Mon chien est malheureux: comment le stimuler ?

Un chien triste
© Pixabay

Vous avez l’impression que votre chien est malheureux ? Vous sentez qu’il a changé, qu’il n’est plus aussi joyeux qu’avant ? Si votre chien vous semble « malheureux », il y a forcément une raison que nous allons tenter d’identifier ici et surtout des solutions pour réussir à le stimuler davantage.

Chien malheureux : comment repérer les signes d’alerte ?

Un chien n’est pas malheureux pour rien et un chien ne nait pas malheureux non plus, même si, qu’on se le dise, certaines races ont vraiment des bouilles de « chien battu »…

Blague à part, il est plutôt anthropomorphique de prêter au chien des sentiments tels que le malheur ou le bonheur. Il est bien plus cohérent de parler d’équilibre ou de mal-être émotionnel.

En effet, ce que l’on considère comme un chien heureux est un chien équilibré, dépensé et aimé. Et ce que l’on pourrait considérer comme un chien malheureux est un chien ayant des troubles comportementaux, des manques de dépense ou d’interactions par exemple.

Pour identifier le malheur chez un chien, il sera bien plus facile d’observer ce qui le rend habituellement heureux et donc, en opposition, d’identifier des signes de « malheur » chez lui.

Par exemple, si votre chien est dynamique, énergique, qu’il joue régulièrement avec vous, qu’il coopère dans l’éducation, qu’il a un sommeil de qualité, qu’il a des selles « normales », des interactions respectueuses avec ses congénères et les humains, etc. c’est qu’il est somme toute très équilibré et donc « heureux ».

Et a contrario, vous pourrez vous poser des questions et commencer à vous inquiéter si votre chien :

Cette liste est bien entendu non exhaustive et, à partir du moment où votre chien adopte des comportements excessifs ou change brutalement d’attitude par exemple, c’est qu’il n’est pas bien dans ses pattes et donc potentiellement malheureux.

Mais n’ayez crainte, si vous rencontrez avec votre chien l’un des problèmes cités ci-dessus, ce n’est pas que vous êtes un mauvais maître et que votre chien est malheureux avec vous, c’est simplement qu’il est nécessaire de réajuster quelques facteurs pour permettre à votre toutou de mieux cohabiter au sein de votre groupe social et donc que cette cohabitation soit plus harmonieuse.

Chien malheureux : quelles sont les causes ?

Votre chien peut être « malheureux » et éprouver un mal être pour différentes raisons, voici les principales :

Chien malheureux à cause de problème de santé

Bien évidement, si vous observez un changement de comportement brutal chez votre chien, il est important de s’interroger et surtout de consulter un vétérinaire pour qu’il écarte tout problème éventuel de santé.

En effet, il est tout à fait possible que votre chien ait changé d’attitude soudainement à cause d’une douleur ou d’une gène. Parfois, il est difficile voire impossible de voir à l’œil nu ce qui peut rendre votre chien « malade », d’où l’importance de consulter un vétérinaire, notamment si les changements de comportement s’accompagnent de problèmes d’alimentation par exemple.

De plus, sachez qu’une blessure peut rendre votre chien « malheureux » dans le sens où la douleur ou même les médicaments administrés peuvent l’affaiblir. Dans ce cas, n’hésitez pas à en parler à votre vétérinaire pour qu’il adapte le traitement ou alors qu’il vous rassure éventuellement sur le fait que ce changement ne sera que passager.

Zoom sur la dépression du chien

Un chien peut également souffrir d'une véritable dépression. Un chien qui souffre de dépression est triste, ne manifeste plus aucune envie de jouer, s'isole, mange peu, ne veut plus de câlins et présente des signes d'anxiété. Il peut même arriver que le chien devienne malpropre. Une dépression chez le chien peut être liée à une maladie (et notamment certaines maladies hormonales ou qui affectent le cerveau), à de l'anxiété chronique non traitée ou à un bouleversement dans sa vie comme la mort de son maître. C'est alors une véritable maladie qui doit être diagnostiquée et prise en charge par un vétérinaire, et idéalement, un vétérinaire comportementaliste.

Chien malheureux à cause d’un environnement non adapté

Il est également possible qu’un chien ne se sente pas à l’aise au sein de son groupe social.

Notamment s’il ne se sent pas en sécurité, qu’il n’a pas de cadre ni de limites. Parfois, à trop vouloir laisser des libertés à son chien, on finit finalement par le rendre « malheureux » ou du moins «insécure ».

Sachez qu’il est très important de mettre en place des règles de vie au quotidien, qu’elles concernent l’alimentation, les contacts ou encore l’espace, afin que votre chien se sente encadré, guidé et donc en sécurité. Un chien livré à lui même développera à coups sûr des troubles du comportement pouvant de fait impacter sur son bien être et son équilibre quotidien.

Par ailleurs, il est possible que votre chien ne se sente pas bien au sein de son environnement de manière plus générale. Cela peut par exemple être le cas d’un chien assez anxieux qui vit en ville avec énormément de stimulations ou alors un chien qui arrive dans un nouveau foyer par exemple (deuxième adoption).

