Chien destructeur : les causes et les solutions

Un chien destructeur
© Fotolia

Pour quelles raisons un chien peut-il détruire des objets, des meubles ou des murs ? Comment remédier à ce comportement ?

Chien destructeur : de quoi parle-t-on ?

Les destructions chez le chien peuvent revêtir plusieurs formes.

Le chien peut détruire à l’aide de sa gueule : c’est le cas lorsqu’il éventre un canapé, saccage des coussins en mousse, ravage un livre ou ronge les pieds des chaises. Il peut alors se « contenter » de détruire l’objet en question en le mettant en pièces mais il peut aussi le mâchonner voire en avaler des morceaux. C’est alors beaucoup plus préoccupant car, en plus du préjudice matériel, le chien peut mettre sa vie en danger.

Il peut aussi faire beaucoup de dégâts avec ses griffes en grattant violemment les chambranles de porte, le plâtre des murs, les sols en plastique jusqu’à les détruire complètement.

Passé un certain âge, ces comportements, très problématiques pour le propriétaire de l’animal destructeur, ne sont pas ceux d’un chien « bien dans ses pattes ». Il est alors nécessaire d’identifier précisément ce qui pousse son chien à adopter un tel comportement afin de pouvoir y mettre un terme…et restaurer une cohabitation harmonieuse.

Pour quelles raisons un chien est-il destructeur ?

Les raisons susceptibles d’expliquer le caractère destructeur d’un chien sont variées. Ainsi, un chien peut se mettre à détruire des objets :

Parce que c’est encore un chiot

A l’instar des bébés humains qui explorent oralement leur environnement, les très jeunes chiots découvrent le monde avec leur gueule. Ils se mettent alors à flaire l’objet en question, le prendre en gueule et le mordiller. C’est un comportement juvénile qui doit normalement passer avec le temps à moins que l’animal ne souffre du syndrome Hs-Ha, un trouble du développement qui entraîne un besoin d’exploration oral exacerbé.

Ce comportement peut également s’accentuer momentanément lorsque l’animal « fait ses dents », c’est-à-dire quand ses dents de lait sont progressivement remplacées par ses dents définitives à partir de son 4ème mois jusqu’aux alentours de ses 6 à 7 mois.  Il cherche alors à mordiller divers objets pour soulager ses gencives douloureuses.

Parce qu’il s’ennuie

L’ennui peut aussi pousser votre chien à détruire tout ce qui lui tombe sous la patte ou sous la gueule. Il trouve alors dans la destruction d’objets une activité pour s’occuper.

Les destructions peuvent alors intervenir chez un chien qui est laissé seul à la maison de longues heures sans ses maîtres ou bien en présence des maîtres, pour attirer l’attention de ces derniers. Il est d’ailleurs fort possible que les maîtres de l’animal aient involontairement renforcé le comportement destructeur de leur chien. En effet, lorsque le chien vole un objet, cela attire irrémédiablement l’attention d’un humain de la maison qui, pour ne pas que l’objet en question soit détruit, se met à courir derrière le chien pour lui reprendre cet objet. Le chien comprend alors que, lorsqu’il agit de la sorte, il obtient ce qu’il veut : l’attention de son maître et une séance amusante de course-poursuite dans la maison ! Pourquoi s’en priverait-il alors ?

Parce qu’il souffre d’anxiété de séparation

Quand les destructions interviennent en l’absence du/des maîtres du chien, elles trouvent peut-être leur cause dans une anxiété de séparation. Lorsqu’il est laissé seul, loin de son être d’attachement, le chien peut alors ressentir une forte anxiété qu’il va tenter d’apaiser en mâchouillant des objets, en particulier ceux qui portent l’odeur de son maître comme la télécommande, les coussins du canapé, les chaussons ou les chaussettes de ce dernier…

Bien souvent, chez un chien qui souffre d’hyperattachement, les destructions ne sont pas le seul symptôme de son angoisse. Elles s’accompagnent souvent de signes de panique et de détresse dès que le maître s’absente ou s’éloigne tels que des vocalises, des aboiements, des pleurs, des malpropretés (sous forme de diarrhées le plus souvent…), voire de troubles obsessionnels compulsifs comme des léchages exacerbés des pattes. Un chien hyperattaché se montrera également très collant envers son maître.

Parce qu’il ne gère pas bien sa frustration

Certains chiens, pour qui les règles de vie à la maison ne sont pas claires ou bien établies, peuvent se sentir frustrés de voir partir les membres de la famille sans eux. Ils manifestent alors leur désapprobation et leur « courroux » par des destructions, localisées préférentiellement autour des entrées et sorties de la maison (mais il peut y en avoir ailleurs). Généralement, les destructions ne sont pas le seul signe de cette frustration mal gérée. Elle peut aussi s’accompagner d’aboiements et des malpropretés lors du départ des maîtres et plus généralement d’un caractère quelque peu « tyrannique » à la maison.

