour y parvenir !

Conseil n°1 : Accepter la vraie nature de son chien

Vous le savez, un instinct ne se supprime pas mais peut effectivement s’atténuer et surtout se contrôler.

Avoir un chien avec un fort instinct de garde peut avoir ses avantages et ses inconvénients mais le plus important est de respecter la vraie nature de son chien.

Si vous adoptez un Berger Allemand par exemple, ne vous étonnez pas de voir apparaitre chez lui un instinct de protection parfois très développé ! Si vous ne souhaitez pas avoir un chien se comportant ainsi, préférez des races plus « tranquilles ».

Le choix de la race de votre chien sera alors déterminant et l’aspect physique du chien ne devra pas être votre critère principal ! En effet, la majorité des personnes qui souhaitent atténuer l’instinct naturel de leur chien sont des personnes qui ont opté pour telle ou telle race en se basant principalement sur des critères physiques, qu’on se le dise. Et ce n’est absolument pas un problème, dans la mesure où l’on prend conscience de la vraie nature de son chien et que l’on décide non pas de subir mais de travailler pour une cohabitation qui convient à tous.

Par ailleurs, accepter la vraie nature de son chien c’est aussi accepter qu’effectivement, il se montre plutôt méfiant vis à vis des étrangers ou qu’il aboie lorsqu’il entend un bruit inhabituel par exemple. En revanche, ce qui est, à mon sens, non recevable, c’est le côté excessif que peuvent avoir ces comportements.

Par exemple, mon chien (plutôt gardien) aboie lorsque l’on frappe à ma porte : ok, cela ne me dérange pas, c’est une alerte. Mais attention, lorsque je demande à mon chien d’aller à sa place et de se taire, il doit coopérer ! Il doit comprendre que son job se termine ici et que je prends le relais !

Pour ce faire, et nous le verrons plus en détails par la suite, cela passe par la mise en place de règles éducatives mais aussi par la réponse aux besoins fondamentaux de mon chien !

Conseil n°2 : Ne pas renforcer un instinct de garde déjà présent

Lorsque vous avez un chien avec un fort instinct de garde, inutile de lui « apprendre » à garder ni de le renforcer. Sachez qu’il est d’ailleurs interdit d’apprendre à un chien à être dissuasif : soit il a ça dans le sang, soit il ne l’a pas. Point.

Par ailleurs, les chiens de garde sont souvent considérés à tort comme des chiens méchants et dangereux, alors qu’en réalité pas du tout ! Ils font simplement ce qu’ils considèrent comme étant leur travail, à savoir : garder un troupeau, garder une maison ou protéger leur maître. Ces chiens  ne risquent de devenir méchants que si les conseils qui vont suivre ne sont pas appliqués ou s’ils ont des maîtres qui, eux, sont particulièrement dangereux et qui vont encourager et renforcer une garde violente en apprenant à leurs chiens à attaquer plutôt qu’à défendre.

Le saviez-vous?

Si vous souhaitez indiquer la présence de votre chien par le biais d’une pancarte devant votre porte, ne choisissez pas l’inscription « chien méchant » mais plutôt « chien de garde » car en indiquant « chien méchant » vous reconnaissez la potentielle dangerosité de votre chien et cela peut se retourner contre vous si jamais votre chien vient à mordre quelqu’un au sein de votre propriété, et cela, même si c’est un cambrioleur !

Conseil n°3 : Proposer à son chien une socialisation précoce et de qualité

Dès son plus jeune âge, au sein même de l’élevage puis ensuite chez vous, votre chien doit bénéficier d’une socialisation de qualité. Il doit, à vos côtés, vivre un maximum d’expériences positives, dans divers lieux, avec diverses personnes et divers animaux pour ensuite ne pas considérer ces éléments comme étant potentiellement dangereux.

Sachez qu’un chien aura naturellement peur de ce qu’il ne connait pas, il faudra donc faire en sorte qu’il évolue dans diverses situations pour qu’il soit ensuite habitué à la nouveauté et aux changements. Il n’y a rien de pire que « d’enfermer » un chien prédestiné à la garde dans une routine, car au moindre changement, il assimilera cela à un danger et donc son instinct de garde prendra le dessus.

Conseil n°4 : Répondre aux besoins fondamentaux de son chien

Répondre aux besoins fondamentaux de son chien participe à atténuer son instinct de garde. En effet, répondre aux besoins de son chien signifie le sortir tous les jours, lui faire rencontrer des copains congénères, l’emmener dans divers endroits, maintenir et renforcer son obéissance, notamment à travers la marche en laisse, etc.

En clair, cela participe à continuer sa socialisation au quotidien et donc de le sortir de sa routine ! Comme évoqué précédemment, il n’y a rien de pire qu’un chien de garde qui n’est « utilisé » que pour cela et qui ne sort jamais de chez lui et pour qui on ne prête que très peu d’attention.

Conseil n°5 : Apprendre à contrôler et cadrer l’instinct de son chien

Si vous avez un chien de garde, vous ne pourrez pas l’empêcher d’aboyer lorsqu’il entend un bruit, de se placer devant vous lorsqu’il sent une menace, etc. Cela fait écho au premier conseil de cet article. En revanche, votre rôle en tant que maître d’un chien avec un instinct de garde développé est de faire en sorte d’avoir un certain contrôle sur son chien et de ne pas se laisser envahir par les réflexes de protection de son chien.

Ainsi, cela passe par des règles éducatives inculquées dès son plus jeune âge :

  • l’indication « au panier »  sera très importante pour faire comprendre à votre chien qu’il doit être à sa place lorsque vous lui demandez,
  • l’indication « tu laisses » permettra à votre chien de renoncer à une action qu’il souhaite mener,
  • l’indication « au pied »  servira à empêcher votre chien de prendre les devants en balade par exemple,
  • l’indication « tu te tais » ou « stop » vous sera utile pour stopper les aboiements excessifs de votre chien et de ne garder que les aboiements d’alerte,
  • placez, enfin, son couchage dans un endroit où il ne pourra pas surveiller toutes les allées et venues à l'intérieur de votre domicile comme à l'extérieur de celui-ci.

Pour résumer, toutes les indications « de base » vous serviront à contrôler votre chien et à ne pas vous laisser dépasser par cet instinct pouvant parfois être très développé. Mais là encore, avec le respect des conseils présents ici, cet instinct sera non pas supprimé mais seulement atténué et canalisé.



b6201d643b7f892e0fbe251c268a58c6{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{