Les vomissements sont souvent la manifestation d’un problème gastro-intestinal chez le chien mais ils peuvent parfois révéler une affection plus grave. Quels sont les causes possibles du vomissements chez le chien ? Quand consulter ? Et comment soulager un chien qui vomit ?

Vomissements ou régurgitations ?

Avant de parler de vomissements, il faut faire la différence entre l’action de vomir et celle de régurgiter. Les deux actions consistent en un rejet d’aliments et/ou de liquide par la cavité buccale mais il convient de bien différencier les deux car les causes en sont différentes.

La régurgitation a lieu rapidement après un repas ou une prise de boisson. Il s’agit de l’expulsion de substances présentes dans le pharynx ou l’œsophage sans spasmes gastriques. Contrairement au vomissement, la régurgitation est un phénomène assez passif sans efforts d’expulsifs ni nausées. Bien souvent, elle survient quand l’animal a mangé trop vite ou a fait une fausse route qui l’a conduit à tousser. Le chien régurgite alors de petites quantités de nourriture et l’épisode est clos. La régurgitation peut aussi, dans certains cas, être le résultat d’une affection de l’œsophage que seul un vétérinaire pourra percer à jour.

Le vomissement, quant à lui, peut intervenir jusqu’à plusieurs heures après la consommation du dernier repas alors que la digestion a commencé. L’action de vomir est marquée par la contraction de l’abdomen qui expulse alors le contenu de l’estomac et/ou de l’intestin grêle, parfois avec des douleurs. Les causes de vomissements sont multiples.

Mon chien vomit : les causes possibles

Avant toute chose, il faut savoir que le vomissement est un symptôme peu spécifique. Cela signifie qu’on le retrouve dans de nombreuses affections, bénignes comme plus graves, et qu’il ne suffit généralement pas à lui seul à poser le diagnostic d’une quelconque maladie. En effet, bien que le vomissement soit un symptôme « digestif », son origine n’est pas toujours liée à un problème de l’appareil digestif. Entre autres symptômes, le vomissement peut donc aussi être le révélateur de maladies plus générales.

Voici cependant un tour d’horizon (non exhaustif) des causes possibles de vomissements chez le chien.

Des possibles origines alimentaires

Des mauvaises habitudes alimentaires

Bien souvent, les vomissements peuvent survenir quand le chien a tout simplement trop mangé. C’est ce qu’on appelle communément l’indigestion : l’estomac, trop chargé, va chercher à expulser une partie de son contenu pour se débarrasser du « trop plein ».

La consommation d’ordures ménagères, de restes de table, d’aliments irritants pour l’estomac ou bien encore un changement de régime sans phase de transition alimentaire peuvent aussi être à l’origine de vomissements. Dans ces cas précis, les vomissements cessent rapidement lorsque les aliments qui provoquent l’intolérance sont éliminés et ne sont pas accompagnés pas d’une altération de l’état général de l’animal.

Une toxi-infection alimentaire

Si les vomissements persistent au-delà de 24h, qu’ils sont accompagnés de diarrhée et/ou que le chien présente des signes de fièvre et d’abattement, c’est qu’il a peut-être consommé des aliments avariés contaminés par des bactéries pathogènes et qu’il souffre d’une gastro-entérite. Il est alors recommandé de consulter un vétérinaire rapidement pour qu’il puisse soulager votre chien en mettant en place un traitement.

Une intoxication alimentaire

De nombreux aliments couramment consommés par l’être humain sont toxiques pour le chien. C’est le cas notamment des pommes de terre consommées crues, du chocolat, de l’avocat, du raisin ou de l’oignon dont l’ingestion provoque notamment des atteintes digestives parmi lesquels figurent vomissements et diarrhées.

Une intoxication par des médicaments, des produits ménagers ou des plantes

Les vomissements chez le chien peuvent aussi être survenir à la suite de l’ingestion accidentelle de médicaments tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’aspirine ou l’ibuprofène ou les digitaliques (médicaments utilisés en cardiologie).

De nombreuses plantes et produits ménagers peuvent aussi être à l’origine d’intoxications qui se manifestent par des vomissements (entre autres symptômes) chez le chien.

Quel que soit le toxique ingéré, toute intoxication doit faire l’objet d’une prise en charge rapide par un vétérinaire. Avant de contacter votre vétérinaire, ne donnez rien à manger ni à boire à votre animal. Déterminez, si possible, l’heure d’ingestion de la substance toxique et essayez de quantifier la dose ingérée. Ces informations seront précieuses pour le vétérinaire.

Le mal des transports

Comme l’Homme, le chien peut également souffrir de mal des transports qui provoque nausées et vomissements. Bien sûr, si l’animal en souffre les vomissements n’interviendront que lors des trajets en voiture. Le mal des transports peut aussi s’accompagner de stress et d’anxiété qui ont tendance à accentuer les symptômes.

En prévention, il est nécessaire d’habituer positivement le chiens aux déplacements et cela dès son plus jeune âge et de ne pas le nourrir dans les deux heures qui précèdent le trajet en voiture. Si néanmoins cela ne suffit pas, il existe des solutions médicamenteuses, conventionnelles ou à base de plantes, pour soulager votre animal. Parlez-en à votre vétérinaire !

Le stress

Les vomissements peuvent également être déclenchés par les émotions du chien et par un niveau de stress important. D’autres troubles digestifs comme des selles molles et des épisodes de diarrhées peuvent d’ailleurs être des marqueurs d’une anxiété chez le chien.

La seule chose à faire est de trouver l’origine de ce stress, idéalement avec l’aide d’un éducateur comportementaliste canin ou d’un vétérinaire comportementaliste, et d’y remédier à l’aide d’une thérapie comportementale. Parfois, cette thérapie peut être associée à un traitement médicamenteux anxiolytique.

