Le cancer du foie chez le chien

Le cancer du foie chez le chien
© Ryan Walton | Unsplash

Chez le chien, il existe plusieurs sortes de tumeurs cancéreuses du foie. Lesquelles ? Comment reconnaître les signes d’un cancer du foie chez le chien ? Comment est-il diagnostiqué ? Et, comment se traite-t-il ?

Les différents types de tumeurs du foie chez le chien

Le cancer du foie chez le chien se définit comme une prolifération anormale et désordonnée de cellules au sein du foie.

Chez le chien, le foie est rarement le siège primitif du cancer. En d’autres termes, cet organe est rarement le lieu où les cellules subissent leur première transformation pour devenir des cellules cancéreuses. En revanche, le foie est plus souvent le siège de métastases ou de tumeurs secondaires, des cellules cancéreuses qui se propagent d’une tumeur qui se développe sur une autre partie du corps et qui se propagent jusqu’au foie.

Les tumeurs primitives du foie chez le chien

Bien que rares, il existe tout de même quelques tumeurs primitives du foie chez le chien, c’est-à-dire des tumeurs qui prennent naissance au niveau des cellules hépatiques (du foie). Elles se distinguent en fonction de la nature des cellules à partir desquelles la tumeur se développe.

Ainsi, chez le chien, les tumeurs primitives hépatiques les plus fréquentes sont :

  • l’adénocarcinome hépatocellulaire, une tumeur cancéreuse qui se développe à partir des hépatocytes (les cellules qui constituent la plus grosse partie du foie),
  • l’hémangiosarcome, une tumeur cancéreuse qui se développe à partir de la paroi des vaisseaux sanguins du fois,
  • l’adénocarcinome biliaire, une tumeur maligne des voies biliaires.

Les tumeurs hépatiques secondaires chez le chien

Chez le chien, le foie est un site de métastases (ou tumeurs secondaires) relativement fréquent : elles représenteraient même près de la moitié des cas de tumeurs hépatiques.

Ces tumeurs peuvent avoir pour origine un hémangiosarcome dont la tumeur primaire est localisée ailleurs que dans le foie, un mastocytome, un ostéosarcome, un fibrosarcome, un adénocarcinome transitionnel, intestinal, rénal, thyroïdien, pancréatique ou mammaire.

Le foie peut également être envahi par des tumeurs hématolymphopoiétiques, des cancers qui affectent les organes responsables de la production des constituants de la lymphe et du sang comme le lymphome, la leucémie ou un myélome.

Cancer du foie chez le chien : quels sont les symptômes ?

Les symptômes des tumeurs hépatiques chez le chien sont non spécifiques, très variables et peuvent être discrets voire totalement absents dans certains cas.

Ainsi, les signes cliniques les plus fréquemment rencontrés en cas de tumeur du foie chez le chien sont :

  • une anorexie (manque d’appétit) et un amaigrissement,
  • une polyuro-polydipsie c’est-à-dire une augmentation de la prise de boisson et du besoin d’uriner,
  • une baisse de tonus.

Plus rarement, on peut également observer :

  • des troubles digestifs tels que des vomissements,
  • un ichtère (jaunisse) qui se manifeste par une coloration en jaune des muqueuses,
  • des troubles neurologiques liés à une encéphalose hépatique ou à une hypoglycémie,
  • une ascite, c’est-à-dire une accumulation de liquide dans l’abdomen du chien qui entraîne une distension de celui-ci.

Le diagnostic du cancer du foie chez le chien

Lorsque le vétérinaire suspecte un cancer du foie chez un chien, il peut, en plus de l’examen clinique de l’animal, avoir recours à divers examens pour poser son diagnostic comme :

  • des analyses sanguines,
  • une échographie et /ou radiographie abdominale pour mettre en évidence d’éventuelles modification de l’aspect du foie, un épanchement ou la présence de métastases. L’échographie peut également être utilisée pour guider le geste du vétérinaire lors de la réalisation d’une biopsie,
  • une cœlioscopie pour observer l’aspect de la tumeur et/ou réaliser une biopsie de celle-ci,
  • une analyse histologique des tissus prélevés lors d’une biopsie.

Quel traitements pour quels pronostics ?

Le traitement des tumeurs primaires du foie consiste essentiellement en une résection de la tumeur, c'est-à-dire un retrait chirurgical de la masse. Cette possibilité de traitement est néanmoins conditionnée par la localisation de la tumeur, son invasion locale, sa forme et l’absence de métastases.

Les adénocarcinomes biliaires sont ainsi difficilement résécables à cause de leurs formes diffuses ou du nombre de tumeurs.

Pour l’adénome hépatocellulaire, le pronostic est assez favorable si la tumeur a été retirée en totalité car le foie a la capacité de se régénérer même lorsqu’une grosse partie de ce dernier a été retirée. Ainsi, statistiquement, 50% des chiens atteints d’un adénome hépatocellulaire sont vivants 1 an après avoir subi une résection complète de la tumeur. En revanche, ce taux n’est que 10% dans le cas des hémangiosarcomes.

Les protocoles de chimiothérapie sont inefficaces, sauf pour les hémangiosarcomes (ils permettent d’augmenter la durée de survie du chien atteint) ou certaines tumeurs secondaires du foie.



189f31c5594296f68088c9a6d00afcb6------------------------