Mon chien est énervé : que faire ?

Un chien excité
© Pixabay

Votre chien est trop énervé, vous ne parvenez plus à le calmer et cette situation devient ingérable au quotidien ? Il existe des solutions et surtout des explications que je vous propose d’exposer ici. A l’issue de la lecture de cet article vous saurez donc pourquoi est-ce que votre chien s’énerve et surtout comment faire pour le calmer et lui permettre de retrouver un état émotionnel stable.

Pourquoi mon chien est-il énervé ?

Il est tout d’abord important d’expliquer le terme d’énervement du chien. L’énervement d’un chien peut se traduire par une excitation générale ou parfois même par une agressivité dans certains cas.

Le tout est de comprendre pourquoi votre chien s’énerve et pour cela, il vous faut vous poser deux questions principales :

  • Mon chien est-il suffisamment dépensé ?
  • Quels sont les éléments déclencheurs à cette excitation ?

Ce sont les deux points de départ pour comprendre l’énervement d’un chien et donc trouver des solutions adaptées et efficaces pour régler le problème.

Mon chien n’est pas suffisamment dépensé

En effet, cela est l’une des principales raisons qui puisse amener un chien à s’énerver. Ses besoins de dépense ne sont pas suffisamment comblés, il a donc un trop plein d’énergie qu’il tente d’évacuer comme il peut.

N’oubliez jamais qu’un chien a 5 grands besoins de dépense fondamentaux à combler, et ce le plus régulièrement possible : la dépense physique, la dépense olfactive, la dépense sociale, la dépense masticatoire et la dépense mentale.

Ainsi, si votre chien n’est pas assez stimulé et qu’au moins un ou deux de ses besoins fondamentaux ne sont pas comblés chaque jour, votre chien peut ainsi vite devenir ingérable tout simplement car il extériorisera son ou ses manque.s bien souvent d’une manière peu compatible avec une cohabitation harmonieuse avec l’Homme.

Identifier le ou les élément.s déclencheur.s

Pour identifier la cause et l’élément qui déclenche le problème, il faudra bien entendu observer votre chien au quotidien, tenter d’identifier ce qui le fait basculer dans un état d’excitation difficilement tolérable et gérable pour vous.

Ensuite, vous devez également observer si l’élément déclencheur engendre chez votre chien une excitation « positive ou négative ».

Par là j’entends : est ce que cela excite votre chien « joyeusement » et qu’il devient finalement euphorique ou est ce que cela déclenche chez lui une excitation plutôt anxiogène pouvant même aller jusqu’à l’agressivité.

Car le plan de travail sera différent ! En effet, si votre chien est euphorique, nous verrons par la suite les astuces et conseils pour le calmer et c’est somme toute assez simple et cohérent.

Cependant, si votre chien est réellement anxieux et que cela le met dans un état d’énervement pouvant aller jusqu’à l’agressivité, il sera impératif de comprendre l’élément déclencheur et de proposer un travail autour de cet élément. Mais cela ne sera faisable à mon sens qu’avec l’aide d’un professionnel de l’éducation et du comportement canin pouvant apporter un suivi régulier à la résolution du problème.

Comment calmer mon chien trop énervé ?

 Voici mes 8 conseils pour calmer votre chien s’il est trop énervé :

Conseil n°1 : Comme évoqué précédemment, vous devrez observer et identifier ce qui déclenche l’énervement de votre chien. Est-ce un jeu en particulier, des interactions avec certaines personnes, l’arrivée d’invités chez vous, un bruit, le fait que vous partiez, les départs en balade, etc. ?

Conseil n°2 : Une fois cet élément identifié, il vous faudra travailler autour de cet élément en proposant à votre chien soit un travail de déconditionnement, soit un travail d’habituation ou d’immersion.