Une inflammation gastro-intestinale

Les affections qui causent une inflammation du système digestif peuvent être à l’origine de vomissements chez le chien. Il peut s’agir :

  • d’une gastrite, qu’elle soit compliquée d’ulcères ou non,
  • d’une pancréatite,
  • d’une péritonite,
  • d’une gastro-entérite hémorragique,
  • d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin,
  • d’une parvovirose, une maladie virale canine très grave.

Néanmoins, toutes ces affections sont accompagnées d’autres symptômes que des vomissements et justifient une consultation chez le vétérinaire dans les meilleurs délais.

Une obstruction gastro-intestinale

La présence d’un corps étranger ou d’une tumeur dans l’estomac ou l’intestin, un syndrome de dilatation torsion de l’estomac ou tout autre affection responsable d’une obstruction digestive peut être à l’origine de vomissements. Toutes justifient une consultation chez un vétérinaire.

Une intervention chirurgicale

Il arrive également que des vomissements surviennent chez le chien en postopératoire, à la suite d’une opération chirurgicale. C’est souvent le cas sur les chiens de grande taille.

Des maladies non digestives

Les vomissements peuvent enfin être l’un des symptômes de maladies générales non digestives comme :

  • des maladies hormonales du chien parmi le diabète sucré (en cas d’acidocétose) ou l’hypocorticisme sont des maladies qui peuvent provoquer des vomissements, entre autres symptômes,
  • une insuffisance hépatique,
  • une infection grave de l’utérus appelée pyomètre,
  • une insuffisance rénale,
  • une inflammation de la vésicule biliaire appelée cholécystite,
  • une atteinte du système nerveux central en cas de méningite, de tumeur au cerveau ou d’hypertension intracrânienne…,
  • un syndrome vestibulaire,
  • un mastocytome,

Toutes ces affections sont accompagnées d’autres symptômes, en plus des vomissements.

Vomissements du chien : quand consulter?

Il est nécessaire d’aller consulter son vétérinaire lorsque les vomissements:

  • surviennent chez un chiot de moins de 6 mois, sur un chien âgé et/ou souffrant déjà d’une maladie chronique,
  • sont abondants, fréquents, prolongés ou récidivants,
  • s’accompagnent d’un ou plusieurs autres symptômes digestifs ou non : diarrhées, douleurs, manque d’appétit, soif intense, fièvre, ventre gonflé etc…,
  • dégradent l’état général du chien qui paraît alors faible, abattu, déshydraté…
  • interviennent alors que vous suspectez l’ingestion d’un corps étranger par votre chien ou d’un produit/aliment toxique pour lui,
  • ont un aspect inquiétant (teinte noirâtre, présence de sang…).

Tous ces facteurs de risque doivent donc vous inciter à appeler votre vétérinaire très rapidement.

Chien qui vomit : comment le soulager ?

Si l’état général du chien n’est pas dégradé et que les vomissements ne présentent aucun des facteurs de risque cités précédemment, il est possible de soulager le chien prenant quelques mesures simples.

En cas de vomissement banal, vous pouvez mettre le tube digestif de votre chien au repos en le faisant jeûner pendant 24 heures. Mais prudence, il ne faut pas dépasser ces 24h car un jeûne prolongé pourrait être nocif à votre animal.

Au bout de ces 24 heures ou même avant, il est possible de donner un aliment hautement digestible à distribuer en 4 à 6 petit repas dans la journée. Le mieux est de choisir un aliment diététique spécifiquement adaptés aux troubles digestifs du chien et vendu en cabinet vétérinaire ou à défaut, une gamelle maison avec de la viande de poulet cuite (sans os et sans peau) avec du riz cuit très longtemps (moins de riz que de viande).

Veillez également à ce que votre animal ait toujours de l’eau fraîche à disposition et qu’il boive suffisamment afin d’éviter à tout prix une déshydratation.

Le coup de pouce « phyto »

Pour calmer les vomissements de votre chien, vous pouvez lui préparer une infusion « anti-spasmodique » à base de mélisse. En plus de lutter contre les vomissements, l’infusion permettra de contribuer à réhydrater votre chien. Son goût plutôt agréable est, en général, plutôt bien apprécié des chiens.

Ingrédients pour 1 litre d’eau :

  • 10 à 15g de feuilles séchées de mélisse (ou 20g de feuilles fraîches),

Réalisation :

  • Porter à ébullition la quantité souhaitée d’eau puis la retirer du feu pour la laisser un peu refroidir (jusqu’à environ 80°C)
  • Verser l’eau sur la plante séchée,
  • Laisser infuser 10 à 15 minutes dans un récipient avec couvercle pour ne pas que les principes actifs volatils ne s’échappent,
  • Filtrer avant de l’utiliser une fois bien refroidie,
  • Conserver au réfrigérateur 24 heures maximum.

Le dosage préconisé cette infusion est de 10ml par kg de poids corporel et par jour avec un maximum de 250ml de tisane pour les chiens dont le poids est supérieur ou égal à 35kg et un minimum de 50ml pour les chiens de moins de 5 kg. Si votre chien ne la boit pas spontanément, vous pouvez lui administrer à l’aide d’une petite seringue (sans aiguille) directement dans la gueule plusieurs fois par jour.

Enfin, mettez votre animal au repos en limitant pendant 48 heures les promenades aux seules sorties hygiéniques.

Si ces quelques mesures ne suffisent pas à calmer les vomissements de votre chien et s’ils perdurent au-delà de 48 heures ou s’accompagnent d’autres symptômes, consultez sans tarder votre vétérinaire.




toutoupourlechien.com

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

Co-fondatrice de toutoupourlechien.com et rédactrice santé & alimentation