La coccidiose est une parasitose du chien. Quels sont les parasites responsables ? Quels chiens peuvent être touchés ? Comment la maladie se manifeste-t-elle et se soigne-t-elle?

Qu’est-ce qu’une coccidiose ?

La coccidiose est une maladie parasitaire du chien causée par des coccidies, des parasites de son système digestif.

Les coccidies sont des protozoaires, c’est-à-dire des organismes qui ne sont composés que d’une seule cellule. Invisibles à l’œil nu, ces parasites sont responsables de diarrhées chez les animaux dont le système immunitaire est immature ou affaibli. La maladie touche ainsi préférentiellement les chiots et les chiens adultes immunodéprimés.

Deux espèces de coccidies sont susceptibles de parasiter le chien : Isospora canis et Cryptosporidium parvum.

La coccidiose à Isospora du chien

Comment ça s’attrape ?

Isospora canis, le protozoaire en cause

Isospora canis est un protozoaire, incapable de se déplacer seul qui vit dans les cellules qui bordent l’intestin grêle et le gros intestin du chien.

C’est un parasite spécifique du chien.

Comprendre le cycle de vie d’Isospora canis

Isospora canis existe sous diverses formes :

  • Les ookystes correspondent à la forme du parasite éliminée dans les excréments d’un animal qui en est infesté,
  • Une fois présents dans le milieu extérieur, les ookystes sporulent : ils se mettent sous une forme de résistance en se divisant. Les ookystes sporulés constituent ainsi la forme infestante du parasite : c’est sous cette forme qu’ils peuvent être ingérés par un chien ou un autre animal. Sous leur forme sporulée, les parasites sont extrêmement résistants et peuvent survivre jusqu’à une année dans le milieu extérieur,
  • Une fois ingérés et digérés par un chien, les ookystes sporulés libèrent des sporozoïtes dans l’intestin grêle du chien.
  • Dans l’intestin grêle, les sporozoïtes deviennent alors des trophozoïtes qui sont capables de se reproduire de façon asexuée pour aboutir à une autre forme du parasite qu’on appelle des schizontes. Ces schizontes éclatent à leur tour en schizozoïtes qui se multiplient également pour aller infester et détruire les cellules intestinales du chien. Ce sont eux qui sont responsables des symptômes intestinaux de la coccidiose.
  • Au bout de quelques générations de schizontes, certains d’entre eux se transforment en gamontes mâles et femelles capables se reproduire entre eux de façon sexuée pour donner un nouvel ookyste qui sera éliminé dans le milieu extérieur via les excréments du chien.

Le cycle de vie des coccidies

 

Une contamination par voie orale

Un chien s’infeste donc par ingestion des ookystes sporulés d’Ispora canis présents dans son environnement. Il peut le faire en avalant des excréments porteurs du parasites ou en léchant des surfaces souillées par ces derniers.

Les chiens vivant en collectivité (élevage, chenil, refuge…) sont particulièrement touchés car la promiscuité des animaux et la grande résistance du parasite dans le milieu extérieur favorisent la contamination. Les chiennes allaitantes qui excrètent des ookystes contaminent classiquement leurs chiots pendant la période d’allaitement.

Les symptômes de la coccidiose à Isospora

Les symptômes s’observent surtout chez les chiots de moins de 4 mois et consistent en une diarrhée liquide ou des selles très molles, parfois sanguinolentes. En cas de forte infestation, la vie du jeune animal peut se retrouver en jeu.

Chez les animaux immunodéprimés, la persistance d’une diarrhée chronique peut entraîner un amaigrissement, une déshydratation et des vomissements.

Cependant, la plupart des chiens adultes qui possèdent un système immunitaire « performant » n’expriment aucun symptôme alors même qu’ils sont porteurs du parasite. Ils peuvent en revanche contaminer l’environnement en ookystes qu’ils excrètent dans leurs selles et provoquer la maladie d’un animal de l’entourage.

Le traitement de la coccidiose à Isospora

Le traitement repose sur l’administration de médicaments antibiotiques et anticoccidiens.

Si l’animal malade vit en collectivité, tous les chiens de son entourage devront être traités également, même s’ils ne présentent pas de symptômes de la maladie car ils peuvent tout de même rejeter des ookystes dans leur milieu de vie.

Pour limiter la présence de kystes dans le milieu extérieur, il vous faudra donc associer aux traitements médicamenteux des mesures d’hygiène draconiennes qui consistent à :

  • ramasser le plus rapidement possible tous les excréments des animaux,
  • nettoyer très régulièrement les sols et toutes les surfaces potentiellement en contact avec les excréments avec de l’eau bouillante ou un nettoyeur vapeur. L’eau de Javel est quant à elle inefficace sur les ookystes et aurait même tendance à les faire sporuler et donc à les rendre infestants.

La coccidiose à Cryptosporidium parvum du chien

Comment ça s’attrape ?

Cryptosporidium parvum est un parasite intestinal du chien mais aussi du chat, des bovins et des rongeurs. Les animaux s’infestent par voie orale en ingérant des ookystes excrétés dans le milieu via les selles contaminées.

Attention, maladie transmissible à l’Homme

Cryptosporidium parvum peut se transmettre à l’Homme. Ce dernier peut s’infester par contact direct avec des chiens, des veaux , des volailles ou des personnes parasités ou par l’ingestion d’aliments crus ou de l’eau souillée.

Les symptômes de la coccidiose à Cryptosporidium parvum

La maladie ne s’exprime que chez les chiots de moins de 1 an ou les animaux dont le système immunitaire est fragilisé ou déficient. Chez la plupart des chiens en bonne santé, la présence du parasite reste asymptomatique.

Les signes en sont une diarrhée liquide qui peut persister de plusieurs jours à plusieurs semaines. Cette diarrhée peut s’accompagner de fièvre, de douleurs abdominales et de vomissements.

Et chez l’Homme, quels sont les symptômes ?

Comme chez le chien, la maladie touche surtout les individus immunodéprimés. Elle se manifeste par des diarrhées, des nausées et des douleurs abdominales. L’infection peut parfois conduire à une déshydratation et un amaigrissement grave. Il est donc très important de ne pas mettre les jeunes enfants, les personnes âges et/ou malades en contact avec un animal atteint de la cryptosporidiose et de se laver les mains après tout contact avec l’animal pour éviter la contamination des personnes les plus à risque.

Le traitement de la coccidiose à Cryptosporidium parvum

Il n’existe pas de traitement antiparasitaire spécifique contre Cryptosporidium parvum. Le traitement de la maladie repose donc avant tout sur le soulagement des symptômes liés à la parasitose en attendant que l’immunité de l’animal se mette en place.

Chez les animaux immunodéprimés atteints, le pronostic est généralement sombre.

Comme pour Ispospora canis, les mêmes mesures d’hygiène doivent être mise en place pour limiter la persistance d’ookystes dans le milieu (sans toutefois y parvenir complètement étant donné la grande capacité de résistance du parasite dans le milieu…).




toutoupourlechien.com

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

Co-fondatrice de toutoupourlechien.com et rédactrice santé & alimentation