Le prognathisme chez le chien

Un chien prognathe
© Pixabay

Votre chien est prognathe ? Qu’est ce que cela veut dire et qu’est-ce que cela implique ?

Qu’est-ce que le prognathisme ?

Le prognathisme est une malocclusion dentaire d’origine squelettique qui se caractérise par une anomalie de longueur des mâchoires. Plus trivialement, on appelle parfois cette anomalie une « mâchoire de cochon ».

Il existe en réalité deux types de prognathisme chez le chien :

  • le prognathisme inférieur qui se caractérise par une mâchoire inférieure qui dépasse largement la mâchoire inférieure. On parle également de brachygnathisme supérieur pour désigner une mâchoire supérieure plus courte ou de « chien grignard ». On observe cette caractéristique chez les chiens brachycéphales, c’est-à-dire à la face aplatie, comme les Bulldog et les races de chiens apparentées. Selon le degré d’avancement de la mâchoire inférieure, le prognathisme inférieur peut laisser parfois apparaître les dents de l’animal alors même qu’il a la gueule fermée.
  • le prognathisme supérieur qui se caractérise par une mâchoire supérieure qui dépasse largement la mâchoire inférieure. On parle aussi de brachygnathisme inférieur pour désigner une mâchoire inférieure plus courte ou de « chien bégu ». On observe cette anomalie chez les chiens dolichocéphale, c’est-à-dire à la tête allongée.

L’anomalie est normalement visible dès la naissance de l’animal.

A quoi est dû le prognathisme du chien ?

Le prognathisme du chien est une anomalie congénitale et héréditaire qui pourrait être due à la présence d’un gène récessif porteur de cette anomalie (mais on en est pas sûr !).

Pour que ce type d’anomalie s’exprime chez le chien, il faut qu’il possède dans son patrimoine génétique, deux versions récessives de ce gène.

Si au contraire, un chien possède ne possède qu’un seul gène récessif apporté par l’un de ses parents, il n’exprime pas l’anomalie (il n’est pas prognathe) mais il peut la transmettre à ses descendants qui pourront l’exprimer s’ils se reproduisent avec un autre animal porteur d’un ou deux gènes récessifs.

Ce mode de transmission récessif de l’anomalie mais pourrait expliquer qu’il existe des parents dépourvus de l’anomalie mais qui peuvent néanmoins donner naissance à des chiots prognathes.

A ce jour, aucun test ADN n’existe pour cette tare.

Chien prognathe : les races concernées

Selon les races de chien, le prognathisme peut être considéré comme une des caractéristiques physiques attendues ou comme un défaut.

Le prognathisme, une tare génétique

A l’origine, le prognathisme chez le chien est une tare d’origine génétique car il s’agit d’une anomalie de l’occlusion dentaire qui, en plus du préjudice esthétique qu’elle occasionne, peut potentiellement entraîner des difficultés respiratoires ou à s’alimenter.

Cette anomalie peut, selon les races de chien, être un défaut éliminatoire qui empêche les chiens de pure races inscrits au LOF d’être confirmé.

Toutes les races de chien peuvent être concernées par cette anomalie mais certaines d’entre elles sont prédisposées à présenter ce défaut comme le Beagle, le Cairn Terrier, le Cocker Spaniel Anglais, le Border Collie, le Berger des Pyrénées à poil long, le chien de Berger Belge, le Porcelaine, le Setter Irlandais Rouge ou bien encore le Yorkshire Terrier.

Le prognathisme « attendu »

Chez certaines races de chien, le prognathisme fait désormais partie intégrante des caractéristiques morphologiques attendues et recherchées.

Le Bulldog, par exemple, fait partie de ces chiens « normalement prognathes » comme indiqué dans le descriptif du standard de la race :

« La mâchoire inférieure avance légèrement devant la mâchoire supérieure et se courbe modérément vers le haut. Les six incisives sont rangées régulièrement entre les canines. Les canines sont bien séparées. Les dents sont fortes et solides ; elles ne sont pas visibles quand la gueule est fermée. »

C'est le cas également pour le Boston Terrier, le Bouledogue Français et le Boxer.
Chez ces chiens, c’est l’absence de ce prognathisme modéré qui entraîne un refus de confirmation pour les chiens de pure race inscrits au LOF.

Mon chien est prognathe : que faire ?

Si votre chien est « anormalement » prognathe, il n’y a malheureusement pas grand-chose à faire car il n’existe pas de traitement efficace pour corriger complètement le problème. Mais heureusement, dans la plupart des cas, le prognathisme n’a de répercussion que sur l’apparence de l’animal et n’a aucune conséquence sur sa santé.

Certains chiens peuvent, en cas d’anomalie importante, présenter des difficultés respiratoires et une dysorexie (difficultés à s’alimenter) peuvent rendent leur pronostic vital plus réservé.

Il est tout de même conseillé de ne pas faire reproduire un chien anormalement prognathe.




26c4f4cf74fa5ed7d83a045e92c71f4b888888