On pourra également remarquer ce comportement chez un chien qui vient de subir un changement d’environnement, comme un déménagement, ou un changement soudain de groupe social (départ ou arrivée d’un membre au sein du groupe social).

Chien malheureux à cause d’une relation maître/chien déséquilibrée

Sans jeter la pierre à qui que ce soit car chacun fait comme il peut avec les informations et les connaissances qu’il a, il est vrai qu’il peut arriver qu’un maître ne comprenne parfois pas la vraie nature du chien et n’ait donc pas une attitude adaptée envers le sien. Mais si vous lisez cet article et que vous pensez que c’est votre cas : alors vous avez déjà fait le plus difficile à savoir : en prendre conscience.

Ainsi, il faut comprendre et accepter son chien tel qu’il est à savoir : ni un enfant, ni un animal à soumettre. Éduquer et cohabiter avec un chien c’est comprendre sa vraie nature, sans le considérer comme un être dominant à dompter mais sans non plus le considérer comme une petite chose fragile à protéger et à rendre heureux à tout prix. Il est important de trouver le juste milieu.

Bien entendu on cherche tous à rendre notre chien heureux, mais il est important de le faire avec cohérence et bon sens. Il ne s’agit pas, comme je l’évoquais précédemment, de lui laisser faire tout ce qu’il veut et de finir par « subir » son chien et en être complètement dépendant.

Une relation équilibrée entre un maître et son chien implique une écoute, une coopération et un respect mutuel, et cela passe notamment par une éducation adaptée et bienveillante, la réponse aux besoins fondamentaux du chien et une attitude cohérente et juste au quotidien.

Chien malheureux à cause d’un manque de dépense

Je l’évoquais, pour qu’un chien soit équilibré, il est nécessaire de répondre à ses besoins fondamentaux, et notamment ses besoins de dépense.

Un chien qui s’ennuie et qui manque de dépense peut développer de lourds troubles du comportement et la déprime peut en faire partie. Oui oui, un chien peut déprimer. Ainsi, un chien non stimulé quotidiennement peut finir par paraitre malheureux. Et un chien qui est malheureux l’exprimera par le biais de troubles tels que des aboiements excessifs, des destructions, des fugues, des moments d’excitations ingérables, etc.

N’oubliez jamais qu'un chien doit être sorti en dehors de son jardin tous les jours pendant minimum 30 minutes. Il doit rencontrer régulièrement ses congénères, avoir des interactions sociales intra ET inter-spécifiques, pouvoir se dépenser physiquement, certes, mais aussi et surtout mentalement et de manière olfactive, etc.

Chien malheureux : comment le stimuler ?

Maintenant que vous avez surement ciblé la cause du problème que vous rencontrez avec votre chien, il est temps de réagir et trouver des solutions pour le stimuler davantage et lui permettre de se sentir mieux dans ses pattes.

Conseil n°1 : Consulter votre vétérinaire pour éventuellement identifier un problème physique qui pourrait affaiblir votre chien.

Conseil n°2 : N’hésitez pas non plus à faire appel à un spécialiste de l’éducation et du comportement canin pour vous aider à identifier la cause (si elle n’est pas médicale) et à trouver des solutions adaptées et personnalisées.

Conseil n°3 : Mettez en place des règles de vie au quotidien pour que votre chien ait un cadre sécurisant. Par exemple, donnez-lui à manger seulement une ou deux fois par jour, jamais en libre service, proposez-lui un panier et apprenez-lui à y aller sur demande ou encore réglementer les contacts en ne tolérant plus les demandes d’attention de votre chien et en étant ainsi à l’initiative de toutes les interactions.

Conseil n°4 : Concernant le panier, proposez-lui un panier confortable, dans lequel il se sentira bien. Le panier devra également être placé dans un endroit sans trop de stimulations ni trop de passage. Et surtout, règle n°1 à respecter : on ne dérange pas un chien lorsqu’il est dans son panier ! Il est très important qu’il se sente en sécurité lorsqu’il y est et que cet endroit devienne son endroit refuge.

Conseil n°5 : Dépensez votre chien quotidiennement : proposez-lui des balades en dehors du jardin, dans divers endroits, jouez avec lui, proposez-lui des séances d’éducation régulières et  toujours basées sur une éducation positive et bienveillante, par exemple apprenez-lui des tours rigolos, etc. En clair : passez du temps avec votre chien mais soyez toujours à l’initiative du début et de la fin de chaque activité.

Conseil n°6 : Concernant la dépense, n’hésitez pas à commencer une activité à faire en binôme  avec votre chien, que vous pourrez mettre en place régulièrement. Cela peut être un sport canin ou autre. Le but ici est de mettre en place un rituel, une activité régulière qui permette de dépenser votre chien (avec plaisir) mais aussi de renforcer votre relation.

Conseil n°7 : Enfin, lorsqu’il y a un changement d’environnement ou de groupe social par exemple, ne délaissez pas votre chien, permettez-lui de mieux vivre les changements en continuant à vous occuper de lui comme si rien avait changé.




531f4fe084423b76e06fb381857d5069**********************