La colite est une inflammation du côlon du chien qui peut avoir des causes diverses. C’est une affection qui est souvent responsable d’une diarrhée chronique.

Qu’est-ce que la colite chez le chien ?

On appelle « colite » une inflammation du côlon, cette partie de l’intestin du chien située entre son intestin grêle et son rectum.

En réalité, il existe plusieurs types de colites chez le chien. On les distingue habituellement selon leur mode d’évolution, aigu ou chronique, ou selon leur aspect histologique (aspect des tissus biologiques du côlon quand on les observe au microscope) dans les cas des colites histiocytaire, lymphoplasmocytaire ou éosinophilique. Dans ces formes de colites, qui sont des maladies inflammatoires du côlon, la muqueuse du côlon est anormalement infiltrée par différentes sortes de globules blancs, des cellules qui appartiennent au système immunitaire du chien.

Quelles sont les causes de colite chez le chien ?

L’inflammation du côlon chez le chien peut être la conséquence :

  • de la présence de parasites internes chez le chien, qu’il s’agisse de vers comme les Ankylostomes et les Trichures ou de protozoaire comme Giardia,
  • d’une intolérance alimentaire,
  • d’une infection par des bactéries telles que Salmonelle, Clostridium, Yersinia ou Campylobacter,
  • d’une infection par le champignon Histoplasma Capsulatum et responsable d’une histoplasmose,
  • d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI),
  • de la présence d’une tumeur maligne comme un lymphome ou d’un adénocarcinome.

Quels sont les symptômes de la colite chez le chien ?

Les colites se manifestent principalement par des signes digestifs.

Le chien atteint de colite présente généralement des selles molles et recouvertes de glaires. Ses excréments peuvent également contenir du sang rouge, signe que ce sang est non digéré : un symptôme qu’on appelle l’hématochézie.

Le chien atteint de colite souffre souvent aussi de ce qu’on appelle le ténesme : une sensation douloureuse de tension au niveau de son anus qui lui donne souvent envie d’aller faire ses besoins.

Enfin, il peut parfois présenter des vomissements mais ce n’est pas systématique.

Comment diagnostique-t-on une colite chez le chien ?

Le diagnostic d’une colite chez le chien repose surtout sur la réalisation de deux examens principaux :

  • la réalisation d’une coproscopie. Il s’agit du prélèvement d’une petite quantité d’excréments de l’animal afin de les observer au microscope. A l’aide de cet examen, on peut notamment rechercher la présence de parasites dans les selles,
  • la réalisation d’une fibroscopie et d’une biopsie du côlon. Au cours de cet examen, le vétérinaire va explorer l’intérieur de l’intestin de l’animal à l’aide d’un faisceau de fibres optiques et prélever un échantillon de muqueuse afin de pouvoir l’analyser.

Si nécessaire, le vétérinaire pourra procéder à d’autres examens comme des analyses sanguines ou à  des radiographie ou échographie abdominales.

Le traitement des colites chez le chien ?

Le traitement des colites chez le chien va bien évidemment dépendre de la cause de l’affection, déterminée par le vétérinaire. Il peut s’agir de l’administration d’antibiotiques, de médicaments antifongiques, d’un traitement antiparasitaire, de médicaments immunosuppresseurs…

L’administration d’un traitement médicamenteux pourra être assorti de mesures diététiques dans le cas de colites histiocytaires, éosinophiliques ou lymphoplasmocytaire. Le chien devra alors être nourri à l’aide d’un aliment hypoallergénique, hyperdigestible ou riche en fibres peu fermentescibles afin de limiter l’inflammation digestive.



toutoupourlechien.com

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

Co-fondatrice de toutoupourlechien.com et rédactrice santé & alimentation