Canada : un chien soigné grâce au financement participatif

le

Bobby, un croisé corgi/poméranien souffrant d’une déformation des genoux a pu être opéré grâce à une opération de financement participatif. Quand la solidarité sert la cause animale…

Dans le Nouveau-Brunswick, au Canada, Isabelle Bartkowiak et Ludger Beaulieu, ont eu une idée originale afin de pouvoir soigner leur petit chien qui souffrait d’une déformation des deux genoux.

Bobby, un petit chien croisé corgi / poméranien de 4 ans, avait été adopté dans un refuge situé à Moncton, au Canada. Deux ans et demi après son arrivée dans sa famille, les maîtres de Bobby ont remarqué qu’il commençait à boiter d’une jambe. Après plusieurs visites chez le vétérinaire, le diagnostic tombe : Bobby présente une anomalie au niveau des deux genoux, sollicitant anormalement ses ligaments et causant chez lui une grande douleur. La seule solution pour le soulager durablement est une opération chirurgicale dont le coût s’élève à 2550$. Une somme que les maîtres de Bobby ne possèdent pas.

C’est alors que ces derniers ont eu l’idée de lancer une campagne de financement participatif sur la plateforme GoFundMe pour réunir la somme nécessaire à l’opération de Bobby. L’histoire de Bobby a touché les internautes et, largement relayée par les réseaux sociaux, elle a permis de récolter suffisamment de dons pour pouvoir soigner le petit animal.

Sleepy Bobby! #dogsofinstgram #puppy #cutiepie

Une publication partagée par Isabelle Bartkowiak (@bartkobiatch) le

Bobby a été opéré il y a quelques mois. Si la guérison a été longue, il se porte aujourd’hui comme un charme et peut maintenant faire de longues promenades sans douleur. Bobby peut remercier ses maîtres et les internautes généreux!

L’histoire se finit bien pour Bobby mais rappelle à quel point il est important de bien réfléchir avant d’adopter un chien et surtout, de s’informer sur les coûts que son adoption peut impliquer. Pour ne pas avoir de mauvaises surprises, il est conseillé de souscrire une assurance santé pour son chien plutôt que de miser sur le crowdfunding.

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

a8f254aa1d1126ecbad2c7120708a2b2IIIIIIIIII