Les chiens de traîneau, ou encore chiens nordiques ou d’attelage, sont des chiens sélectionnés pour leur force de traction bien entendu, mais aussi et surtout pour leurs grandes endurance et résistance. Zoom sur les 4 races de chiens de traîneau les plus populaires !

Le Husky de Sibérie

Originaire de Sibérie, comme son nom l’indique, le Husky de Sibérie fut élevé par une tribu appelée Tchuschkis et fut ensuite introduit en Alaska au début du 20ème siècle.

Chien de petite taille (en comparaison à ses cousins nordiques), le Husky de Sibérie fut d’abord méprisé à cause de son physique. Mais ses prouesses alliant puissance rapidité et endurance ont permis à cet athlète de redorer son blason et de faire l’unanimité.

Le Husky Sibérien peut courir jusqu’à 100 kilomètres par jour, tracter jusqu’à 50 kg et résister à des températures allant jusqu’au -50°C.

Notez également que le Husky de Sibérie est un chien doté d’un caractère bien trempé, il sait ce qu’il veut et comment l’obtenir. Il est courageux et très intelligent avec un instinct de chasse très développé et donc des risques de fugues assez importants.

Le Malamute d’Alaska

Originaire d’Alaska, le Malamute d’Alaska tient son nom de la tribu des Malhemuits.

Très puissant, le Malamute d’Alaska est un chien particulièrement robuste. Surnommé la « Locomotive des Neiges », ce chien est somme toute moins rapide que ses cousins mais bien plus résistant pour les courses de longue distance.

Le Malamute d’Alaska est un chien très facile à vivre, affectueux et proche de son groupe social. Il sera toutefois peut accueillant et bienveillant envers ses congénères de même sexe.

Le Samoyède

Originaire de Sibérie, le Samoyède, élevé par les tribus Samoyèdes, était initialement utilisé comme chien de troupeau pour les rennes ou encore comme chasseur.

Parmi ses cousins « tracteurs », le Samoyède est le chien le plus domestiqué du grand Nord et ayant passé le plus de temps avec l’Homme puisqu’il était réellement le chien de famille et pas seulement un moyen de transport.

Le Samoyède est réputé pour son fameux « sourire », son naturel enjoué et son extrême sociabilité. Il est endurant et plutôt résistant (il peut courir par des températures avoisinant les -40°C) mais n’est pas aussi rapide que ces cousins nordiques.

Le Groenlandais ou Esquimaux du Groenland

Originaire du Groenland, le Groenlandais fut longuement méconnu de tous. C’est l’une des races nordiques les plus proche du loup. A l’époque, les Esquimaux attachaient leurs chiennes en chaleur loin des camps pour que les loups viennent les saillir.

Le Groenlandais est un grand travailleur, qui peut courir sous des températures allant de 35°C à -50°C.

Il sait se montrer doux et social face à l’Homme mais cherchera souvent la bagarre face à ses congénères de même sexe. Ce n’est pas un chien à mettre entre les mains de n’importe qui, il est fait pour le travail et l’endurance.

Les particularités des chiens de traîneau

Les chiens de traîneau ont finalement tous un aspect similaire : une silhouette puissante, une fourrure imposante et protectrice, de petites oreilles dressées, une queue recourbée sur le dos, etc.

Ensuite, d’un point de vue comportemental, on peut également retrouver des similitudes et des points communs à toutes ces races :

  • Les chiens de traîneau sont de très grands chasseurs et pourront donc facilement fuguer pour chasser,
  • Malgré leur tempérament assez indépendant, les chiens de traîneau sont tout de même attachés à leur groupe social et n’apprécieront donc absolument pas la solitude,
  • Enfin, ils sont tous dotés de caractères plutôt affirmés avec donc la nécessité d’être cadrés et contrôlés par des maîtres non novices en matière d’éducation.

De plus, les chiens de traîneau ont un instinct de meute très développé et une communication intra-spécifique très présente. Au sein d’une même meute, une hiérarchie s’installe assez rapidement et « nomme » le chien le plus fort et le plus résistant, tant physiquement que psychologiquement, tout simplement pour garantir leur survie et la conservation de l’espèce.

Des chiens au chômage

Aujourd’hui beaucoup de chiens de traîneau sont au chômage technique, puisque toutes ces races se sont particulièrement démocratisée depuis quelques années. On trouve désormais énormément de chien type Husky faisant office de chien de famille, chien de compagnie.

Or, un chien nordique qui n’est pas suffisamment dépensé et stimulé peut rapidement développer des troubles du comportement dangereux pouvant rendre la cohabitation avec l’Homme très compliquée. Ces chiens ne sont pas à mettre entre les mains de n’importe qui, il est indispensable que ces chiens soient adoptés par des maîtres dynamiques, ayant à cœur de leur proposer des dépenses physiques quotidiennes par le biais d’activités qui répondent pleinement à leurs besoins pour maintenir un bon équilibre.

Si les courses de traîneau ne sont pas à votre portée, proposez alors des activités de traction telles que le cani-cross, le cani-vtt, la cani-trottinette, le cani-quad, etc.

Malheureusement leur beauté et leur allure impressionnante et élégante jouent en leur défaveur puisque de nombreux futurs propriétaires misent sur le physique pour choisir telle ou telle race sans réellement prendre conscience des réelles attentes et besoins d’une race nordique.

Et même si certains de ces chiens pourraient facilement s’acclimater à une vie citadine par exemple, qu’on se le dise, une vie à la campagne ou à la montagne leur conviendra davantage.




Clémentine TURGOT

Par Clémentine TURGOT

Éducatrice canin comportementaliste (clementineturgot.com)