Parce qu’il est atteint de pica

Le pica désigne le comportement d’ingestion répétitive d’éléments non alimentaires par le chien adulte. L’animal mange alors tout ce qui passe à portée de sa gueule : votre téléphone portable, des cailloux, des végétaux voire des morceaux de verre. Il s’agit d’un trouble obsessionnel compulsif du comportement alimentaire du chien qui est très préoccupant car il peut entraîner des blocages et des perforations du système digestif de l’animal.

Parce qu’il est vieux

Chez les chiens âgés, le vieillissement du cerveau peut mener à des modifications de leur comportement. La désorientation, l’apparition de malpropretés, la diminution de l’intérêt pour le jeu tout comme le mâchouillement/l’ingestion d’objets non comestibles peuvent ainsi faire partie du tableau clinique d’un syndrome confusionnel du chien âgé.

Parce qu’il est hyperactif

Les destructions et l’ingestion d’objets non comestibles peuvent enfin être un des signes d’un syndrome Hs-Ha du chien. Ce trouble du développement lié à un maternage incomplet de l’animal s’exprime aussi et surtout par une hyperactivité de l’animal.

Chien destructeur : les solutions

Une fois la cause du comportement destructeur de votre chien identifiée, il « suffit » de mettre en place des solutions adaptées au cas de votre chien. En voici quelques-unes…

Si votre chiot détruit

Si votre chiot a tendance à mordiller les objets/les meubles et les abîment, offrez-lui des jouets à mastiquer afin qu’il satisfasse son besoin d’exploration orale et qu’il soulage ses gencives sensibles, sur ces jouets plutôt que sur vos affaires. Choisissez des objets assez volumineux, lourds et durs et dont vous êtes sûr qu’il ne pourra pas en avaler des morceaux.  Si votre jeune animal persiste dans son comportement au-delà de l’âge auquel sa dentition définitive est complète, aux alentours de 6 mois, c’est qu’il souffre peut-être d’un déficit des auto-contrôles (voir le paragraphe sur le syndrome Hs-Ha). Il faut alors faire appel à un vétérinaire comportementaliste et/ou à un éducateur canin comportementaliste professionnel pour vous aider à y faire face.

Si votre chien détruit par ennui

Interrogez-vous sur la qualité et la quantité d’activités que vous offrez à votre animal. Est-il promené tous les jours ? Est-ce une promenade suffisamment « riche » pour lui ? Pratiquez-vous des activités avec lui ? Jouez-vous suffisamment avec lui ? Lui proposez-vous des jouets d’occupation en votre absence ? Si la réponse à ces questions est « non » alors il est « normal » que votre chien s’adonne à la destruction de vos affaires. L’activité de destruction est alors pour lui une façon de s’occuper en votre absence ou d’attirer votre attention lorsque vous êtes présent. Un chien n’est en effet pas fait pour rester sage toute une journée puis pour rester coucher docilement le soir venu avant de s’endormir. C’est un être vivant qui a besoin d’activités physiques, mentales, ludiques et sociales.

Que votre chien détruise en votre absence ou pour attirer votre attention, les solutions consistent tout simplement à dépenser davantage votre chien en lui offrant :

  • au moins une grande promenade de 30 minutes minimum par jour. Et, par « grande promenade », on entend une sortie en dehors du jardin où le chien aura l’occasion de se dépenser physiquement (de courir), de sentir des odeurs, de rencontrer des congénères et idéalement de jouer et d’interagir avec son maître. Si votre chien ne revient pas au rappel et/ou que vous n’avez pas la possibilité de le détacher, promenez-le à l’aide d’une longe de 10 mètres pour le laisser courir tant qu’il le peut.
  • des jouets d’occupation comme des Kong garnis de friandises ou des os à mâcher pour satisfaire son besoin masticatoire,
  • des moments de jeu et d’interaction avec son/ses maîtres pendant lesquels il est possible de lui apprendre de nouveaux tours ou de nouvelles indications,
  • l’opportunité de faire des promenades canines en groupe lors des week-ends par exemple,
  • la possibilité de pratiquer un sport canin ou tout autre activité canine.

Notez bien !

Le fait de bien dépenser son chien et de répondre à ses besoins facilitera tous les travaux d’apprentissage, les thérapies comportementales et de rééducation que vous entreprendrez avec votre chien, et cela quelque soit le trouble du comportement dont il fait preuve.

Si votre chien détruit des objets en votre présence, ne renforcez pas son comportement en courant derrière-lui car votre chien prendrait cela pour du jeu mais apprenez-lui plutôt à renoncer. Prenez du temps pour lui et renforcez votre relation en lui proposant des séances de jeu ou des séances d'éducation.

Si votre chien détruit à cause de son anxiété de séparation

Si les destructions trouvent leur origine dans une anxiété de séparation de votre animal, il est alors nécessaire de mettre en place une thérapie comportementale de détachement.

Elle consiste à :

  • toujours être à l’initiative des contacts avec son chien. Par exemple, lorsque votre chien vient se coucher à votre contact (à vos pieds, sur vos genoux…), il faut alors le repousser doucement en manifestant de l’agacement et/ou en le renvoyant dans son panier. Et, quand le chien est demandeur d’une caresse, il faut le faire attendre systématiquement et attendre qu’il détourne son attention pour la lui faire.
  • habituer progressivement le chien à rester éloigné de la personne à laquelle il est hyperattaché en le laissant seul dans une pièce pendant quelques secondes puis en augmentant progressivement la durée de l’isolement. Pour ce faire, il peut être nécessaire d’interdire une pièce de son domicile à son chien.
  • banaliser tous vos départs et vos retours à la maison comme expliqué dans notre article « Mon chien ne veut pas rester seul ». Il faut alors ignorer complètement le chien (ne pas lui parler, ne pas le regarder, ne pas le toucher) au moins 15 minutes avant de partir de chez soi et pendant tout le temps qu’il lui faudra pour se calmer à votre retour,

Les chiens anxieux lorsqu’ils sont seuls pourront se trouver rassurés lorsque leur espace est réduit. Pour faciliter l’application de la thérapie de détachement à ses débuts, on pourra alors placer le chien dans une cage ou niche d’intérieur en l’absence du maître. Il est cependant nécessaire d’habituer positivement son chien à s’y rendre auparavant et limiter le temps passé dans la cage à 3 à 4 heures maximum par jour.

L’efficacité de la thérapie de détachement peut aussi être renforcée par l’utilisation de phéromones apaisantes ou des fleurs de Bach exemptes d’alcool.

Si votre chien détruit par frustration

Il peut arriver que votre chien détruise s’il se croit investi du devoir de contrôler les entrées et sortie du domicile. Si son maître part sans « sa permission », il manifeste alors sa désapprobation en détruisant ce qui se trouve à portée de patte ou de truffe.

Chez ces chiens, la solution consiste à (re)mettre en place des règles de vie claires et cohérentes à la maison, quant à la gestion des ressources importantes pour l’animal. Elles concernent :

  • la gestion de la nourriture,
  • la gestion de l’espace
  • la gestion des contacts.

Ces règles de vie sont expliquées en détail dans notre article « être un bon maître pour son chien » que nous vous invitons à consulter.

Si votre chien détruit parce qu’il est atteint de pica

Si votre chien ne fait pas que détruire les objets mais qu’il en avale des morceaux, il peut être atteint de ce trouble obsessionnel compulsif qu’est le pica.

Ce trouble peut être atténué voire corrigé en donnant au chien des choses plus intéressantes (et surtout plus digestibles) à ronger et mastiquer comme des os à mâcher ou des oreilles de porc et en lui administrant des médicaments qui réduisent l’appétit. Ainsi, un chien atteint de pica devra obligatoirement être pris en charge par un vétérinaire comportementaliste.

Comme pour tous les troubles obsessionnels compulsifs, il faudra également veiller à ce que les besoins de dépense du chien soient comblés (voir ci-dessus « Si votre chien détruit par ennui »)

Si votre chien détruit parce qu’il est atteint du syndrome confusionnel du chien âgé

Bien qu’il ne soit pas possible de « guérir » ce syndrome confusionnel du chien âgé, il est tout de même possible d’agir pour ralentir le vieillissement de son cerveau (et atténuer les comportements indésirables qui lui sont associés) en lui administrant un traitement adapté (prescrit par votre vétérinaire), en enrichissant son alimentation avec des anti-oxydants et certains lipides et en lui proposant :

  • des jeux qui stimulent son intelligence et des activités de recherche,
  • suffisamment d’activité physique et de liens avec ses congénères.

Si votre chien détruit parce qu’il est atteint du syndrome Hs-Ha

Un chien hyperactif doit obligatoirement être pris en charge par un vétérinaire comportementaliste et/ou un éducateur canin comportementaliste professionnel. Ces professionnels mettront en place à la fois un traitement médicamenteux et une thérapie comportementale adaptée au cas du chien qui présente ce type de syndrome.

La thérapie comportementale repose notamment sur l’apprentissage du jeu contrôlé, aussi parfois appelé l’exercice du On/Off. Son principe est d’initier une séance de jeu avec l’animal puis de l’arrêter net dès le premier signe d’excitation du chien afin de lui apprendre les auto-contrôles.

Faites-vous aider

Dans tous les cas, n’hésitez pas à prendre conseil auprès d’un vétérinaire et/ou d’un éducateur-comportementaliste canin professionnel. Au-delà des destructions, il se peut que le problème de votre chien soit un peu plus complexe qu’il n’y paraisse. Seuls ces professionnels pourront identifier avec précision le problème et surtout, vous accompagner dans la mise en place de solutions pour améliorer le bien-être de votre chien…et le vôtre, au passage.

 

88d6a7f1ab705836ade04cfdd9c1a72fxxxxxxxxxxxxxxx