Voici quelques exemples :

  • Si votre chien est "déclenché" par le bruit de votre sonnette par exemple, n’hésitez pas à sonner de manière régulière, sans que cela ne déclenche quoique ce soit tout simplement pour habituer votre chien à entendre ce bruit sans que cela n’ait de conséquences.
  • Si votre chien est déclenché par l’arrivée d’invités par exemple, il faudra faire un travail de retour au calme (par le biais du panier par exemple).
  • Si votre chien est déclenché par un jeu en particulier (souvent les jeux de balles), il faudra soit limiter les jeux de lancés, soit lui apprendre à jouer en renforçant ses auto-contrôles.
  • Si votre chien est déclenché par les départs en balade, il faudra lui apprendre qu’excitation = pas de départ, en revanche, calme = départ.

Conseil n°3 : Dépensez votre chien suffisamment, au quotidien, pour éviter qu’il n’ait un trop plein d’énergie à évacuer de la mauvaise façon (à vos yeux).

Conseil n°4 : Soyez à l’initiative des contacts et de manière générale de toutes les interactions et activités que vous entreprenez avec votre chien. Il doit comprendre que ce n’est pas à lui de décider quand se faire caresser, quand partir en balade, quand jouer, etc.

Dans de nombreux cas, l’excitation découle d’une demande d’attention du chien envers son maître non aboutie. Il adopte donc un comportement excessif pour faire réagir davantage son maître.

Ce conseil est important dans tous les cas, pour tous les chiens (avec ou sans « problèmes) tout simplement car s’ils n’apprennent pas à gérer leur frustration, dès qu’ils n’auront pas ce qu’ils souhaitent, ils entreront dans un état d’excitation et de frustration difficilement contrôlable.

Ainsi, pour être à l’initiative, il suffit d’ignorer son chien lorsqu’il réclame une interaction (ne pas lui parler, ne pas le regarder ni le toucher) puis ensuite l’appeler et l’inviter à interagir, mais uniquement lorsqu’il aura cessé de réclamer.

Conseil n°5 : Ayez toujours une attitude cohérente et ne cédez pas à votre chien dès qu’il entre dans un état d’excitation. Si vous cédez ne serait-ce qu’une fois, votre chien comprend alors que ce comportement fonctionne pour attirer votre attention et vous faire réagir.

Conseil n°6 : Si ignorer votre chien et « lui résister » n’est pas chose aisée pour vous, je vous invite alors à renforcer les bases éducatives afin de pouvoir le contrôler, tout d’abord sans stimulations puis ensuite dans des situations plus stimulantes où votre chien est très excité.

Pour ce faire, il sera important de renforcer les indications suivantes :

Ces indications sont ce que l’on appelle des ordres de retour au calme qui vous permettront de pouvoir demander instantanément à votre chien de redescendre en pression. Alors bien entendu, ces indications seront possibles à mettre en place et surtout efficaces uniquement si elles sont tout d’abord renforcées dans des situations basiques, sans excitation particulière ni stimulations.

Par exemple, il ne faudra pas chercher à ce que votre chien aille dans son panier lorsque des invités arrivent si, en temps normal, sans invités, il ne connait pas cette indication. Puis, j’ajoute également que ce conseil ne sera valable que si, parallèlement, votre chien est suffisamment dépensé et ne souffre pas de manque de dépense. Auquel cas, vous pourrez lui demander ce que vous voulez, il ne pourra pas avoir la concentration suffisante pour coopérer.

Conseil n°7 : Renforcez également les auto-contrôles de votre chien en lui proposant des séances de jeux à la fois ludiques et éducatives. Je vous invite à découvrir notre article qui traite de ce sujet plus en détails. Mais, pour résumer, les séances de jeux doivent consister à exciter le chien (avec un jouet, notre posture, nos intonations de voix, etc.) pour ensuite le calmer instantanément (en se redressant, en devenant immobile, en ayant un ton plus ferme, etc.)

Conseil n°8 : Enfin, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel de l’éducation et du comportement canin afin de pouvoir régler le problème de manière cohérente et efficace en ayant une vision plus globale de la situation.

Et oui, car souvent, nous avons tendance à vouloir seulement régler les symptômes d’un problème et non la cause directe. Et en ne réglant que le symptôme et non le problème plus en profondeur, on en revient souvent au même point et le problème ressurgit de plus belle !




1f9822f2fdd1cef451c20a8434cd07dezzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz